La saga du LIT
06H53 - samedi 24 avril 2021

Sous le lit, à l’heure des démons

Souvent dans le métro, on grappille discrètement des minutes de sommeil. Dans le train ou le bus aussi, pour les infortunés privés de la chance insigne de voyager matin et soir, entre boulot et dodo, dans des galeries souterraines habitées de senteurs… sauvages. On peut aussi voler quelques instants de repos à la faveur d’un navet dans un fauteuil de cinéma. Les occasions ne manquent pas de s’assoupir ici ou là, mais rien ne vaut un bon lit, haut lieu de cette activité, essentielle comme vous le savez.

Pourtant ce lit auquel nous, les adultes, aspirons, dont nous rêvons éveillés, où nous rêvons endormis, est pour nombre de nos enfants un lieu de terreur, de torture.

Ils pleurent pour ne pas y aller. Craignant l’obscurité où grouillent tapies, invisibles, des créatures malveillantes. Comment s’abandonner au moelleux de son lit, au plaisir du sommeil, alors que des esprits rôdent, et que le leur mouline sans que rien ne puisse l’arrêter, inventant des histoires de monstres ou de voleurs d’enfants. Entre les draps, ils s’enfoncent jusqu’au nez, et parfois plus loin, accrochés à leur oreiller, leur couette, ou leur doudoune. Tout ce qui peut les rassurer. Ivres de fatigue, ils résistent, sondent les ténèbres de leur chambre. Sur le qui-vive. Erreur fatale ! Car les ténèbres ont l’art de transformer, d’animer, les objets alentour : à la lumière d’une ombre une innocente chaussette devient un méchant serpent, et un pli de rideau le profil aigu d’un vampire. L’enfant qui déjà somnole les imagine aux aguets, prêts à donner l’assaut. Mais le plus effrayant est ce qui s’ourdit sous son lit. Il devine des démons, cachés sous sommier. Il peut presque les sentir bouger, impatients de sortir enfin, de passer à l’action. Une fois qu’il dormira, ils feront la java, danseront avec ses poupées, casseront ses jouets, ou les déroberont, dans le meilleur des cas. Dans le pire, ils l’enlèveront, l’arrachant à ses draps pour l’emmener dans une forêt, pour boire son sang, le dévorer. « Maman ! Papa ! hurle-t-il. Au secours. Ils sont là ! »

Selon certains scientifiques, cette peur serait gravée dans notre disque dur. Avec son air irrationnel, elle s’expliquerait par son origine. Nous l’aurions héritée de nos ancêtres homo sapiens, confrontés à l’heure du coucher à leur vulnérabilité. Ils s’endormaient autour d’un feu pour se réveiller brusquement cernés de paires d’yeux affamés qui luisaient dans l’obscurité. Le feu censé les protéger s’était lentement éteint, les livrant aux prédateurs. Si l’homme depuis a évolué, relégué la nature et les animaux sauvages aux portes de ses villes, il a gardé dans ses gènes le souvenir de ces forêts et de tous leurs dangers.

Quant à la stratégie pour traiter ce problème, les avis sont partagés. Certains proposent d’inspecter, lampe de poche à la main, sous le lit et autour avec l’enfant pour lui prouver qu’il est en sécurité, de laisser la porte entrouverte ou d’allumer une veilleuse. D’autres recommandent au contraire de ne pas s’en mêler. En affrontant ses démons, le petit apprend à grandir. Enfin, il y a les parents qui, sans théoriser, instaurent pour la plupart un rituel du coucher, installés près de leur enfant, ils lui chantent des berceuses ou leur lisent des histoires… de monstres et de démons. Bouh !

 

Catherine Fuhg

 

Dormir comme des Inuits

Quand le Lit prend vie

Lit médicalisé : Innover sans cesse pour le confort du patient

Triclinium et lit de table : ils sont fous, ces Romains !

Le lit à deux places

Le dessous des couettes

Trouver le sommeil : cela n’a pas de prix, mais...

28 au lit ou les Dormeurs de Sophie Calle

Les têtes de lit

King Size Bed

La Comtesse de Ségur : sociologie de la chambre d’enfant

Les pieds de lit : entre esthétique et commodité

Qu'il s'agisse de prendre son pied ou de choisir celui...

« Insomnie » by Marginal Ray

Une oeuvre musicale inspirée par la Saga du Lit

Ces lits qui nous font marrer

Déterminé à demeurer les deux pieds dans le même...

Le lit électrique

Literie, les tendances de la rentrée 2.

Literie, les tendances de la rentrée : 1. La location avec option d’achat

Le lit de reines en impératrice

Heredia célèbre le lit

Poète cubain, José-Maria de Heredia incarne à merveille...

Quand Napoléon faisait du glamping

Le lit de la rentrée

Belmondo, le lit et nous

Le matelas des temps modernes

Le lit selon Pierre Perret

Hôtel, location… que valent les lits de vacances ?

Pour le client, c’est l’aventure !

L’origine du matelas ou petite histoire du lit

Le lit au cinéma, partie 2 : Sensualité sous les draps

Le Lit dans la littérature : Guy de MAUPASSANT

Mick Jagger : un immense expert… du lit !

Les couturiers du lit. Reportage photos

Bizarre, bizarre… quand le cinéma fait valser les lits.

La literie dans le monde. Deuxième volet : le Brésil et ses hamacs

Les bonnes âmes de matelas

Les stars au lit : In bed with Madonna !

Protéger la planète en dormant, le rêve !

La literie dans le monde. Premier volet : le Japon

Métier Tapeedger

Dormir, une activité culturelle ?

Le flagship de la Victoire avec Maison de la Literie

La Chambre double de Baudelaire. Chronique littéraire du lit, partie 2

Les lits où s’est forgée l’Histoire : De Gaulle au Trianon

Le lit, la nuit, les trains selon Jean Castex.

Le lit dans la peinture : Buffet et lit…

Proust, l’infini depuis son lit

Maison de la Literie, ou l’art de monter en gamme avec Tousalon et Place de la Literie

Actu’Folies : tout va désormais dépendre de la résistance du sommier ! 

L’art de faire son lit

Le lit dans l’Art : un peu de beauté ne nuit pas avec les Préraphaélites. La chronique de Jean-Philippe de Garate

Faire ou ne pas faire son lit ?

Japon, la chambre-lit ou la chambre à coucher « dernier cri »

La bonne position du lit ou la quadrature du cercle

Dalida, Balavoine, Dutronc, Hardy… Le lit, inspiration des vedettes de la chanson française.

Pendant les fermetures, la vie… et les achats continuent

Le lit et les démons de minuit

Sous le lit, à l’heure des démons

Les mystères de l’oreiller : révélations

L’oreiller selon Larousse (ou le Petit Robert)

L’oreiller dans la peinture. Petit florilège…

Le lit de Pâques

L’enfumage du Made in France ?

L’inspiration au creux du lit

Vous avez dit lits-ing ou leasing ?

Les matelas, une banque(tte) sans découverts

Dormir au creux de ses passions, comme les enfants

Le canapé-lit, l’ingéniosité au service du confort

Alain Delon le rebelle. De l’alcôve à la gloire.

Avec les matelas non réversibles, une corvée en moins

Brigitte Bardot : « Ciel de lit ! »

Faire chambre ou lit à part, le secret des couples qui durent ? L’édito de Michel Taube

De bons lits pour la paix des ménages

Elizabeth II, la reine qui dormait seule.

Lit de rivière, rivière de lit

Le lit de père en fille

Le lit, au cœur du Nouvel An chinois. L’édito Vœux de Michel Taube

Jean-Claude Darmon, le repos du guerrier

Manger au lit, c’est oui ou non ?

Amour de lit et lit d’amour

Louis XIV, le Roi Soleil aux 400 lits

Édouard Nahum, le lit, son allié bonne humeur

Raphaël Mezrahi, le lit : en toute saison, l’enfer

La Dame aux camélias ou le lit de fortune et de misère

L’âme de nos lits. L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Popeck – avec le lit, on ne rigole pas !

La literie, un métier de passion. Entretien avec Michel Levivier

Le lit, activité essentielle ! L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Leonard de Vinci ou l’homme qui ne dormait que 90 mn par jour

Un week-end entre bonhomme de neige et lit douillet. L’édito de Michel Taube

Matelas pneumatique : et vogue le lit sur l’eau…

Donald au lit… ou le secret de Trump. L’édito de Michel Taube

Hauts perchés les lits.

La rentrée scolaire, nos enfants et leur lit.

Noël au lit ! L’édito de Michel Taube

Le lit à clous : et si nous étions tous des fakirs ?

Dormir dans un vrai lit sur un vol en 1ère classe ? Parce que nous le valons bien !

L’Accord de Paris sur le climat vu du fond de son lit… L’édito de Michel Taube

Le waterbed (lit à eau), icône de la pop culture et du plaisir

Abraham Lincoln, l’insomniaque. La chronique de Michel Scarbonchi

Le lit connecté : Quand dormira-t-il à notre place ?

Le lit au cœur de nos couples : entretien avec Muriel Chardin, Directrice générale opérationnelle de Maison de la literie

Maupassant, et l’histoire du lit breton. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Et si le secret des « Grands Hommes » était dans leur lit ? L’édito de Michel Taube