La saga du LIT
17H23 - samedi 1 mai 2021

Japon, la chambre-lit ou la chambre à coucher « dernier cri »

Présentée ainsi, la formule manque sérieusement d’attrait. Ce qui explique sans doute pourquoi ses promoteurs ont préféré la baptiser capsule. Un clin d’œil aérospacial pour chatouiller les esprits les plus imaginatifs. Les fans de Star Wars ou Star Trek et autres Odyssée de l’espace ne se feront donc pas prier pour attacher leur ceinture et embarquer pour une nuit dans un de ces clapiers.

Cette tendance a surgi au Japon, après-guerre, avec le mouvement métaboliste dont la Nagakin Capsule Tower de Kisho Kurokawa est l’une des réalisations emblématiques. Devenue culte, cette tour qui se dresse dans Shimbashi, quartier d’affaires de Tokyo, est composée de modules de 10 m2, empilés sur treize étages autour d’un tronc en béton. Chaque unité comprend un lit, un bureau escamotable et une minuscule salle de bain. Le comble du fonctionnel ? On pouvait le croire à l’époque, mais la formule a fait école, et certains élèves, comme toujours, ont surpassé les maîtres, poussant l’expérience à l’extrême.

 

 

En 2016, par exemple, Sandy Wong, jeune entrepreneur, a introduit à Hong Kong la chambre-lit, ou le lit-chambre, de 2,1 à 2,3 m2. Sans fenêtre, mais avec wifi – chacun ses priorités –, son modèle de couchage a rencontré un succès d’envergure immédiat, sans doute grâce à la pénurie sévère de logements qui sévissait dans la ville.

C’est cependant dans le domaine de l’hôtellerie que la mayonnaise a pris au mieux. Au Japon, évidemment, où les cols blancs y passent la nuit après des cocktails arrosés, ou des journées de travail qui s’achèvent après le départ du dernier train de banlieue, mais aussi en Europe. Des hôtels capsule ont poussé à Barcelone et à Milan. Et ils sont très prisés. Très mode. On vante une expérience unique. Pourquoi pas après tout ? Il y en a bien qui raffolent du saut à l’élastique. De plus, ces capsules minimalistes offriraient une intimité dont sont dépourvues les chambrées des auberges de jeunesse, et à un prix modique. Du moins la plupart du temps. En effet, à l’Ostelzzz de Milan le prix d’une nuitée monte jusqu’à 150 euros pendant la semaine du design.

Quoi qu’il en soit, ce décor entre dortoir de sous-marin et pénitencier futuriste ne décourage pas les touristes, dont certains disent qu’on y dort bien. Alors, à quand les enfilades de lits à la verticale dans des couloirs, pour un gain de place encore plus spectaculaire, et une expérience de sommeil révolutionnaire ? L’avenir est plein de surprises…

Pour finir, une note positive : ces lits tiroirs ont au moins l’avantage de nous épargner le casse-tête de l’orientation de notre lit dans l’espace… 

Catherine Fuhg

L’art de faire son lit

Le lit dans l’Art : un peu de beauté ne nuit pas avec les Préraphaélites. La chronique de Jean-Philippe de Garate

Faire ou ne pas faire son lit ?

Japon, la chambre-lit ou la chambre à coucher « dernier cri »

La bonne position du lit ou la quadrature du cercle

Dalida, Balavoine, Dutronc, Hardy… Le lit, inspiration des vedettes de la chanson française.

Pendant les fermetures, la vie… et les achats continuent

Le lit et les démons de minuit

Sous le lit, à l’heure des démons

Les mystères de l’oreiller : révélations

L’oreiller selon Larousse (ou le Petit Robert)

L’oreiller dans la peinture. Petit florilège…

Le lit de Pâques

L’enfumage du Made in France ?

L’inspiration au creux du lit

Vous avez dit lits-ing ou leasing ?

Les matelas, une banque(tte) sans découverts

Dormir au creux de ses passions, comme les enfants

Le canapé-lit, l’ingéniosité au service du confort

Alain Delon le rebelle. De l’alcôve à la gloire.

Avec les matelas non réversibles, une corvée en moins

Brigitte Bardot : « Ciel de lit ! »

Faire chambre ou lit à part, le secret des couples qui durent ? L’édito de Michel Taube

De bons lits pour la paix des ménages

Elizabeth II, la reine qui dormait seule.

Lit de rivière, rivière de lit

Le lit de père en fille

Le lit, au cœur du Nouvel An chinois. L’édito Vœux de Michel Taube

Jean-Claude Darmon, le repos du guerrier

Manger au lit, c’est oui ou non ?

Amour de lit et lit d’amour

Louis XIV, le Roi Soleil aux 400 lits

Édouard Nahum, le lit, son allié bonne humeur

Raphaël Mezrahi, le lit : en toute saison, l’enfer

La Dame aux camélias ou le lit de fortune et de misère

L’âme de nos lits. L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Popeck – avec le lit, on ne rigole pas !

La literie, un métier de passion. Entretien avec Michel Levivier

Le lit, activité essentielle ! L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Leonard de Vinci ou l’homme qui ne dormait que 90 mn par jour

Un week-end entre bonhomme de neige et lit douillet. L’édito de Michel Taube

Matelas pneumatique : et vogue le lit sur l’eau…

Donald au lit… ou le secret de Trump. L’édito de Michel Taube

Hauts perchés les lits.

La rentrée scolaire, nos enfants et leur lit.

Noël au lit ! L’édito de Michel Taube

Le lit à clous : et si nous étions tous des fakirs ?

Dormir dans un vrai lit sur un vol en 1ère classe ? Parce que nous le valons bien !

L’Accord de Paris sur le climat vu du fond de son lit… L’édito de Michel Taube

Le waterbed (lit à eau), icône de la pop culture et du plaisir

Abraham Lincoln, l’insomniaque. La chronique de Michel Scarbonchi

Le lit connecté : Quand dormira-t-il à notre place ?

Le lit au cœur de nos couples : entretien avec Muriel Chardin, Directrice générale opérationnelle de Maison de la literie

Maupassant, et l’histoire du lit breton. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Et si le secret des « Grands Hommes » était dans leur lit ? L’édito de Michel Taube

Position au lit selon le marquis. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Secrets d’oreiller

La France déprime ? Tous dans nos lits ! L’édito de Michel Taube

Lit de réanimation, lit de (sur)vie ?

Dormir en apesanteur : bienvenue dans le lit de la Station spatiale internationale !

Histoires de lit : dans la ruelle des précieuses. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Erwan Donval, directeur général du groupe Maison de la Literie : « la Chine, c’est le contrat du siècle pour une PME française »

Le mal de dos ou le « mal du siècle » se soigne dans son lit…

Trains de nuit et couchettes SNCF : de l’agonie à la renaissance

Churchill, son lit et sa baignoire

Santé : le repos du guerrier se joue au lit. L’édito de Michel Taube

Pierre Elmalek, l’homme qui voulait que nos nuits soient plus belles que nos jours.

Quand John Lennon réinventa le bed-in

De Gaulle fidèle à La Boisserie et à son lit…

Bienvenue dans la saga du lit, notre ami pour la vie ! L’édito de Michel Taube

Alain Afflelou : « mon meilleur souvenir de lit, c’est 36h de sommeil sur mon bateau. »

Tendances Lit : matelas à ressorts ou en mousse ?
La guerre de religion n’aura pas lieu.

L’art du lit : le lit de camp de Napoléon 1er