La saga du LIT
16H39 - samedi 13 février 2021

Le lit, au cœur du Nouvel An chinois. L’édito Vœux de Michel Taube

Le Nouvel An chinois est l’occasion d’adresser nos vœux de bonne santé et de joie à tous les Asiatiques d’Asie, d’Europe et du monde. Et de nous pencher sur cet objet familier, le lit, qui souligne, lui aussi, à la fois les différences culturelles et les formidables rapprochements entre la civilisation chinoise et l’Occident.

En matière de literie, la culture asiatique n’est pas celle de l’Europe, ou plus généralement de l’Occident. Le futon est généralement associé au Japon, même s’il y fut en réalité importé d’Inde et de Chine. Les Chinois, notamment en zone rurale, sont parfois restés fidèles au futon ou à ses dérivés : pas de sommier, mais un matelas fin, en général de moins de dix centimètres d’épaisseur, qui se roule et se range au levé. Même si les matelas en mousse peuvent aujourd’hui être extrêmement fins et néanmoins amortissants, à l’instar d’un tatami de judo, la couche chinoise est généralement plus ferme, bien plus ferme que la couche européenne. On dort à la dure, peut-être comme on travaille !

Mais en Chine aussi, la tradition se fissure. Les Chinois, les jeunes en particulier, sont friands de haute technologie, de modernité, de voyage… de confort. Mais celui-ci restant encore marginal au pays des mandarins et des dragons (surtout ceux qui défilent dans les rues à l’occasion du Nouvel An chinois), les colonnes vertébrales chinoises privilégient encore la literie ferme, même lorsqu’elles lorgnent vers le modèle occidental, l’ensemble sommier matelas privilégiant le confort.

Ceci dit, doivent-ils abandonner si vite leur tradition car dormir sur du dur, ce serait bon pour le dos…

Erwan Donval, directeur général du groupe Maison de la Literie, partenaire de notre Saga du Lit dominicale, connaît bien la literie chinoise. L’entreprise est implantée en Chine et réussit le tour de force d’y vendre du made in France en Chine, alors que les Chinois savent évidemment fabriquer des lits. Mais en matière de confort nocturne, de haut de gamme, de luxe, en haute couture comme en literie, le made in France, c’est une distinction que s’arrachent ceux qui en ont les moyens. Une literie française, arborant avec la fierté du coq gaulois le drapeau bleu blanc rouge, c’est comme une montre suisse : ce qui se fait de mieux.

Bien sûr, il a fallu adapter les produits au marché : le plus souple des matelas vendus en Chine serait considéré comme une planche de bois par la plupart des Français, alors que notre conception de l’ultra-fermeté appliquée à la literie leur donnerait l’impression de s’enfoncer dans la vase !

Le lit chinois, ce n’est pas que la fermeté du matelas. C’est aussi des draps colorés (du rouge, notamment), des fleurs, des idéogrammes. Le design évolue, et les Chinois en sont aussi friands que de nouvelles technologies. Mais tout en conservant leur héritage culturel et le respect du savoir-faire importé.

L’homme d’affaires de Shanghaï qui peut s’offrir un lit français à 80.000 euros est comme celui qui s’offre une montre Rolex ou Patek Philippe, et non une montre connectée.

À chacun son univers ! Mais tous se rejoignent pour se souhaiter mutuellement un Nouvel An chinois prospère et libéré de la Covid.

Michel Taube

Elizabeth II, la reine qui dormait seule.

Lit de rivière, rivière de lit

Le lit de père en fille

Le lit, au cœur du Nouvel An chinois. L’édito Vœux de Michel Taube

Jean-Claude Darmon, le repos du guerrier

Manger au lit, c’est oui ou non ?

Amour de lit et lit d’amour

Louis XIV, le Roi Soleil aux 400 lits

Édouard Nahum, le lit, son allié bonne humeur

Raphaël Mezrahi, le lit : en toute saison, l’enfer

La Dame aux camélias ou le lit de fortune et de misère

L’âme de nos lits. L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Popeck – avec le lit, on ne rigole pas !

La literie, un métier de passion. Entretien avec Michel Levivier

Le lit, activité essentielle ! L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Leonard de Vinci ou l’homme qui ne dormait que 90 mn par jour

Un week-end entre bonhomme de neige et lit douillet. L’édito de Michel Taube

Matelas pneumatique : et vogue le lit sur l’eau…

Donald au lit… ou le secret de Trump. L’édito de Michel Taube

Hauts perchés les lits.

La rentrée scolaire, nos enfants et leur lit.

Noël au lit ! L’édito de Michel Taube

Le lit à clous : et si nous étions tous des fakirs ?

Dormir dans un vrai lit sur un vol en 1ère classe ? Parce que nous le valons bien !

L’Accord de Paris sur le climat vu du fond de son lit… L’édito de Michel Taube

Le waterbed (lit à eau), icône de la pop culture et du plaisir

Abraham Lincoln, l’insomniaque. La chronique de Michel Scarbonchi

Le lit connecté : Quand dormira-t-il à notre place ?

Le lit au cœur de nos couples : entretien avec Muriel Chardin, Directrice générale opérationnelle de Maison de la literie

Maupassant, et l’histoire du lit breton. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Et si le secret des « Grands Hommes » était dans leur lit ? L’édito de Michel Taube

Position au lit selon le marquis. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Secrets d’oreiller

La France déprime ? Tous dans nos lits ! L’édito de Michel Taube

Lit de réanimation, lit de (sur)vie ?

Dormir en apesanteur : bienvenue dans le lit de la Station spatiale internationale !

Histoires de lit : dans la ruelle des précieuses. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Erwan Donval, directeur général du groupe Maison de la Literie : « la Chine, c’est le contrat du siècle pour une PME française »

Le mal de dos ou le « mal du siècle » se soigne dans son lit…

Trains de nuit et couchettes SNCF : de l’agonie à la renaissance

Churchill, son lit et sa baignoire

Santé : le repos du guerrier se joue au lit. L’édito de Michel Taube

Pierre Elmalek, l’homme qui voulait que nos nuits soient plus belles que nos jours.

Quand John Lennon réinventa le bed-in

De Gaulle fidèle à La Boisserie et à son lit…

Bienvenue dans la saga du lit, notre ami pour la vie ! L’édito de Michel Taube

Alain Afflelou : « mon meilleur souvenir de lit, c’est 36h de sommeil sur mon bateau. »

Tendances Lit : matelas à ressorts ou en mousse ?
La guerre de religion n’aura pas lieu.

L’art du lit : le lit de camp de Napoléon 1er