Média

Michel Taube commente, dans la médiasphère de Christophe Moulin sur LCI, l’actualité du Big Bang politique français.


Le Monde – 4 décembre 2015 – Un « arbre de la fraternité » sous les verrières du Grand Palais pour la COP21


DhQb8« C’est le seul arbre du Grand Palais… » Ce vendredi 4 décembre, Michel Taube a planté un olivier dans l’enceinte du Grand Palais à Paris. Cet « arbre de la fraternité » – c’est son nom officiel – fut symboliquement mis en terre au cœur du parc d’expositions parisien, dans le cadre de l’événement « Solutions COP21 », en présence de Gilles Berhault, président du Comité 21, et de Miguel Loinaz, président sortant de l’Union internationale des avocats et vice-président d’une grande fondation uruguayenne pour la protection de l’environnement. Le porte-parole du Quai d’Orsay, Romain Nadal, était également attendu, mais il fut finalement retenu au Bourget par les négociations difficiles de la conférence des Nations unies sur le climat de Paris (COP21), et s’est fait excuser au dernier moment.

« Combiner des symboles forts avec des gestes concrets », tel est le modus operandi de Michel Taube, à l’origine de cette initiative avec le collectif Ensemble citoyens. Ce natif de Colmar, fondateur du site d’information Opinion Internationale, très investi sur l’Afrique, a eu l’idée de ces arbres de la fraternité, « sur le modèle de l’arbre à palabres ». Son objectif ? Au-delà de la symbolique de l’olivier, arbre de paix, « la plantation de chaque arbre sera le prétexte pour organiser un débat citoyen autour de nos valeurs communes et des enjeux du vivre-ensemble », dit celui qui est aussi écrivain et militant.

Un « geste d’espoir »

L’idée lui est venue au lendemain des attentats de janvier. Et surtout de la journée de mobilisation du 11 janvier. « Fin mars, des politiques, des religieux et des citoyens ont planté les premiers arbres », se félicite-t-il. Cet homme de synthèse, de rapprochement et d’ouverture au monde – lorsqu’il évoque les récents attentats du 13 novembre à Paris, il ne manque jamais de rappeler ceux « du 12 novembre au Liban, du 17 au Nigeria, du 20 au Mali, du 24 à Tunis… » – ne pouvait pas rater la chambre d’écho que représente un événement mondial comme la COP21, qui a rassemblé plus de 150 chefs d’Etats et de gouvernement. A l’occasion de la conférence mondiale sur le climat, à Paris, le collectif Ensemble citoyens a appelé les délégations officielles à « planter un arbre fraternel et durable », enjoignant toutes les mairies dans le monde à « poser ce geste d’espoir ».

Il inscrit cette action dans « la même démarche de proposition d’une Déclaration des droits de l’humanité pour préserver la planète », lancée par Corinne Lepage. Sans grand résultat jusqu’à présent. Mais pas sans espoir. Anne Hidalgo n’était pas présente au Grand Palais ce vendredi, mais la maire de Paris devrait, début janvier, pour la commémoration des attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher, planter plusieurs arbres place de la République.

Homme d’engagement

Car Michel Taube est aussi, surtout, un homme d’engagement. Militant farouche contre la peine de mort (il a écrit pas moins de trois livres sur le sujet), il fut, dès 1997, l’initiateur d’une tentative de mobilisation européenne contre la montée du Front national, à Strasbourg, dans sa région d’origine et surtout dans « la capitale européenne des droits de l’homme ». Il prépare d’ailleurs une nouvelle initiative spectaculaire de mobilisation citoyenne pour le lendemain des élections régionales.

La réminiscence des « arbres de la liberté » de la révolution française n’est évidemment pas fortuite. « Du plus petit village aux grandes métropoles, en plantant un arbre de la fraternité, nous serons des millions à dire notre volonté d’être et de rester libres, égaux et fraternels au-delà de nos différences et de nos divergences. »

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/12/04/un-arbre-de-la-fraternite-sous-les-verrieres-du-grand-palais-pour-la-cop21_4824996_3244.html#r4QEIzK6ym3hwtAx.99

Le pape soutient le Congrès mondial contre la peine de mort


nouveau-logo-la-croixpng-289134

Le pape François a adressé un message-vidéo aux participants réunis en congrès mondial à Oslo pour l’abolition de la peine capitale, leur demandant de réfléchir aux conditions d’incarcération à perpétuité.

Le pape soutient le Congrès mondial contre la peine de mort

Crédit photo : TIZIANA FABI/AFP

Ni peine de mort, ni peine à perpétuité. C’est en somme le message qu’adresse le pape François dans un message-vidéo au congrès mondial contre la peine de mort. Cette sixième édition d’une assemblée initiée par l’ONG Ensemble contre la peine de mort lancée par Michel Taube bénéficie traditionnellement d’un soutien du Saint-Siège.

Avec le pape François, ce soutien se fait encore plus manifeste. Il se rattache au jubilé de la miséricorde en cours, occasion de remises des dettes et des peines. Depuis le début de l’Année sainte, Jorge Bergoglio a demandé en plusieurs occasions l’abolition mondiale de la peine de mort. Il le fit même auparavant de manière inattendue devant le Congrès américain, en septembre 2015.

« Tu ne tueras point a valeur absolue »

Dans son message au congrès d’Oslo (Norvège), prononcé dans son espagnol natal, le pape se félicite d’une opposition croissante dans l’opinion publique, selon lui, contre la peine capitale. Bien qu’il s’adresse à une assemblée internationale non confessionnelle, il se réfère abondamment à Dieu – mais sans nommer le Christ – pour justifier le refus de cette peine. « Le commandement “Tu ne tueras point” a valeur absolue et s’applique aussi bien à l’innocent qu’au coupable », affirme-t-il, s’appuyant sur le Décalogue.

Au-delà de l’abolition totale de la peine capitale, le pape François s’interroge, comme en d’autres occasions, sur l’alternative qui ne saurait être la perpétuité. À ses yeux, « le principe de base de toute peine doit être la réhabilitation de l’offenseur », estime celui qui, depuis le début de son pontificat, a visité maintes prisons pour attirer l’attention sur les conditions de détention. Une préoccupation à laquelle il sensibilise aussi les participants au congrès d’Oslo dans son message.

Cette assemblée, qui se tient tous les trois ans depuis 2001, s’est ouverte mardi 21 juin pour trois jours. Les organisateurs attendaient 1 300 participants de plus de 80 pays. L’abolition de la peine de mort est une condition d’adhésion à l’Union européenne.

http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Vatican/Le-pape-soutient-le-Congres-mondial-contre-la-peine-de-mort-2016-06-21-1200770376

Michel Taube commente sur LCI la prison à vie face à Michel Tubiana


Michel Taube dans « Ça fait débat » présenté par Adile Farquane


Capture d’écran 2016-04-22 à 15.39.47

Michel Taube est passé dans « Ça fait débat » présenté par Adile Farquane.

Diffusions : samedi 23 avril à 19h30 et dimanche 24 avril à 13h sur Télésud  et à 6h sur Numéro 23

 

Capture d’écran 2016-04-21 à 17.13.48

 

 

24 novembre 2015 – Création de la société Citizens Média par La Lettre de l’Audiovisuel


lettre audiovisuelMichel Taube, fondateur du magazine en ligne Opinion internationale, lancé en 2011, vient d’annoncer la création de sa nouvelle société Citizens Média SAS. Cette nouvelle structure, éditrice du magazine Opinion Internationale, repose sur l’idée forte de « s’informer pour s’engager » et doit permettre de mieux répondre à ce double objectif d’information et d’engagement, selon un communiqué. Parallèlement, Citizens Médias vient de lancer une levée de fonds par participation pour développer Opinion internationale sur ces deux axes : l’information et l’engagement.

23 novembre 2015 – Une nouvelle société média par Frenchweb.fr


FrenchwebL’entrepreneur Michel Taube, magazine en ligne Opinion internationale depuis 2011, a annoncé la création de la société Citizens Média SAS afin d’opérer une première levée de fonds par participation. Objectif: développer le sité média « Opinion Internationale » dont les deux promesses sont de «s’informer» et de « et de s’engager». Michel Taube milite depuis 25 ans en faveur des libertés et du dialogue interculturel. Michel Taube a fondé et dirigé l’ONG « Ensemble contre la peine de mort » (de 2000 à 2007), Toogezer, le magazine de la Terre et des Hommes (de 2007 à 2010).