La saga du LIT
12H45 - samedi 10 avril 2021

Les mystères de l’oreiller : révélations

Loin de moi de vouloir vous dévoiler des confidences que j’aurais recueillies dans le secret d’une alcôve. Je ne pratique pas le ragot, même si je dois avouer qu’il m’arrive d’apprécier sa saveur maléfique. Mon propos aujourd’hui, ici, est hautement pratique. Et les informations que j’entends vous transmettre, sous forme de petit guide, pourraient changer votre sommeil, autant dire, votre vie.

 

L’oreiller pour les nuls

Pour bien choisir son oreiller, des facteurs différents sont à considérer. La forme, la taille, les matériaux, la position du dormeur et sa sensibilité ont tous un rôle à jouer dans cette décision cruciale pour votre repos. Quant au prix, il ne devrait pas vous empêcher de dormir, d’autant qu’on n’en change pas comme de paires de chaussettes : il vous servira fidèlement en moyenne environ trois ans…

 

Commençons donc par la forme

L’oreiller se décline en carré ou rectangle. La différence entre les deux que nous avons apprise en cours de géométrie importe peu aux oreillers. Dans leur domaine, c’est l’usage qui les distingue. D’après les spécialistes, l’oreiller rectangulaire, le plus répandu dans le monde, convient mieux pour dormir, parce que moins encombrant. Tandis que le carré, français, s’avère lui confortable, lorsque l’on veut aussi, s’asseoir à demi dans son lit, pour goûter un bon livre ou une série télé.

Le format, quant à lui, se doit de correspondre à celui de nos taies bien sûr, et aussi à la taille de notre lit. La fonction de l’oreiller étant de maintenir la tête, légèrement surélevée par rapport au reste du corps, de manière à respecter l’alignement des cervicales, il ne devra pas envahir la surface à dormir risquant ainsi d’imposer aux épaules et à la nuque de reposer dessus.

Du côté des matériaux, certaines données sont essentielles à un choix averti. Pour ceux qui transpirent la nuit, rien ne vaudra une bourre en laine, qui respire et s’adapte à leur température. La mousse à mémoire de forme, utilisée aussi en garnissage des matelas, ne manque pas non plus d’avantages, dont celui d’épouser notre morphologie. Cependant, synthétique, elle stimule la transpiration. Si l’on penche pour le naturel, la plume ou le duvet seront nos favoris. Constitué de plumes, sans plumettes – sa tige centrale –, le duvet plus léger, isolant et moelleux, procure une sensation douillette. Aussi pour ceux qui apprécient un brin de fermeté, je recommanderais la plume.

Dernier point donc, la position. Ceux qui dorment sur le côté préféreront poser leur tête sur un oreiller plus souple que ceux qui se couchent sur le dos.

Enfin, après avoir fait votre choix en fonction de ces paramètres, il vous appartiendra de le mettre à l’épreuve de la réalité. Aucun calcul ne remplace l’expérience personnelle. Testez donc votre oreiller avant de l’acheter.

Sur ces conseils, je vous laisse, en espérant que désormais vous accorderez à l’oreiller la considération qui convient à sa majesté.

 

Catherine Fuhg

L’art de faire son lit

Le lit dans l’Art : un peu de beauté ne nuit pas avec les Préraphaélites. La chronique de Jean-Philippe de Garate

Faire ou ne pas faire son lit ?

Japon, la chambre-lit ou la chambre à coucher « dernier cri »

La bonne position du lit ou la quadrature du cercle

Dalida, Balavoine, Dutronc, Hardy… Le lit, inspiration des vedettes de la chanson française.

Pendant les fermetures, la vie… et les achats continuent

Le lit et les démons de minuit

Sous le lit, à l’heure des démons

Les mystères de l’oreiller : révélations

L’oreiller selon Larousse (ou le Petit Robert)

L’oreiller dans la peinture. Petit florilège…

Le lit de Pâques

L’enfumage du Made in France ?

L’inspiration au creux du lit

Vous avez dit lits-ing ou leasing ?

Les matelas, une banque(tte) sans découverts

Dormir au creux de ses passions, comme les enfants

Le canapé-lit, l’ingéniosité au service du confort

Alain Delon le rebelle. De l’alcôve à la gloire.

Avec les matelas non réversibles, une corvée en moins

Brigitte Bardot : « Ciel de lit ! »

Faire chambre ou lit à part, le secret des couples qui durent ? L’édito de Michel Taube

De bons lits pour la paix des ménages

Elizabeth II, la reine qui dormait seule.

Lit de rivière, rivière de lit

Le lit de père en fille

Le lit, au cœur du Nouvel An chinois. L’édito Vœux de Michel Taube

Jean-Claude Darmon, le repos du guerrier

Manger au lit, c’est oui ou non ?

Amour de lit et lit d’amour

Louis XIV, le Roi Soleil aux 400 lits

Édouard Nahum, le lit, son allié bonne humeur

Raphaël Mezrahi, le lit : en toute saison, l’enfer

La Dame aux camélias ou le lit de fortune et de misère

L’âme de nos lits. L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Popeck – avec le lit, on ne rigole pas !

La literie, un métier de passion. Entretien avec Michel Levivier

Le lit, activité essentielle ! L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Leonard de Vinci ou l’homme qui ne dormait que 90 mn par jour

Un week-end entre bonhomme de neige et lit douillet. L’édito de Michel Taube

Matelas pneumatique : et vogue le lit sur l’eau…

Donald au lit… ou le secret de Trump. L’édito de Michel Taube

Hauts perchés les lits.

La rentrée scolaire, nos enfants et leur lit.

Noël au lit ! L’édito de Michel Taube

Le lit à clous : et si nous étions tous des fakirs ?

Dormir dans un vrai lit sur un vol en 1ère classe ? Parce que nous le valons bien !

L’Accord de Paris sur le climat vu du fond de son lit… L’édito de Michel Taube

Le waterbed (lit à eau), icône de la pop culture et du plaisir

Abraham Lincoln, l’insomniaque. La chronique de Michel Scarbonchi

Le lit connecté : Quand dormira-t-il à notre place ?

Le lit au cœur de nos couples : entretien avec Muriel Chardin, Directrice générale opérationnelle de Maison de la literie

Maupassant, et l’histoire du lit breton. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Et si le secret des « Grands Hommes » était dans leur lit ? L’édito de Michel Taube

Position au lit selon le marquis. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Secrets d’oreiller

La France déprime ? Tous dans nos lits ! L’édito de Michel Taube

Lit de réanimation, lit de (sur)vie ?

Dormir en apesanteur : bienvenue dans le lit de la Station spatiale internationale !

Histoires de lit : dans la ruelle des précieuses. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Erwan Donval, directeur général du groupe Maison de la Literie : « la Chine, c’est le contrat du siècle pour une PME française »

Le mal de dos ou le « mal du siècle » se soigne dans son lit…

Trains de nuit et couchettes SNCF : de l’agonie à la renaissance

Churchill, son lit et sa baignoire

Santé : le repos du guerrier se joue au lit. L’édito de Michel Taube

Pierre Elmalek, l’homme qui voulait que nos nuits soient plus belles que nos jours.

Quand John Lennon réinventa le bed-in

De Gaulle fidèle à La Boisserie et à son lit…

Bienvenue dans la saga du lit, notre ami pour la vie ! L’édito de Michel Taube

Alain Afflelou : « mon meilleur souvenir de lit, c’est 36h de sommeil sur mon bateau. »

Tendances Lit : matelas à ressorts ou en mousse ?
La guerre de religion n’aura pas lieu.

L’art du lit : le lit de camp de Napoléon 1er