La saga du LIT
18H54 - samedi 13 mars 2021

Le canapé-lit, l’ingéniosité au service du confort

En planchant sur le sujet, j’ai repensé aux histoires que me racontaient mes vieux – ne vous offusquez pas, sous ma plume, c’est affectueux. Dans leur ville d’origine, avant les HBM, habitations bon marché ancêtres des HLM, ils vivaient avec leur famille dans une pièce unique qui faisait fonction à la fois de salon, salle à manger, chambre à coucher, atelier. Le reste se passait dehors, sur la terrasse qui, autour d’une petite cour commune, desservait les appartements. Le tout en un alors n’était pas un gadget mais une nécessité. À l’aube, ils empilaient les matelas contre un mur, et le soir ils les étalaient, pour s’y coucher côte à côte. Pas question de tirer sa flemme le temps d’une grasse matinée, de laisser son lit débraillé, ni de s’affaler pour une sieste digestive dans l’après-midi. Et pas question non plus de déserter la chambre, après une dispute conjugale, avec couette et oreiller pour se réfugier au salon. Ils réglaient, ou pas, le problème à coup de chuchotis – « Moins fort, Edmond, les enfants ! » –, puis se tournaient le dos. Rayon intimité, ils n’étaient pas gâtés. Mais ne s’en plaignaient pas. Ce mot était un luxe qu’on ne connaissait pas là-bas. En rêvaient-ils ? Je ne crois pas. Leurs récits gorgés de chaleur, de rires et de tendresse, respiraient une telle nostalgie, que parfois je les enviais.

Ce détour par la case souvenir-souvenir me donne envie d’attribuer à mes anciens orientaux, l’origine du canapé-lit. Mais la rigueur me l’interdit. En effet, après des recherches, j’ai découvert que nous devons cette invention formidable à un monsieur Ducrot, pas celui qui se décarcasse – qui étaient deux d’ailleurs, Gilbert et Marc, et portaient un « s » à la fin. Ce Ducrot-là, Albert, diplômé de l’école des Arts et Métiers de Châlons-sur-Saône, a commencé par convertir les fauteuils en méridiennes, et de fil en aiguille, puisqu’il était tapissier, il en est arrivé à la banquette Merveille, avec coffre intégré pour ranger le matelas. Banquette qui, en plus de faire lit, fit bientôt un tabac à la Foire de Paris. Le brevet en fut déposé.

Depuis, le monde a évolué, mais les problèmes de place ne se sont pas dissipés, loin de là. Les loyers crevant les plafonds dans les villes qui concentrent le plus de population, les familles se voient à nouveau obligées de s’entasser dans quelques mètres carrés. Optimiser l’espace devenu une priorité, l’intérêt du public pour les meubles pliables, ajustables, escamotables, va toujours grandissant. Les fabricants de lits ne s’y sont pas trompés. Conscients des exigences de la clientèle actuelle, ils se sont fixé l’objectif de développer des canapés dont la « conversion » pourrait s’opérer en un tour de main, et pas au prix d’un tour de reins, et le couchage offrirait un confort de vrai lit, sans négliger non plus le style. Cet objectif, ils l’ont atteint. Aussi, pourquoi s’en priver ? Même sans problème de place. Dans ce cas, il sera un atout convivialité, s’ouvrant à des amis fatigués, ou éméchés, après une soirée prolongée.

 

Catherine Fuhg

La sieste d’Hugo

La sieste, oui, mais quelle sieste ?

La sixième heure

Le sommier-coffre, un gain de place pour tous !

Solution ultime pour les petites chambres et les petites...

Comment se lever du bon pied ?

Se lever tôt peut vite devenir un parcours du combattant....

Les secrets de la Maison de la Literie : 40 ans de succès à la française

Depuis 1975, la Maison de la Literie a su se hisser...

À quoi le lit du futur ressemblera-t-il ?

Burton and Cross, ou les nouvelles technologies des matelas

Le sommier-coffre, un gain de place pour tous !

De la chambre à la politique : le duc d’Orléans fait le grand écart

Qui aurait crû que le lit pouvait refléter notre...

Faut-il vraiment faire son lit ?

Selon certains spécialistes, il n'est pas bon de faire...

Fake news : la mort de Léonard de Vinci

Un lit de génie

Tout à Amboise rappelle le génial Léonard de Vinci...

Depuis quand dort-on à deux ?

Le lit et l’enfant : des bienfaits du cododo (sauf en France ?)

Le sommeil dans le monde : le hamac mexicain

Parmi les préjugés que les Occidentaux ont sur des...

Confidence pour confidence

Mata Hari, l’espionne fatale

Saga du lit : confessions sur l’oreiller. Mata Hari aurait-elle fait parler James Bond ?

Dormir comme des Inuits

Fais dodo, Colas mon p’tit frère… Éternelles berceuses (en 4K – Dolby 5.1)

Le changement d’heure perturbe-t-il votre sommeil ?

Manque de concentration, irritabilité, appétit perturbé...

Changement d’heure à la sauce européenne

Quand le Lit prend vie

Lit médicalisé : Innover sans cesse pour le confort du patient

Triclinium et lit de table : ils sont fous, ces Romains !

Le lit à deux places

Le dessous des couettes

Trouver le sommeil : cela n’a pas de prix, mais...

28 au lit ou les Dormeurs de Sophie Calle

Les têtes de lit

King Size Bed

La Comtesse de Ségur : sociologie de la chambre d’enfant

Les pieds de lit : entre esthétique et commodité

Qu'il s'agisse de prendre son pied ou de choisir celui...

« Insomnie » by Marginal Ray

Une oeuvre musicale inspirée par la Saga du Lit

Ces lits qui nous font marrer

Déterminé à demeurer les deux pieds dans le même...

Le lit électrique

Literie, les tendances de la rentrée 2.

Literie, les tendances de la rentrée : 1. La location avec option d’achat

Le lit de reines en impératrice

Heredia célèbre le lit

Poète cubain, José-Maria de Heredia incarne à merveille...

Quand Napoléon faisait du glamping

Le lit de la rentrée

Belmondo, le lit et nous

Le matelas des temps modernes

Le lit selon Pierre Perret

Hôtel, location… que valent les lits de vacances ?

Pour le client, c’est l’aventure !

L’origine du matelas ou petite histoire du lit

Le lit au cinéma, partie 2 : Sensualité sous les draps

Le Lit dans la littérature : Guy de MAUPASSANT

Mick Jagger : un immense expert… du lit !

Les couturiers du lit. Reportage photos

Bizarre, bizarre… quand le cinéma fait valser les lits.

La literie dans le monde. Deuxième volet : le Brésil et ses hamacs

Les bonnes âmes de matelas

Les stars au lit : In bed with Madonna !

Protéger la planète en dormant, le rêve !

La literie dans le monde. Premier volet : le Japon

Métier Tapeedger

Dormir, une activité culturelle ?

Le flagship de la Victoire avec Maison de la Literie

La Chambre double de Baudelaire. Chronique littéraire du lit, partie 2

Les lits où s’est forgée l’Histoire : De Gaulle au Trianon

Le lit, la nuit, les trains selon Jean Castex.

Le lit dans la peinture : Buffet et lit…

Proust, l’infini depuis son lit

Maison de la Literie, ou l’art de monter en gamme avec Tousalon et Place de la Literie

Actu’Folies : tout va désormais dépendre de la résistance du sommier ! 

L’art de faire son lit

Le lit dans l’Art : un peu de beauté ne nuit pas avec les Préraphaélites. La chronique de Jean-Philippe de Garate

Faire ou ne pas faire son lit ?

Japon, la chambre-lit ou la chambre à coucher « dernier cri »

La bonne position du lit ou la quadrature du cercle

Dalida, Balavoine, Dutronc, Hardy… Le lit, inspiration des vedettes de la chanson française.

Pendant les fermetures, la vie… et les achats continuent

Le lit et les démons de minuit

Sous le lit, à l’heure des démons

Les mystères de l’oreiller : révélations

L’oreiller selon Larousse (ou le Petit Robert)

L’oreiller dans la peinture. Petit florilège…

Le lit de Pâques

L’enfumage du Made in France ?

L’inspiration au creux du lit

Vous avez dit lits-ing ou leasing ?

Les matelas, une banque(tte) sans découverts

Dormir au creux de ses passions, comme les enfants

Le canapé-lit, l’ingéniosité au service du confort

Alain Delon le rebelle. De l’alcôve à la gloire.

Avec les matelas non réversibles, une corvée en moins

Brigitte Bardot : « Ciel de lit ! »

Faire chambre ou lit à part, le secret des couples qui durent ? L’édito de Michel Taube

De bons lits pour la paix des ménages

Elizabeth II, la reine qui dormait seule.

Lit de rivière, rivière de lit

Le lit de père en fille

Le lit, au cœur du Nouvel An chinois. L’édito Vœux de Michel Taube

Jean-Claude Darmon, le repos du guerrier

Manger au lit, c’est oui ou non ?

Amour de lit et lit d’amour

Louis XIV, le Roi Soleil aux 400 lits

Édouard Nahum, le lit, son allié bonne humeur