La saga du LIT
01H54 - dimanche 24 janvier 2021

Le lit, activité essentielle ! L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Dormir, activité essentielle ? Puisque nous sommes à une époque et dans un régime qui osent distinguer entre activités essentielles et secondaires, si nous devions, la tête sous le billot, céder à cette méprisante distinction, nous le crierions haut et fort : le lit est essentiel !

Il y a des objets dont il faut créer le besoin. L’attrait de la nouveauté est un atout de taille pour ceux qui veulent les promouvoir. Smartphones, homepods, trotinettes électriques… Nous avons pu l’observer en direct ces dernières années avec les divers outils de communication entre autres. Leur multiplicité, leur coût, leur obsolescence programmée n’ont pas un brin apaisé l’engouement du public pour leur technologie. Nous sommes comme des enfants, voire pire, lorsque nous découvrons des options, des fonctions, aussi farfelues parfois que superflues. L’homme ne manque pas de génie, technologique ou commercial. Nous pouvons en juger en un clin d’œil autour de nous : nos intérieurs débordent de ces objets inutiles dont nous ne pouvons, cependant, « absolument pas nous passer ».

Le lit n’est pas de ceux-là. D’abord, son invention ne date pas d’hier puisque, selon les historiens, elle remonte à mille quatre cents ans environ avant l’ère chrétienne, sous le règne de Toutankhamon, qui en voulut trois dans sa tombe. Un pour dormir, un pour rêver et un pour batifoler ? Mystère. Il a quitté notre monde sans un mot d’explication.

Quoi qu’il en soit, désormais le lit fait partie de nos meubles, au point de se trouver dans la liste des équipements de première nécessité établie par la Caisse d’allocation familiale : elle octroie un petit budget, variable selon les régions, aux plus défavorisés, pour l’achat de leurs sommiers et de leurs matelas.

Pourquoi le lit est-il donc tellement important ? Parce que nous y passons un tiers de notre temps ? Que s’ils n’y voient pas le jour, nos enfants « naissent » dans nos lits, en tout cas le plus souvent, pour grandir dans le leur et qu’ainsi de suite se crée le cycle des générations ? Oui, mais pas seulement. Notre sommeil, nous le savons, affecte notre humeur – nuit d’insomnie, journée pourrie – et, nous le savons moins, impacte notre corps. On se trompe en pensant que dormir, ce n’est pas sorcier, qu’on met sa tête sur l’oreiller et le tour est joué. Le sommeil réparateur de la sagesse populaire ne répare rien si nous dormons sur un matelas de chiffon, jeté à même le sol. Nous tournerons dessus des heures à la recherche d’une position pas trop inconfortable et nous y réveillerons fourbus, pour une journée, encore, foutue !

« Comme on fait son lit, on se couche » et on se lève aussi. La qualité du lit, c’est la qualité de la vie.

Combien de lombalgies, de migraines, de scènes de ménage pourrions-nous éviter en accordant à nos literies l’attention qu’elles méritent ? Alors, pourquoi ne pas ajouter « bien dormir » au slogan prévention santé « bien manger et bien bouger » ? Et pourquoi la Sécu n’envisagerait-elle pas d’investir dans les lits de tous ses assurés, en les remboursant en partie ? Non, ce n’est pas du luxe. Il y aurait là des millions à économiser.

 

Catherine Fuhg et Michel Taube

 

 

Le lit dans la peinture : Buffet et lit…

Proust, l’infini depuis son lit

Maison de la Literie, ou l’art de monter en gamme avec Tousalon et Place de la Literie

Actu’Folies : tout va désormais dépendre de la résistance du sommier ! 

L’art de faire son lit

Le lit dans l’Art : un peu de beauté ne nuit pas avec les Préraphaélites. La chronique de Jean-Philippe de Garate

Faire ou ne pas faire son lit ?

Japon, la chambre-lit ou la chambre à coucher « dernier cri »

La bonne position du lit ou la quadrature du cercle

Dalida, Balavoine, Dutronc, Hardy… Le lit, inspiration des vedettes de la chanson française.

Pendant les fermetures, la vie… et les achats continuent

Le lit et les démons de minuit

Sous le lit, à l’heure des démons

Les mystères de l’oreiller : révélations

L’oreiller selon Larousse (ou le Petit Robert)

L’oreiller dans la peinture. Petit florilège…

Le lit de Pâques

L’enfumage du Made in France ?

L’inspiration au creux du lit

Vous avez dit lits-ing ou leasing ?

Les matelas, une banque(tte) sans découverts

Dormir au creux de ses passions, comme les enfants

Le canapé-lit, l’ingéniosité au service du confort

Alain Delon le rebelle. De l’alcôve à la gloire.

Avec les matelas non réversibles, une corvée en moins

Brigitte Bardot : « Ciel de lit ! »

Faire chambre ou lit à part, le secret des couples qui durent ? L’édito de Michel Taube

De bons lits pour la paix des ménages

Elizabeth II, la reine qui dormait seule.

Lit de rivière, rivière de lit

Le lit de père en fille

Le lit, au cœur du Nouvel An chinois. L’édito Vœux de Michel Taube

Jean-Claude Darmon, le repos du guerrier

Manger au lit, c’est oui ou non ?

Amour de lit et lit d’amour

Louis XIV, le Roi Soleil aux 400 lits

Édouard Nahum, le lit, son allié bonne humeur

Raphaël Mezrahi, le lit : en toute saison, l’enfer

La Dame aux camélias ou le lit de fortune et de misère

L’âme de nos lits. L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Popeck – avec le lit, on ne rigole pas !

La literie, un métier de passion. Entretien avec Michel Levivier

Le lit, activité essentielle ! L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Leonard de Vinci ou l’homme qui ne dormait que 90 mn par jour

Un week-end entre bonhomme de neige et lit douillet. L’édito de Michel Taube

Matelas pneumatique : et vogue le lit sur l’eau…

Donald au lit… ou le secret de Trump. L’édito de Michel Taube

Hauts perchés les lits.

La rentrée scolaire, nos enfants et leur lit.

Noël au lit ! L’édito de Michel Taube

Le lit à clous : et si nous étions tous des fakirs ?

Dormir dans un vrai lit sur un vol en 1ère classe ? Parce que nous le valons bien !

L’Accord de Paris sur le climat vu du fond de son lit… L’édito de Michel Taube

Le waterbed (lit à eau), icône de la pop culture et du plaisir

Abraham Lincoln, l’insomniaque. La chronique de Michel Scarbonchi

Le lit connecté : Quand dormira-t-il à notre place ?

Le lit au cœur de nos couples : entretien avec Muriel Chardin, Directrice générale opérationnelle de Maison de la literie

Maupassant, et l’histoire du lit breton. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Et si le secret des « Grands Hommes » était dans leur lit ? L’édito de Michel Taube

Position au lit selon le marquis. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Secrets d’oreiller

La France déprime ? Tous dans nos lits ! L’édito de Michel Taube

Lit de réanimation, lit de (sur)vie ?

Dormir en apesanteur : bienvenue dans le lit de la Station spatiale internationale !

Histoires de lit : dans la ruelle des précieuses. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Erwan Donval, directeur général du groupe Maison de la Literie : « la Chine, c’est le contrat du siècle pour une PME française »

Le mal de dos ou le « mal du siècle » se soigne dans son lit…

Trains de nuit et couchettes SNCF : de l’agonie à la renaissance

Churchill, son lit et sa baignoire

Santé : le repos du guerrier se joue au lit. L’édito de Michel Taube

Pierre Elmalek, l’homme qui voulait que nos nuits soient plus belles que nos jours.

Quand John Lennon réinventa le bed-in

De Gaulle fidèle à La Boisserie et à son lit…

Bienvenue dans la saga du lit, notre ami pour la vie ! L’édito de Michel Taube

Alain Afflelou : « mon meilleur souvenir de lit, c’est 36h de sommeil sur mon bateau. »

Tendances Lit : matelas à ressorts ou en mousse ?
La guerre de religion n’aura pas lieu.

L’art du lit : le lit de camp de Napoléon 1er