La saga du LIT
18H28 - vendredi 2 juillet 2021

Le lit au cinéma, partie 2 : Sensualité sous les draps

Retrouvez les lits étranges de la première partie ici.

Quand on pense au lit, on pense, bien naturellement, au fait de dormir. Mais si l’on est honnête, on songe également à de coquines parties de jambes en l’air. Et elles sont nombreuses sur les écrans du 7ème art ! Souvent banales, parfois émouvantes, rarement mémorables, certaines ressortent pourtant du lot. 

Souvenez-vous du miroir au plafond dans la chambre à coucher de Basic Instinct… Un moyen de filmer la scène d’amour de façon subtile et efficace. Le lit devient alors le point de mire du spectateur et l’on en comprend plus tard la raison. Le pic à glace est en effet caché bien habillement sous le matelas. Le lit comme lieu de désir et de mort. 
C’est également le cas dans le cultissime L’Empire des Sens, film oh combien ! langoureux de Nagisa Oshima. Là, le lit est utilisé comme un terrain de jeu érotique, avant d’être l’endroit où l’ancienne prostituée Sada Abe, emportée dans une spirale voluptueuse et incontrôlable, finira par émasculer son patron Kichizo. Les foulards qui ont servi à nouer des liens au sens propre (aux barreaux du lit) comme au sens figuré (entre les deux protagonistes), deviennent à leur tour une arme. 

Un peu plus léger, mais néanmoins dramatique, le film A bout de souffle de Jean-Luc Godard montre le couple jouant entre les draps. Jean Seberg et son adorable frimousse entre dans une joute verbale entrecoupée de gestes d’amour avec un Jean-Paul Belmondo misogyne, mais attachant. Les draps s’agitent, s’envolent et dansent avec les personnages.

Le même réalisateur filmera, toujours dans un lit, l’une de ses scènes les plus mythiques de sa carrière. Michel Piccoli, alangui tout habillé sur le lit répond à une Brigitte Bardot allongée nue sur le ventre. « Tu les trouves jolies mes fesses ? ». Et mes seins ? Et mes yeux ? Dans ce Mépris, l’anatomie de son corps (assez parfait, il est vrai), est détaillée de ses pieds à son visage, sans en omettre une seule partie. Le lit défait accentue la sensualité de sa voix trainante. 
Les scènes dans L’Amant de Jean-Jacques Annaud, bien que restant assez soft, revêtent beaucoup de sensualité. Dans cette adaptation du roman de Marguerite Duras qui narre son adolescence en Indochine, Jane March incarne tout à la fois l’innocence et la passion de ses seize ans. Le film connut un succès mérité.

Ce qui n’est pas le cas de Cartel. Ni succès, ni mérité. Penelope Cruz et Michael Fassbender s’enlacent devant la caméra du habituellement excellent Ridley Scott. Dans ce film récent, au casting de rêve, la scène offre néanmoins des éclairages intéressants puisqu’elle se passe entièrement en un cache-cache sous les draps, créant ainsi un environnement intimiste. Tout comme dans l’incontournable L’identification d’une femme d’Antonioni. Dans une scène inoubliable, le personnage féminin impose le rythme du jeu érotique en faisant flotter les draps au-dessus des corps dénudés. 

 

Restons avec le metteur en scène Britanno-Italo-Américain qui dans Blow up ne fait que suggérer les scènes de sexe avec les mouvements du lit. Une façon implicite qui est utilisée également dans Delicatessen de Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro. Dans ce long métrage plus décalé, l’objectif se concentre sur le va-et-vient des ressorts du lit, aux couinements caractéristiques. 

Enfin, sans aller jusqu’à se déshabiller, La Chatte sur un Toit Brûlant de Richard Brooks se clôt avec une image du lit au premier plan et un baiser passionné entre Elizabeth Taylor et Paul Newman. En 1958, on savait demeurer chaste. 

En revanche, ce qui se passe après The End, reste à votre entière discrétion…

 

 

Deborah  Rudetzki

 

 

La semaine prochaine : lits et comédies

 

 

Quand le Lit prend vie

Triclinium et lit de table : ils sont fous, ces Romains !

Le lit à deux places

Le dessous des couettes

Trouver le sommeil : cela n’a pas de prix, mais...

28 au lit ou les Dormeurs de Sophie Calle

Les têtes de lit

King Size Bed

La Comtesse de Ségur : sociologie de la chambre d’enfant

Les pieds de lit : entre esthétique et commodité

Qu'il s'agisse de prendre son pied ou de choisir celui...

« Insomnie » by Marginal Ray

Une oeuvre musicale inspirée par la Saga du Lit

Ces lits qui nous font marrer

Déterminé à demeurer les deux pieds dans le même...

Le lit électrique

Literie, les tendances de la rentrée 2.

Literie, les tendances de la rentrée : 1. La location avec option d’achat

Le lit de reines en impératrice

Heredia célèbre le lit

Poète cubain, José-Maria de Heredia incarne à merveille...

Quand Napoléon faisait du glamping

Le lit de la rentrée

Belmondo, le lit et nous

Le matelas des temps modernes

Le lit selon Pierre Perret

Hôtel, location… que valent les lits de vacances ?

Pour le client, c’est l’aventure !

L’origine du matelas ou petite histoire du lit

Le lit au cinéma, partie 2 : Sensualité sous les draps

Le Lit dans la littérature : Guy de MAUPASSANT

Mick Jagger : un immense expert… du lit !

Les couturiers du lit. Reportage photos

Bizarre, bizarre… quand le cinéma fait valser les lits.

La literie dans le monde. Deuxième volet : le Brésil et ses hamacs

Les bonnes âmes de matelas

Les stars au lit : In bed with Madonna !

Protéger la planète en dormant, le rêve !

La literie dans le monde. Premier volet : le Japon

Métier Tapeedger

Dormir, une activité culturelle ?

Le flagship de la Victoire avec Maison de la Literie

La Chambre double de Baudelaire. Chronique littéraire du lit, partie 2

Les lits où s’est forgée l’Histoire : De Gaulle au Trianon

Le lit, la nuit, les trains selon Jean Castex.

Le lit dans la peinture : Buffet et lit…

Proust, l’infini depuis son lit

Maison de la Literie, ou l’art de monter en gamme avec Tousalon et Place de la Literie

Actu’Folies : tout va désormais dépendre de la résistance du sommier ! 

L’art de faire son lit

Le lit dans l’Art : un peu de beauté ne nuit pas avec les Préraphaélites. La chronique de Jean-Philippe de Garate

Faire ou ne pas faire son lit ?

Japon, la chambre-lit ou la chambre à coucher « dernier cri »

La bonne position du lit ou la quadrature du cercle

Dalida, Balavoine, Dutronc, Hardy… Le lit, inspiration des vedettes de la chanson française.

Pendant les fermetures, la vie… et les achats continuent

Le lit et les démons de minuit

Sous le lit, à l’heure des démons

Les mystères de l’oreiller : révélations

L’oreiller selon Larousse (ou le Petit Robert)

L’oreiller dans la peinture. Petit florilège…

Le lit de Pâques

L’enfumage du Made in France ?

L’inspiration au creux du lit

Vous avez dit lits-ing ou leasing ?

Les matelas, une banque(tte) sans découverts

Dormir au creux de ses passions, comme les enfants

Le canapé-lit, l’ingéniosité au service du confort

Alain Delon le rebelle. De l’alcôve à la gloire.

Avec les matelas non réversibles, une corvée en moins

Brigitte Bardot : « Ciel de lit ! »

Faire chambre ou lit à part, le secret des couples qui durent ? L’édito de Michel Taube

De bons lits pour la paix des ménages

Elizabeth II, la reine qui dormait seule.

Lit de rivière, rivière de lit

Le lit de père en fille

Le lit, au cœur du Nouvel An chinois. L’édito Vœux de Michel Taube

Jean-Claude Darmon, le repos du guerrier

Manger au lit, c’est oui ou non ?

Amour de lit et lit d’amour

Louis XIV, le Roi Soleil aux 400 lits

Édouard Nahum, le lit, son allié bonne humeur

Raphaël Mezrahi, le lit : en toute saison, l’enfer

La Dame aux camélias ou le lit de fortune et de misère

L’âme de nos lits. L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Popeck – avec le lit, on ne rigole pas !

La literie, un métier de passion. Entretien avec Michel Levivier

Le lit, activité essentielle ! L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Leonard de Vinci ou l’homme qui ne dormait que 90 mn par jour

Un week-end entre bonhomme de neige et lit douillet. L’édito de Michel Taube

Matelas pneumatique : et vogue le lit sur l’eau…

Donald au lit… ou le secret de Trump. L’édito de Michel Taube

Hauts perchés les lits.

La rentrée scolaire, nos enfants et leur lit.

Noël au lit ! L’édito de Michel Taube

Le lit à clous : et si nous étions tous des fakirs ?

Dormir dans un vrai lit sur un vol en 1ère classe ? Parce que nous le valons bien !

L’Accord de Paris sur le climat vu du fond de son lit… L’édito de Michel Taube

Le waterbed (lit à eau), icône de la pop culture et du plaisir

Abraham Lincoln, l’insomniaque. La chronique de Michel Scarbonchi

Le lit connecté : Quand dormira-t-il à notre place ?

Le lit au cœur de nos couples : entretien avec Muriel Chardin, Directrice générale opérationnelle de Maison de la literie

Maupassant, et l’histoire du lit breton. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Et si le secret des « Grands Hommes » était dans leur lit ? L’édito de Michel Taube

Position au lit selon le marquis. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Secrets d’oreiller