La saga du LIT
18H46 - samedi 13 mars 2021

Avec les matelas non réversibles, une corvée en moins

Au début du printemps, on ouvre les fenêtres qu’on a tenues fermées pendant l’hiver entier ou presque. On range les pulls et les manteaux sur les étagères du haut, et on descend le linge d’été, marcels et décolletés. Et puis, dans la foulée, on retourne son matelas, et on se jette dessus avant de l’habiller d’un drap. Puis, allongé lascivement, les yeux plissés vers le soleil, on remue le bout du nez pour humer son odeur. Et pour s’en délecter. Comment ça, le soleil n’a pas d’odeur ? N’avez-vous donc jamais senti son air de « vacances bientôt » ? Volatile, un peu iodé ?… D’une main étourdie, vous essuyez le coutil, pour le débarrasser des grains de sable qu’en soufflant le vent des souvenirs a apporté dans votre chambre.

En fait, présenté comme ça, on pourrait croire qu’un matelas se retourne comme une crêpe. Mais en réalité, après ce petit exercice, la crêpe, c’est plutôt vous. Pantelant, les muscles meurtris, vous restez ainsi vautrés le temps de récupérer. Si on pouvait en finir avec cette tradition ! pensez-vous, en secret. Parce que c’est un blasphème. Chacun se doit de respecter et protéger les traditions – qui font partie de notre histoire, de notre identité –, sinon tout s’en va, tout fout l’camp. Puisqu’on a toujours fait comme ça, pourquoi faire autrement ? Eh bien, peut-être, simplement, parce que c’est possible maintenant…

Non, vous ne rêvez pas. Aujourd’hui, certains matelas ont un envers et un endroit. Une face dormeur et une, sommier. Fini le côté hiver, en laine pour vous réchauffer, et le côté été, léger, en soie, lin ou coton. Les garnissages aussi ont su évoluer, pour un plus grand confort et donc de meilleures nuits. Il y en a pour tous les goûts et surtout pour tous les besoins. Or certains garnissages sensibles ne sont pas réversibles. Parmi eux, il y a la mousse à mémoire de forme qui, épousant le corps, le suivant dans ses mouvements, procure un effet sur mesure, mais risquerait de s’affaisser si posée du mauvais côté, et les ressorts ensachés tout en souplesse et fermeté.

Ainsi, le monde évolue. En literie aussi. Les spécialistes de ce domaine n’en finissent pas de chercher et d’avancer dans le bon sens. Alors, autant en profiter et se libérer des corvées.

 

Catherine Fuhg

Les mystères de l’oreiller : révélations

L’oreiller selon Larousse (ou le Petit Robert)

L’oreiller dans la peinture. Petit florilège…

Le lit de Pâques

L’enfumage du Made in France ?

L’inspiration au creux du lit

Vous avez dit lits-ing ou leasing ?

Les matelas, une banque(tte) sans découverts

Dormir au creux de ses passions, comme les enfants

Le canapé-lit, l’ingéniosité au service du confort

Alain Delon le rebelle. De l’alcôve à la gloire.

Avec les matelas non réversibles, une corvée en moins

Brigitte Bardot : « Ciel de lit ! »

Faire chambre ou lit à part, le secret des couples qui durent ? L’édito de Michel Taube

De bons lits pour la paix des ménages

Elizabeth II, la reine qui dormait seule.

Lit de rivière, rivière de lit

Le lit de père en fille

Le lit, au cœur du Nouvel An chinois. L’édito Vœux de Michel Taube

Jean-Claude Darmon, le repos du guerrier

Manger au lit, c’est oui ou non ?

Amour de lit et lit d’amour

Louis XIV, le Roi Soleil aux 400 lits

Édouard Nahum, le lit, son allié bonne humeur

Raphaël Mezrahi, le lit : en toute saison, l’enfer

La Dame aux camélias ou le lit de fortune et de misère

L’âme de nos lits. L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Popeck – avec le lit, on ne rigole pas !

La literie, un métier de passion. Entretien avec Michel Levivier

Le lit, activité essentielle ! L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Leonard de Vinci ou l’homme qui ne dormait que 90 mn par jour

Un week-end entre bonhomme de neige et lit douillet. L’édito de Michel Taube

Matelas pneumatique : et vogue le lit sur l’eau…

Donald au lit… ou le secret de Trump. L’édito de Michel Taube

Hauts perchés les lits.

La rentrée scolaire, nos enfants et leur lit.

Noël au lit ! L’édito de Michel Taube

Le lit à clous : et si nous étions tous des fakirs ?

Dormir dans un vrai lit sur un vol en 1ère classe ? Parce que nous le valons bien !

L’Accord de Paris sur le climat vu du fond de son lit… L’édito de Michel Taube

Le waterbed (lit à eau), icône de la pop culture et du plaisir

Abraham Lincoln, l’insomniaque. La chronique de Michel Scarbonchi

Le lit connecté : Quand dormira-t-il à notre place ?

Le lit au cœur de nos couples : entretien avec Muriel Chardin, Directrice générale opérationnelle de Maison de la literie

Maupassant, et l’histoire du lit breton. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Et si le secret des « Grands Hommes » était dans leur lit ? L’édito de Michel Taube

Position au lit selon le marquis. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Secrets d’oreiller

La France déprime ? Tous dans nos lits ! L’édito de Michel Taube

Lit de réanimation, lit de (sur)vie ?

Dormir en apesanteur : bienvenue dans le lit de la Station spatiale internationale !

Histoires de lit : dans la ruelle des précieuses. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Erwan Donval, directeur général du groupe Maison de la Literie : « la Chine, c’est le contrat du siècle pour une PME française »

Le mal de dos ou le « mal du siècle » se soigne dans son lit…

Trains de nuit et couchettes SNCF : de l’agonie à la renaissance

Churchill, son lit et sa baignoire

Santé : le repos du guerrier se joue au lit. L’édito de Michel Taube

Pierre Elmalek, l’homme qui voulait que nos nuits soient plus belles que nos jours.

Quand John Lennon réinventa le bed-in

De Gaulle fidèle à La Boisserie et à son lit…

Bienvenue dans la saga du lit, notre ami pour la vie ! L’édito de Michel Taube

Alain Afflelou : « mon meilleur souvenir de lit, c’est 36h de sommeil sur mon bateau. »

Tendances Lit : matelas à ressorts ou en mousse ?
La guerre de religion n’aura pas lieu.

L’art du lit : le lit de camp de Napoléon 1er