La saga du LIT
15H10 - vendredi 9 juillet 2021

Hôtel, location… que valent les lits de vacances ?

Pour le client, c’est l’aventure !

Le vacancier qui découvre sa chambre d’hôtel ou de location saisonnière a souvent comme premier réflexe de tester le lit de son nid de villégiature. Il faut dire que passer de bonnes vacances rime aussi avec sommeil réparateur. Les hôtels s’efforcent généralement de soigner leur literie, a fortiori à partir d’un certain niveau de standing (vous imaginez un palace à 4000 euros la nuit avec le matelas qui se plie en deux?). Les résidences de vacances et les locations individuelles sont souvent plus problématiques. Une literie, en particulier le matelas, cela se change! Certains loueurs ne semblent pas en être conscients.

Un bon lit d’hôtel, c’est d’abord un matelas haut de gamme qu’il faut savoir choisir avec délicatesse. Certains clients préfèrent un soutien ferme, d’autres privilégient le moelleux. Même le très vertical Emmanuel Macron peinerait à faire du « en même temps » sur ce terrain si horizontal.

Pourtant, Pierre Elmalek, patron de Maison de la Literie, et partenaire de cette Saga du Lit, est formel : une couche de moelleux pour le confort suivie d’une couche plus ferme pour le maintien, c’est parfaitement possible, en particulier avec les matelas hybrides (mousse et ressorts). Le latex naturel permet d’obtenir le même effet. Encore faut-il prendre la peine et le temps d’essayer avant de choisir, ce qui n’est pas possible à l’hôtel (on peut néanmoins penser qu’à l’hôtel Président Wilson, sur la rive helvétique du lac Léman, on se démènerait pour arranger le coup aux clients mécontents ou pinailleurs de la suite Royal Penthouse, à 70 000 euros la nuit!).

Si l’on veut dormir à la maison comme à l’hôtel multi-étoilé, le matelas haut de gamme ne suffira pas : draps immaculés, multiples oreillers de dimensions variées, couette douillette adaptée à la saison (en été, soie naturelle ou coton, nous souffle Pierre Elmalek), tête de lit intégrant un éclairage modulable, table de chevet sophistiquée permettant de poser un peu plus que son smartphone (et de le recharger)…, il faut mettre le paquet pour se sentir encore en vacances lorsque l’on rentre de vacances. Le fondateur de Maison de la Literie nous dit constater traditionnellement une forte demande à la rentrée de septembre. Comme si le vacancier prenait conscience, après quelques semaines de confort nocturne optimal, que sa literie domestique était passablement avachie. Nombreux sont sans doute ceux qui râleraient vigoureusement (les touristes français ont, paraît-il, cette réputation) si leur matelas de vacances était dans le même état que celui de leur chambre à coucher, qu’ils n’ont pas remplacé depuis 10 ou 15 ans. Encore que les mauvaises surprises hôtelières existent, et elles ne s’arrêtent pas à la literie. C’est un peu le problème des petites maisons qui n’appartiennent ni à un réseau imposant ses standards ni à un groupe hôtelier : pour le client, c’est l’aventure. On peut trouver bien plus agréable et accueillant que dans une chaîne internationale… ou le contraire. On ne devrait pas avoir à choisir entre dormir et découvrir!

Cet été, en attendant de vous retrouver le 28 août, notre Saga du Lit va se mettre en hibernation. Dormez bien, si cela est possible, reposez-vous, rechargez les accus, préparez-vous au prochain confinem… Non! Pierre Elmalek, soyez sympa : offrez un lit de palace à ce cher coronavirus pour l’inciter à rentrer dans sa tanière et à ne jamais plus en sortir!

Bonnes vacances à tous

 

Michel Taube

 

Quand le Lit prend vie

Triclinium et lit de table : ils sont fous, ces Romains !

Le lit à deux places

Le dessous des couettes

Trouver le sommeil : cela n’a pas de prix, mais...

28 au lit ou les Dormeurs de Sophie Calle

Les têtes de lit

King Size Bed

La Comtesse de Ségur : sociologie de la chambre d’enfant

Les pieds de lit : entre esthétique et commodité

Qu'il s'agisse de prendre son pied ou de choisir celui...

« Insomnie » by Marginal Ray

Une oeuvre musicale inspirée par la Saga du Lit

Ces lits qui nous font marrer

Déterminé à demeurer les deux pieds dans le même...

Le lit électrique

Literie, les tendances de la rentrée 2.

Literie, les tendances de la rentrée : 1. La location avec option d’achat

Le lit de reines en impératrice

Heredia célèbre le lit

Poète cubain, José-Maria de Heredia incarne à merveille...

Quand Napoléon faisait du glamping

Le lit de la rentrée

Belmondo, le lit et nous

Le matelas des temps modernes

Le lit selon Pierre Perret

Hôtel, location… que valent les lits de vacances ?

Pour le client, c’est l’aventure !

L’origine du matelas ou petite histoire du lit

Le lit au cinéma, partie 2 : Sensualité sous les draps

Le Lit dans la littérature : Guy de MAUPASSANT

Mick Jagger : un immense expert… du lit !

Les couturiers du lit. Reportage photos

Bizarre, bizarre… quand le cinéma fait valser les lits.

La literie dans le monde. Deuxième volet : le Brésil et ses hamacs

Les bonnes âmes de matelas

Les stars au lit : In bed with Madonna !

Protéger la planète en dormant, le rêve !

La literie dans le monde. Premier volet : le Japon

Métier Tapeedger

Dormir, une activité culturelle ?

Le flagship de la Victoire avec Maison de la Literie

La Chambre double de Baudelaire. Chronique littéraire du lit, partie 2

Les lits où s’est forgée l’Histoire : De Gaulle au Trianon

Le lit, la nuit, les trains selon Jean Castex.

Le lit dans la peinture : Buffet et lit…

Proust, l’infini depuis son lit

Maison de la Literie, ou l’art de monter en gamme avec Tousalon et Place de la Literie

Actu’Folies : tout va désormais dépendre de la résistance du sommier ! 

L’art de faire son lit

Le lit dans l’Art : un peu de beauté ne nuit pas avec les Préraphaélites. La chronique de Jean-Philippe de Garate

Faire ou ne pas faire son lit ?

Japon, la chambre-lit ou la chambre à coucher « dernier cri »

La bonne position du lit ou la quadrature du cercle

Dalida, Balavoine, Dutronc, Hardy… Le lit, inspiration des vedettes de la chanson française.

Pendant les fermetures, la vie… et les achats continuent

Le lit et les démons de minuit

Sous le lit, à l’heure des démons

Les mystères de l’oreiller : révélations

L’oreiller selon Larousse (ou le Petit Robert)

L’oreiller dans la peinture. Petit florilège…

Le lit de Pâques

L’enfumage du Made in France ?

L’inspiration au creux du lit

Vous avez dit lits-ing ou leasing ?

Les matelas, une banque(tte) sans découverts

Dormir au creux de ses passions, comme les enfants

Le canapé-lit, l’ingéniosité au service du confort

Alain Delon le rebelle. De l’alcôve à la gloire.

Avec les matelas non réversibles, une corvée en moins

Brigitte Bardot : « Ciel de lit ! »

Faire chambre ou lit à part, le secret des couples qui durent ? L’édito de Michel Taube

De bons lits pour la paix des ménages

Elizabeth II, la reine qui dormait seule.

Lit de rivière, rivière de lit

Le lit de père en fille

Le lit, au cœur du Nouvel An chinois. L’édito Vœux de Michel Taube

Jean-Claude Darmon, le repos du guerrier

Manger au lit, c’est oui ou non ?

Amour de lit et lit d’amour

Louis XIV, le Roi Soleil aux 400 lits

Édouard Nahum, le lit, son allié bonne humeur

Raphaël Mezrahi, le lit : en toute saison, l’enfer

La Dame aux camélias ou le lit de fortune et de misère

L’âme de nos lits. L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Popeck – avec le lit, on ne rigole pas !

La literie, un métier de passion. Entretien avec Michel Levivier

Le lit, activité essentielle ! L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Leonard de Vinci ou l’homme qui ne dormait que 90 mn par jour

Un week-end entre bonhomme de neige et lit douillet. L’édito de Michel Taube

Matelas pneumatique : et vogue le lit sur l’eau…

Donald au lit… ou le secret de Trump. L’édito de Michel Taube

Hauts perchés les lits.

La rentrée scolaire, nos enfants et leur lit.

Noël au lit ! L’édito de Michel Taube

Le lit à clous : et si nous étions tous des fakirs ?

Dormir dans un vrai lit sur un vol en 1ère classe ? Parce que nous le valons bien !

L’Accord de Paris sur le climat vu du fond de son lit… L’édito de Michel Taube

Le waterbed (lit à eau), icône de la pop culture et du plaisir

Abraham Lincoln, l’insomniaque. La chronique de Michel Scarbonchi

Le lit connecté : Quand dormira-t-il à notre place ?

Le lit au cœur de nos couples : entretien avec Muriel Chardin, Directrice générale opérationnelle de Maison de la literie

Maupassant, et l’histoire du lit breton. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Et si le secret des « Grands Hommes » était dans leur lit ? L’édito de Michel Taube

Position au lit selon le marquis. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Secrets d’oreiller