La saga du LIT
20H57 - vendredi 29 janvier 2021

Raphaël Mezrahi, le lit : en toute saison, l’enfer

Âmes sensibles d’abstenir !

Le lit, ça lui évoque cinq heures de gamberge en moyenne avant de s’endormir après qu’il s’est couché, vers quatre heures du matin, car il écrit la nuit. Le moteur du cerveau lancé à plein régime continue de tourner. Difficile de l’arrêter. Mais il sait attendre qu’il vienne ce sommeil qui se fait prier. Il ne mélange pas les genres, ne travaille pas au lit. Il n’y mange pas non plus d’ailleurs. « Je déteste les miettes. » Et la télé ? « Ça ne m’intéresse pas vraiment. » D’accord, mais en a-t-il une dans sa chambre ? « Oui, oui, je la regarde. De temps en temps, je l’allume, c’est moins bien. »

Ainsi, pour lui, le lit, c’est avant tout l’endroit où il espère dormir. Vu ses difficultés à trouver le repos, pour mettre les chances de son côté, il prête une attention particulière à sa literie, choisissant des matelas et sommier de qualité. Il veille aussi à instaurer le bon climat dans sa chambre, la température idéale : « S’il fait trop chaud, ou trop froid, c’est l’enfer. On ne dort pas. Tout est une question d’équilibre. Pareil pour une voiture d’ailleurs. Si elle est mal réglée, avec les pneus mal gonflés, c’est l’enfer… C’est ça, voilà. Le lit, ça m’évoque l’équilibre. Mais tout m’évoque l’équilibre. Donc tout est un enfer. » Parce que, en ce qui le concerne, le problème de réglage, c’est lui. Et ça ne changera plus. C’est trop tard pour y remédier.

Petit blanc au bout du fil, de mon côté évidemment, le temps de rebondir comme je peux sur cette chute, dramatiquement existentielle. J’ose malgré tout lui demander s’il dort accompagné.

Ça lui arrive aussi. « On n’est jamais à l’abri ! » Sentant le territoire miné, enfin prudente, je me tourne vers l’accessoire. J’apprends ainsi qu’il emporte son oreiller en tournée – « Avec un oreiller nul, tu peux avoir le meilleur lit de la planète, c’est l’insomnie » – quand la distance l’oblige à passer la nuit sur place.

De plus, sous aucun prétexte, il ne dormira sous une couette. Seulement avec un drap et une couverture. Et bien bordé, s’il vous plaît. À l’ancienne, quoi ? « Exactement. Je suis resté un peu bloqué en 72, comme Alain Delon, je crois. »

Les hôtels sont prévenus de ses exigences litières : « J’ai mon cahier des charges ». Mais de manière générale, lorsque cela est possible, il préfère rentrer chez lui, même tard, après son spectacle. Quitte à parcourir parfois des centaines de kilomètres. Ces jours-là, épuisé, il se jette content sur son lit, Ces jours-là, exceptionnellement, ce n’est plus tout à fait l’enfer.

 

Catherine Fuhg

Elizabeth II, la reine qui dormait seule.

Lit de rivière, rivière de lit

Le lit de père en fille

Le lit, au cœur du Nouvel An chinois. L’édito Vœux de Michel Taube

Jean-Claude Darmon, le repos du guerrier

Manger au lit, c’est oui ou non ?

Amour de lit et lit d’amour

Louis XIV, le Roi Soleil aux 400 lits

Édouard Nahum, le lit, son allié bonne humeur

Raphaël Mezrahi, le lit : en toute saison, l’enfer

La Dame aux camélias ou le lit de fortune et de misère

L’âme de nos lits. L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Popeck – avec le lit, on ne rigole pas !

La literie, un métier de passion. Entretien avec Michel Levivier

Le lit, activité essentielle ! L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Leonard de Vinci ou l’homme qui ne dormait que 90 mn par jour

Un week-end entre bonhomme de neige et lit douillet. L’édito de Michel Taube

Matelas pneumatique : et vogue le lit sur l’eau…

Donald au lit… ou le secret de Trump. L’édito de Michel Taube

Hauts perchés les lits.

La rentrée scolaire, nos enfants et leur lit.

Noël au lit ! L’édito de Michel Taube

Le lit à clous : et si nous étions tous des fakirs ?

Dormir dans un vrai lit sur un vol en 1ère classe ? Parce que nous le valons bien !

L’Accord de Paris sur le climat vu du fond de son lit… L’édito de Michel Taube

Le waterbed (lit à eau), icône de la pop culture et du plaisir

Abraham Lincoln, l’insomniaque. La chronique de Michel Scarbonchi

Le lit connecté : Quand dormira-t-il à notre place ?

Le lit au cœur de nos couples : entretien avec Muriel Chardin, Directrice générale opérationnelle de Maison de la literie

Maupassant, et l’histoire du lit breton. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Et si le secret des « Grands Hommes » était dans leur lit ? L’édito de Michel Taube

Position au lit selon le marquis. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Secrets d’oreiller

La France déprime ? Tous dans nos lits ! L’édito de Michel Taube

Lit de réanimation, lit de (sur)vie ?

Dormir en apesanteur : bienvenue dans le lit de la Station spatiale internationale !

Histoires de lit : dans la ruelle des précieuses. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Erwan Donval, directeur général du groupe Maison de la Literie : « la Chine, c’est le contrat du siècle pour une PME française »

Le mal de dos ou le « mal du siècle » se soigne dans son lit…

Trains de nuit et couchettes SNCF : de l’agonie à la renaissance

Churchill, son lit et sa baignoire

Santé : le repos du guerrier se joue au lit. L’édito de Michel Taube

Pierre Elmalek, l’homme qui voulait que nos nuits soient plus belles que nos jours.

Quand John Lennon réinventa le bed-in

De Gaulle fidèle à La Boisserie et à son lit…

Bienvenue dans la saga du lit, notre ami pour la vie ! L’édito de Michel Taube

Alain Afflelou : « mon meilleur souvenir de lit, c’est 36h de sommeil sur mon bateau. »

Tendances Lit : matelas à ressorts ou en mousse ?
La guerre de religion n’aura pas lieu.

L’art du lit : le lit de camp de Napoléon 1er