La saga du LIT
17H54 - samedi 19 décembre 2020

Noël au lit ! L’édito de Michel Taube

Enfin les fêtes de fin d’année ! En ces temps de pandémie du Covid et de crise économique, de fatigue et de déprime, il était temps que les cœurs et les corps puissent se reposer. Et se retrouver en familles. 

Ayons bien sûr une pensée pour celles et ceux qui, par nécessité, passeront Noël au lit. Les malades, et pas seulement ceux du Covid, les résidents en Ehpad aussi, n’ont pas fait ce choix. Il s’impose à eux et il nous appartient, que nous soyons leurs proches ou à leur chevet en qualité de professionnels, de leur apporter un peu de cette magie de Noël, si factice et éphémère soit-elle.

Cette année, surtout dans les foyers empêchés de se réunir nombreux, le lit risque fort d’être notre meilleur compagnon de Noël et de Nouvel An. Il est d’ailleurs fort à parier que les audiences TV seront supérieures aux années précédentes.

Noël 2020 au lit, cela voudra aussi dire qu’on s’y retrouvera (au lit) souvent plus vite que les autres années. Covid (et recommandations gouvernementales) oblige, le réveillon en petit comité risque d’être écourté, a fortiori si ledit comité se résume à son couple ou à sa propre personne. La sphère privée (famille et amis) étant, nous dit-on, le premier foyer de contamination, certains préféreront renoncer à réveillonner, du moins à inviter leurs proches ou à répondre à une invitation. On entend ça et là quelques personnes autorisées, membres du gouvernement ou de son staff de conseillers scientifiques, évoquer le port du masque lors des réunions familiales. « Mince, je me suis mis du Champagne partout, car j’ai oublié d’enlever mon masque avant de boire ! ». Bon, ce n’était que du Champagne. Avec le chapon, c’eut été plus gênant.

Finalement, ne vaut-il pas mieux se mettre au lit à 22h (au plus tard), ce 24 décembre, par exemple devant un bêtisier de la télé sur la télé, ou avec un bon livre, genre le Goncourt 2020 (« L’anomalie », d’Hervé Le Tellier) qu’on a retrouvé sous son sapin en plastique recyclé. Non, finalement, le Goncourt, c’est bien connu, est un livre qu’on offre, massivement même, mais qu’on ne lit pas ! Plutôt alors « Le Noël d’Hercule Poirot », d’Agatha Christie, ou « Pas de Noël cette année », un thriller de John Grisham. Là, on serait plutôt dans l’actualité, car ce Noël et cette année ont un petit arrière-goût de thriller, dont l’épilogue reste à écrire.

Noël au lit, donc, dès le 24 décembre. Et le lendemain, ce sera grasse matinée pour tout le monde (avec un petit Alka-seltzer pour faire passer la bûche double crème au beurre). On s’en délectera au point de ne plus vouloir le quitter, son lit, surtout s’il est lui-même le cadeau qu’on s’est offert.

Nous avons demandé conseil au partenaire de notre Saga du lit, le groupe Maison de la Literie : quel lit le père Noël pourrait mettre dans sa hotte, si nous avons été très gentils, extrêmement gentils durant toute cette année horribilis ? « Par exemple un Vispring Signatory » nous a-t-il répondu. 15.000 euros, rien que pour le matelas ! 

De quoi nous inciter à rester au lit jusqu’à Noël prochain !

Rêvons d’un bon lit douillet, nous pourrons plutôt pour un lit à clous, comme les fakirs ! D’ailleurs, nous vous avons concocté un petit article pour vous le conter… Un piquant conte de Noël, à n’en point douter !

 

Michel Taube

Les mystères de l’oreiller : révélations

L’oreiller selon Larousse (ou le Petit Robert)

L’oreiller dans la peinture. Petit florilège…

Le lit de Pâques

L’enfumage du Made in France ?

L’inspiration au creux du lit

Vous avez dit lits-ing ou leasing ?

Les matelas, une banque(tte) sans découverts

Dormir au creux de ses passions, comme les enfants

Le canapé-lit, l’ingéniosité au service du confort

Alain Delon le rebelle. De l’alcôve à la gloire.

Avec les matelas non réversibles, une corvée en moins

Brigitte Bardot : « Ciel de lit ! »

Faire chambre ou lit à part, le secret des couples qui durent ? L’édito de Michel Taube

De bons lits pour la paix des ménages

Elizabeth II, la reine qui dormait seule.

Lit de rivière, rivière de lit

Le lit de père en fille

Le lit, au cœur du Nouvel An chinois. L’édito Vœux de Michel Taube

Jean-Claude Darmon, le repos du guerrier

Manger au lit, c’est oui ou non ?

Amour de lit et lit d’amour

Louis XIV, le Roi Soleil aux 400 lits

Édouard Nahum, le lit, son allié bonne humeur

Raphaël Mezrahi, le lit : en toute saison, l’enfer

La Dame aux camélias ou le lit de fortune et de misère

L’âme de nos lits. L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Popeck – avec le lit, on ne rigole pas !

La literie, un métier de passion. Entretien avec Michel Levivier

Le lit, activité essentielle ! L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Leonard de Vinci ou l’homme qui ne dormait que 90 mn par jour

Un week-end entre bonhomme de neige et lit douillet. L’édito de Michel Taube

Matelas pneumatique : et vogue le lit sur l’eau…

Donald au lit… ou le secret de Trump. L’édito de Michel Taube

Hauts perchés les lits.

La rentrée scolaire, nos enfants et leur lit.

Noël au lit ! L’édito de Michel Taube

Le lit à clous : et si nous étions tous des fakirs ?

Dormir dans un vrai lit sur un vol en 1ère classe ? Parce que nous le valons bien !

L’Accord de Paris sur le climat vu du fond de son lit… L’édito de Michel Taube

Le waterbed (lit à eau), icône de la pop culture et du plaisir

Abraham Lincoln, l’insomniaque. La chronique de Michel Scarbonchi

Le lit connecté : Quand dormira-t-il à notre place ?

Le lit au cœur de nos couples : entretien avec Muriel Chardin, Directrice générale opérationnelle de Maison de la literie

Maupassant, et l’histoire du lit breton. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Et si le secret des « Grands Hommes » était dans leur lit ? L’édito de Michel Taube

Position au lit selon le marquis. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Secrets d’oreiller

La France déprime ? Tous dans nos lits ! L’édito de Michel Taube

Lit de réanimation, lit de (sur)vie ?

Dormir en apesanteur : bienvenue dans le lit de la Station spatiale internationale !

Histoires de lit : dans la ruelle des précieuses. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Erwan Donval, directeur général du groupe Maison de la Literie : « la Chine, c’est le contrat du siècle pour une PME française »

Le mal de dos ou le « mal du siècle » se soigne dans son lit…

Trains de nuit et couchettes SNCF : de l’agonie à la renaissance

Churchill, son lit et sa baignoire

Santé : le repos du guerrier se joue au lit. L’édito de Michel Taube

Pierre Elmalek, l’homme qui voulait que nos nuits soient plus belles que nos jours.

Quand John Lennon réinventa le bed-in

De Gaulle fidèle à La Boisserie et à son lit…

Bienvenue dans la saga du lit, notre ami pour la vie ! L’édito de Michel Taube

Alain Afflelou : « mon meilleur souvenir de lit, c’est 36h de sommeil sur mon bateau. »

Tendances Lit : matelas à ressorts ou en mousse ?
La guerre de religion n’aura pas lieu.

L’art du lit : le lit de camp de Napoléon 1er