La saga du LIT
21H02 - samedi 12 décembre 2020

L’Accord de Paris sur le climat vu du fond de son lit… L’édito de Michel Taube

L’Accord de Paris sur le climat fête ses cinq ans, dans la joie d’une Amérique de Biden qui s’apprête à le rejoindre. Pourtant, la terre continue inexorablement à se réchauffer, ce phénomène n’ayant guère connu d’inflexion durant les périodes de confinement sur tous les continents. On se demande même si cela fait sens de chercher à l’endiguer en obligeant les citadins à rouler en vélo, quels que soient leur âge et la météo du moment. Certes, préserver l’environnement est essentiel, mais il serait peut-être sage de se préparer aussi à l’inéluctable, à soir une augmentation progressive de la température, avec les conséquences qui en découlent.

Si les hivers sont plus doux, il suffit de baisser le chauffage. Certes. Mais que faire durant les étés de plus en plus chauds ? La climatisation de tous les immeubles serait une hérésie écologique. Il faudrait plutôt développer les « maisons actives », qui par leurs vertus isolantes, permettraient une modulation de la température, en été comme en hiver, sans recourir massivement à la climatisation et au chauffage. Nous y reviendrons… dans quelques décennies ! Retour vers le présent, donc.

Durant les périodes de canicule, il est difficile de trouver le sommeil. Si l’on exclut la climatisation, a fortiori le bruyant et désagréable climatiseur mobile qui consomme 2500 watts, que peut-on faire pour mieux dormir ? Certains se collent un ventilateur en pleine face, durant toute la nuit. Idéal pour se réveiller avec un torticolis ! D’autres optent pour une méthode plus radicale : se coucher sans se sécher après une douche froide. Outre les désagréments que l’on devine, l’effet est de courte durée s’il fait 30 degrés dans la chambre.

Est-ce au niveau du lit que l’on peut trouver son salut thermique ? Nous consacrons un article au lit à eau, le Waterbed made in USA, qui connut un franc succès outre atlantique dans les années 1970, mais vous y découvrirez que si on peut effectivement saluer ses capacités climatisantes (quelques glaçons dans l’eau ?), il présente de sérieux, très sérieux inconvénients. On trouve dans le commerce des sur-matelas climatisés. Avec leur aspect circuit intégré, l’objet peut aussi faire penser à une chaise électrique version allongée ! Pas certain que ce soit très bon pour la santé de s’allonger sur ce tapis réfrigéré, et surtout d’y passer la nuit.

Il est bien plus raisonnable, et à terme efficace, de s’offrir un matelas classique, mais dont la fabrication fait appel à des matières ayant des facultés thermorégulatrices naturelles, comme le coton, le lin, le cachemire, et bien entendu la soie, dont les qualités sont connues depuis des millénaires. Les meilleurs fabricants de literie, comme Maison de la Literie, le partenaire de notre Saga du Lit, s’y investissent avec une offre d’excellence en la matière.

Cette thermo-régularisation s’inscrit parfaitement dans l’esprit de la COP 21 et de la lutte contre le réchauffement climatique, puisqu’elle permet aussi de réduire l’intensité du chauffage en hiver, voire de le couper totalement, ceci étant par ailleurs une source d’économie.

Décidément, choisir une literie, et tout particulièrement un matelas, ne doit pas être le fait du hasard. Cet objet devient de plus en plus élaboré et sophistiqué. En cette ère de dérèglement climatique, il faut aussi penser à la thermorégulation pour passer d’excellentes nuits, en hiver comme en été. Lorsqu’elle est aussi simple que l’utilisation de fibres naturelles, il serait dommage de s’en priver.

 

Michel Taube

Les mystères de l’oreiller : révélations

L’oreiller selon Larousse (ou le Petit Robert)

L’oreiller dans la peinture. Petit florilège…

Le lit de Pâques

L’enfumage du Made in France ?

L’inspiration au creux du lit

Vous avez dit lits-ing ou leasing ?

Les matelas, une banque(tte) sans découverts

Dormir au creux de ses passions, comme les enfants

Le canapé-lit, l’ingéniosité au service du confort

Alain Delon le rebelle. De l’alcôve à la gloire.

Avec les matelas non réversibles, une corvée en moins

Brigitte Bardot : « Ciel de lit ! »

Faire chambre ou lit à part, le secret des couples qui durent ? L’édito de Michel Taube

De bons lits pour la paix des ménages

Elizabeth II, la reine qui dormait seule.

Lit de rivière, rivière de lit

Le lit de père en fille

Le lit, au cœur du Nouvel An chinois. L’édito Vœux de Michel Taube

Jean-Claude Darmon, le repos du guerrier

Manger au lit, c’est oui ou non ?

Amour de lit et lit d’amour

Louis XIV, le Roi Soleil aux 400 lits

Édouard Nahum, le lit, son allié bonne humeur

Raphaël Mezrahi, le lit : en toute saison, l’enfer

La Dame aux camélias ou le lit de fortune et de misère

L’âme de nos lits. L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Popeck – avec le lit, on ne rigole pas !

La literie, un métier de passion. Entretien avec Michel Levivier

Le lit, activité essentielle ! L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Leonard de Vinci ou l’homme qui ne dormait que 90 mn par jour

Un week-end entre bonhomme de neige et lit douillet. L’édito de Michel Taube

Matelas pneumatique : et vogue le lit sur l’eau…

Donald au lit… ou le secret de Trump. L’édito de Michel Taube

Hauts perchés les lits.

La rentrée scolaire, nos enfants et leur lit.

Noël au lit ! L’édito de Michel Taube

Le lit à clous : et si nous étions tous des fakirs ?

Dormir dans un vrai lit sur un vol en 1ère classe ? Parce que nous le valons bien !

L’Accord de Paris sur le climat vu du fond de son lit… L’édito de Michel Taube

Le waterbed (lit à eau), icône de la pop culture et du plaisir

Abraham Lincoln, l’insomniaque. La chronique de Michel Scarbonchi

Le lit connecté : Quand dormira-t-il à notre place ?

Le lit au cœur de nos couples : entretien avec Muriel Chardin, Directrice générale opérationnelle de Maison de la literie

Maupassant, et l’histoire du lit breton. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Et si le secret des « Grands Hommes » était dans leur lit ? L’édito de Michel Taube

Position au lit selon le marquis. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Secrets d’oreiller

La France déprime ? Tous dans nos lits ! L’édito de Michel Taube

Lit de réanimation, lit de (sur)vie ?

Dormir en apesanteur : bienvenue dans le lit de la Station spatiale internationale !

Histoires de lit : dans la ruelle des précieuses. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Erwan Donval, directeur général du groupe Maison de la Literie : « la Chine, c’est le contrat du siècle pour une PME française »

Le mal de dos ou le « mal du siècle » se soigne dans son lit…

Trains de nuit et couchettes SNCF : de l’agonie à la renaissance

Churchill, son lit et sa baignoire

Santé : le repos du guerrier se joue au lit. L’édito de Michel Taube

Pierre Elmalek, l’homme qui voulait que nos nuits soient plus belles que nos jours.

Quand John Lennon réinventa le bed-in

De Gaulle fidèle à La Boisserie et à son lit…

Bienvenue dans la saga du lit, notre ami pour la vie ! L’édito de Michel Taube

Alain Afflelou : « mon meilleur souvenir de lit, c’est 36h de sommeil sur mon bateau. »

Tendances Lit : matelas à ressorts ou en mousse ?
La guerre de religion n’aura pas lieu.

L’art du lit : le lit de camp de Napoléon 1er