La saga du LIT
22H26 - samedi 14 novembre 2020

Le mal de dos ou le « mal du siècle » se soigne dans son lit…

Il peut paraître osé d’évoquer le mal de dos, et plus encore de rappeler qu’il est parfois qualifié de mal du siècle, alors que nous sommes en pleine épidémie de Covid-19. Pourtant, deux Français sur trois (et même 90 % selon certaines sources) se plaignent de leur dos.

Évidemment, ceux qui sont assis devant un écran du matin au soir (et parfois du soir au matin lorsqu’ils utilisent leur ordinateur à des fins ludiques après une journée de travail) ne doivent pas s’étonner de souffrir du dos. La position assise, quasi figée, durant plusieurs heures d’affilée n’est pas la meilleure amie de votre colonne vertébrale. Il faut ménager un minimum de temps pour bouger, marcher, se tenir debout. Il faut aussi savoir choisir son siège ou son fauteuil, surtout si l’on souffre du dos. Le cas échéant, il faut consulter un médecin, un kiné, un ostéopathe.

Mais la source des douleurs est souvent ailleurs : une mauvaise literie, un couple matelas-sommier qui bat de l’aile (il vaut alors mieux divorcer !) peut engendrer des « troubles musculo-squelettiques », comme on dit en médecine du travail, dont le mal de dos est la première manifestation.

La cause la plus fréquente de ces maux est un matelas qui n’apporte pas suffisamment de maintien, notamment lorsqu’il n’a pas été renouvelé depuis de longues années (les Français changent de matelas tous les quatorze ans, contre huit pour nos amis et voisins allemands).

Quels que soient sa qualité et son prix, un matelas ne peut être éternel. Les mousses se tassent, les ressorts s’affaissent après avoir porté notre corps si svelte et si léger pendant 25550 heures (à raison de 7 heures par nuit durant dix ans). Et si la qualité n’y est pas au départ, ce sera même bien avant que le matelas ne remplira plus son rôle salvateur. Comme le mal de dos, le vieillissement de la literie s’installe progressivement, sans qu’on n’y prenne garde. C’est un mal insidieux, aux effets aussi pervers que nombreux, car au mal de dos s’ajoutent la mauvaise qualité du sommeil, le réveil difficile, la fatigue pesante, l’irritabilité…

Parfois cause du mal de dos, la literie peut aussi grandement contribuer à le soulager, voire à le faire disparaître. Le bienfait d’une bonne literie se ressent même instantanément, au moment où l’on s’y allonge pour la première fois. Il s’en dégage une sorte de plénitude réparatrice. Presque en lévitation, on se sent porté délicatement. Ni dureté agressive et désagréable ni mollesse dont la douceur piégeuse est en réalité une agression de la colonne vertébrale. Un vrai lit, un bon lit, c’est un concentré de technologie bien cachée, c’est un véritable équipement sanitaire, un instrument de bonne santé.

Sur le plus long terme, votre dos vous remerciera de l’avoir gratifié d’une bonne literie. Outre le confort et même le plaisir, elle a incontestablement des vertus sanitaires préventives comme curatives. Et elle agit longtemps, avec obstination et détermination, nuit après nuit, heure après heure.

Bien dormir, c’est bien vivre. La rime est facile, mais c’est une vérité, presque de La Palice. Et pourtant, dans un pays où l’exception est de ne pas souffrir du dos, elle est une porte enfoncée qu’il faut encore enfoncer… pour ne pas s’enfoncer dans son vieux matelas déglingué qui vous déglinguerait. Trop facile, la rime !

Bonne et réparatrice nuit !

 

Raymond Taube

Le lit selon Pierre Perret

Hôtel, location… que valent les lits de vacances ?

Pour le client, c’est l’aventure !

Le matelas des temps modernes

L’origine du matelas ou petite histoire du lit

Le lit au cinéma, partie 2 : Sensualité sous les draps

Le Lit dans la littérature : Guy de MAUPASSANT

Mick Jagger : un immense expert… du lit !

Les couturiers du lit. Reportage photos

Bizarre, bizarre… quand le cinéma fait valser les lits.

La literie dans le monde. Deuxième volet : le Brésil et ses hamacs

Les bonnes âmes de matelas

Les stars au lit : In bed with Madonna !

Protéger la planète en dormant, le rêve !

La literie dans le monde. Premier volet : le Japon

Métier Tapeedger

Dormir, une activité culturelle ?

Le flagship de la Victoire avec Maison de la Literie

La Chambre double de Baudelaire. Chronique littéraire du lit, partie 2

Les lits où s’est forgée l’Histoire : De Gaulle au Trianon

Le lit, la nuit, les trains selon Jean Castex.

Le lit dans la peinture : Buffet et lit…

Proust, l’infini depuis son lit

Maison de la Literie, ou l’art de monter en gamme avec Tousalon et Place de la Literie

Actu’Folies : tout va désormais dépendre de la résistance du sommier ! 

L’art de faire son lit

Le lit dans l’Art : un peu de beauté ne nuit pas avec les Préraphaélites. La chronique de Jean-Philippe de Garate

Faire ou ne pas faire son lit ?

Japon, la chambre-lit ou la chambre à coucher « dernier cri »

La bonne position du lit ou la quadrature du cercle

Dalida, Balavoine, Dutronc, Hardy… Le lit, inspiration des vedettes de la chanson française.

Pendant les fermetures, la vie… et les achats continuent

Le lit et les démons de minuit

Sous le lit, à l’heure des démons

Les mystères de l’oreiller : révélations

L’oreiller selon Larousse (ou le Petit Robert)

L’oreiller dans la peinture. Petit florilège…

Le lit de Pâques

L’enfumage du Made in France ?

L’inspiration au creux du lit

Vous avez dit lits-ing ou leasing ?

Les matelas, une banque(tte) sans découverts

Dormir au creux de ses passions, comme les enfants

Le canapé-lit, l’ingéniosité au service du confort

Alain Delon le rebelle. De l’alcôve à la gloire.

Avec les matelas non réversibles, une corvée en moins

Brigitte Bardot : « Ciel de lit ! »

Faire chambre ou lit à part, le secret des couples qui durent ? L’édito de Michel Taube

De bons lits pour la paix des ménages

Elizabeth II, la reine qui dormait seule.

Lit de rivière, rivière de lit

Le lit de père en fille

Le lit, au cœur du Nouvel An chinois. L’édito Vœux de Michel Taube

Jean-Claude Darmon, le repos du guerrier

Manger au lit, c’est oui ou non ?

Amour de lit et lit d’amour

Louis XIV, le Roi Soleil aux 400 lits

Édouard Nahum, le lit, son allié bonne humeur

Raphaël Mezrahi, le lit : en toute saison, l’enfer

La Dame aux camélias ou le lit de fortune et de misère

L’âme de nos lits. L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Popeck – avec le lit, on ne rigole pas !

La literie, un métier de passion. Entretien avec Michel Levivier

Le lit, activité essentielle ! L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Leonard de Vinci ou l’homme qui ne dormait que 90 mn par jour

Un week-end entre bonhomme de neige et lit douillet. L’édito de Michel Taube

Matelas pneumatique : et vogue le lit sur l’eau…

Donald au lit… ou le secret de Trump. L’édito de Michel Taube

Hauts perchés les lits.

La rentrée scolaire, nos enfants et leur lit.

Noël au lit ! L’édito de Michel Taube

Le lit à clous : et si nous étions tous des fakirs ?

Dormir dans un vrai lit sur un vol en 1ère classe ? Parce que nous le valons bien !

L’Accord de Paris sur le climat vu du fond de son lit… L’édito de Michel Taube

Le waterbed (lit à eau), icône de la pop culture et du plaisir

Abraham Lincoln, l’insomniaque. La chronique de Michel Scarbonchi

Le lit connecté : Quand dormira-t-il à notre place ?

Le lit au cœur de nos couples : entretien avec Muriel Chardin, Directrice générale opérationnelle de Maison de la literie

Maupassant, et l’histoire du lit breton. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Et si le secret des « Grands Hommes » était dans leur lit ? L’édito de Michel Taube

Position au lit selon le marquis. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Secrets d’oreiller

La France déprime ? Tous dans nos lits ! L’édito de Michel Taube

Lit de réanimation, lit de (sur)vie ?

Dormir en apesanteur : bienvenue dans le lit de la Station spatiale internationale !

Histoires de lit : dans la ruelle des précieuses. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Erwan Donval, directeur général du groupe Maison de la Literie : « la Chine, c’est le contrat du siècle pour une PME française »

Le mal de dos ou le « mal du siècle » se soigne dans son lit…

Trains de nuit et couchettes SNCF : de l’agonie à la renaissance

Churchill, son lit et sa baignoire

Santé : le repos du guerrier se joue au lit. L’édito de Michel Taube

Pierre Elmalek, l’homme qui voulait que nos nuits soient plus belles que nos jours.

Quand John Lennon réinventa le bed-in

De Gaulle fidèle à La Boisserie et à son lit…

Bienvenue dans la saga du lit, notre ami pour la vie ! L’édito de Michel Taube

Alain Afflelou : « mon meilleur souvenir de lit, c’est 36h de sommeil sur mon bateau. »

Tendances Lit : matelas à ressorts ou en mousse ?
La guerre de religion n’aura pas lieu.

L’art du lit : le lit de camp de Napoléon 1er