La saga du LIT
07H56 - dimanche 8 novembre 2020

Santé : le repos du guerrier se joue au lit. L’édito de Michel Taube

Les temps sont durs… Les Français, et pas seulement eux, sont de plus en plus nerveux, tendus, inquiets. Même le ministre de la Santé, Olivier Véran, s’est emporté à l’Assemblée nationale : on lui pardonnera cet excès que l’on préférera mettre sur le compte d’une extrême fatigue plutôt que d’un chantage émotionnel inapproprié (tout de même si un ministre, de surcroît médecin, a le droit d’insulter la représentation nationale parce qu’il a vu deux jeunes patients intubés sur un lit de réanimation, quels excès pourraient se permettre les familles qui ont perdu un proche décédé en réanimation ?)… Peut-être que le ministre devrait renouveler sa literie…

Car il faut se le dire, le reconfinement puis le déconfinement puis le stop and go risquent de durer longtemps. Notre fatigue et nos insomnies, nos heures à télétravailler sur notre lit (allez, avouons, nous avons tous cédé au moins une fois, pardon au moins dix fois, à la tentation de nous allonger pour lire nos mails et attendre l’appel du patron…).

Et là il y a de quoi agir et trouver des solutions comme nous aimons les explorer à la une d’Opinion Internationale ! Plutôt que de nous bourrer d’antidépresseurs et d’anxiolytiques (dont les Français sont déjà les plus gros consommateurs), nous gagnerions à organiser, voire ritualiser la décompression, la décontraction, la récupération physique et mentale. Tout le monde ne se mettra pas au yoga, mais soigner notre repos, notre sommeil est une quête que nous devons tous mener.

Cela nous conduit bien évidemment à aborder la question, – pardon la solution -, du lit (avant d’y être bordés) dans cette rubrique qui lui est dédiée. Car le lit est, plus que jamais, l’antre de la réparation des corps et des âmes blessés ou meurtris. S’allonger sur ou dans son lit doit être un moment béni, une libération, une offrande. Il est interdit de ne pas s’y sentir bien.

Or, pour qu’il nous rende tout l’amour que nous lui vouons, le lit doit lui aussi être soigné et bichonné, pour qu’il puisse en échange nous apporter ce sommeil réparateur si essentiel.

Pour être terre à terre (avec le lit au milieu, tout de même), l’heure, grave, solennelle, est peut-être venue de nous souvenir qu’il faut parfois retourner son matelas (ou en changer s’il se plie en deux dès qu’on s’y allonge !). 

Avec le temps, avec des mois d’intense usage depuis le confinement de mars 2020, le lit s’use, vieillit. Les Français sont connus pour leur hygiène parfois improbable. Eh bien, figurez-vous, chers lecteurs, que cette problématique se pose jusque dans le lit : nous, Français, ne renouvelons pas assez notre literie ! Quatorze ans en métropole, huit ans chez nos amis allemands. 

Retourner le matelas, renouveler la literie plus souvent, tout cela participe de cette hygiène du lit qui contribue à un sommeil réparateur et donc à notre santé.

Y pensions-nous ? Le lit est en parfaite harmonie avec la définition de la santé donnée par l’OMS : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». Or mal dormir peut engendrer ou aggraver des problèmes musculo-squelettiques ou psychiques, notamment en cas d’insomnie. Hors dimension pathologique, bien dormir joue donc un rôle fondamental dans la quête de « l’état de complet bien-être physique, mental et social » visé par l’Organisation mondiale de la santé.

Dans les prochaines semaines, les prochains mois, peut-être les prochaines années, nous serons en guerre contre le Covid-19. Le repos du guerrier est indispensable à sa vaillance au front, à sa détermination, à son efficacité, parfois à sa survie. Bien dormir dans un bon lit n’est plus une option ou un caprice de bien-portant. C’est un atout dans notre combat contre l’adversité, peut-être une condition de notre triomphe.

Allez, nous ne demanderons pas à Olivier Veran et Bruno Lemaire le remboursement par la sécurité sociale du renouvellement de notre literie, mais, c’est promis, nous avons déjà retourné le matelas et un beau cadeau de Noël pour Madame ou Monsieur sera de lui offrir un nouveau lit !

 

Michel Taube

 

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

 

Le lit de reines en impératrice

Quand Napoléon faisait du glamping

Le lit de la rentrée

Belmondo, le lit et nous

Le matelas des temps modernes

Le lit selon Pierre Perret

Hôtel, location… que valent les lits de vacances ?

Pour le client, c’est l’aventure !

L’origine du matelas ou petite histoire du lit

Le lit au cinéma, partie 2 : Sensualité sous les draps

Le Lit dans la littérature : Guy de MAUPASSANT

Mick Jagger : un immense expert… du lit !

Les couturiers du lit. Reportage photos

Bizarre, bizarre… quand le cinéma fait valser les lits.

La literie dans le monde. Deuxième volet : le Brésil et ses hamacs

Les bonnes âmes de matelas

Les stars au lit : In bed with Madonna !

Protéger la planète en dormant, le rêve !

La literie dans le monde. Premier volet : le Japon

Métier Tapeedger

Dormir, une activité culturelle ?

Le flagship de la Victoire avec Maison de la Literie

La Chambre double de Baudelaire. Chronique littéraire du lit, partie 2

Les lits où s’est forgée l’Histoire : De Gaulle au Trianon

Le lit, la nuit, les trains selon Jean Castex.

Le lit dans la peinture : Buffet et lit…

Proust, l’infini depuis son lit

Maison de la Literie, ou l’art de monter en gamme avec Tousalon et Place de la Literie

Actu’Folies : tout va désormais dépendre de la résistance du sommier ! 

L’art de faire son lit

Le lit dans l’Art : un peu de beauté ne nuit pas avec les Préraphaélites. La chronique de Jean-Philippe de Garate

Faire ou ne pas faire son lit ?

Japon, la chambre-lit ou la chambre à coucher « dernier cri »

La bonne position du lit ou la quadrature du cercle

Dalida, Balavoine, Dutronc, Hardy… Le lit, inspiration des vedettes de la chanson française.

Pendant les fermetures, la vie… et les achats continuent

Le lit et les démons de minuit

Sous le lit, à l’heure des démons

Les mystères de l’oreiller : révélations

L’oreiller selon Larousse (ou le Petit Robert)

L’oreiller dans la peinture. Petit florilège…

Le lit de Pâques

L’enfumage du Made in France ?

L’inspiration au creux du lit

Vous avez dit lits-ing ou leasing ?

Les matelas, une banque(tte) sans découverts

Dormir au creux de ses passions, comme les enfants

Le canapé-lit, l’ingéniosité au service du confort

Alain Delon le rebelle. De l’alcôve à la gloire.

Avec les matelas non réversibles, une corvée en moins

Brigitte Bardot : « Ciel de lit ! »

Faire chambre ou lit à part, le secret des couples qui durent ? L’édito de Michel Taube

De bons lits pour la paix des ménages

Elizabeth II, la reine qui dormait seule.

Lit de rivière, rivière de lit

Le lit de père en fille

Le lit, au cœur du Nouvel An chinois. L’édito Vœux de Michel Taube

Jean-Claude Darmon, le repos du guerrier

Manger au lit, c’est oui ou non ?

Amour de lit et lit d’amour

Louis XIV, le Roi Soleil aux 400 lits

Édouard Nahum, le lit, son allié bonne humeur

Raphaël Mezrahi, le lit : en toute saison, l’enfer

La Dame aux camélias ou le lit de fortune et de misère

L’âme de nos lits. L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Popeck – avec le lit, on ne rigole pas !

La literie, un métier de passion. Entretien avec Michel Levivier

Le lit, activité essentielle ! L’édito de Michel Taube et Catherine Fuhg

Leonard de Vinci ou l’homme qui ne dormait que 90 mn par jour

Un week-end entre bonhomme de neige et lit douillet. L’édito de Michel Taube

Matelas pneumatique : et vogue le lit sur l’eau…

Donald au lit… ou le secret de Trump. L’édito de Michel Taube

Hauts perchés les lits.

La rentrée scolaire, nos enfants et leur lit.

Noël au lit ! L’édito de Michel Taube

Le lit à clous : et si nous étions tous des fakirs ?

Dormir dans un vrai lit sur un vol en 1ère classe ? Parce que nous le valons bien !

L’Accord de Paris sur le climat vu du fond de son lit… L’édito de Michel Taube

Le waterbed (lit à eau), icône de la pop culture et du plaisir

Abraham Lincoln, l’insomniaque. La chronique de Michel Scarbonchi

Le lit connecté : Quand dormira-t-il à notre place ?

Le lit au cœur de nos couples : entretien avec Muriel Chardin, Directrice générale opérationnelle de Maison de la literie

Maupassant, et l’histoire du lit breton. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Et si le secret des « Grands Hommes » était dans leur lit ? L’édito de Michel Taube

Position au lit selon le marquis. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Secrets d’oreiller

La France déprime ? Tous dans nos lits ! L’édito de Michel Taube

Lit de réanimation, lit de (sur)vie ?

Dormir en apesanteur : bienvenue dans le lit de la Station spatiale internationale !

Histoires de lit : dans la ruelle des précieuses. Chronique pour une nouvelle époque de Jean-Philippe de Garate

Erwan Donval, directeur général du groupe Maison de la Literie : « la Chine, c’est le contrat du siècle pour une PME française »

Le mal de dos ou le « mal du siècle » se soigne dans son lit…

Trains de nuit et couchettes SNCF : de l’agonie à la renaissance

Churchill, son lit et sa baignoire

Santé : le repos du guerrier se joue au lit. L’édito de Michel Taube

Pierre Elmalek, l’homme qui voulait que nos nuits soient plus belles que nos jours.

Quand John Lennon réinventa le bed-in

De Gaulle fidèle à La Boisserie et à son lit…

Bienvenue dans la saga du lit, notre ami pour la vie ! L’édito de Michel Taube

Alain Afflelou : « mon meilleur souvenir de lit, c’est 36h de sommeil sur mon bateau. »