Edito
00H00 - lundi 11 mai 2020

11 mai, 0h00 : la France renaît ! L’édito de Michel Taube

 

© Paul GELI / FTV

Subitement, la circulation enfle ; les premiers embouteillages depuis deux mois. Ah que ça nous manquait. Énormes embouteillages, même, avec plusieurs artères réservées aux vélos. Mais il n’y a presque pas de vélos, juste des voitures agglutinées comme au bon vieux temps, celui du monde d’avant. Anne Hidalgo a beau scander partout : « il est hors de question de revenir au tout automobile », rien n’y fait, la voiture est de retour !

La nuit sera chaude. Les amis se retrouvent autour d’un apéro non virtuel. Plus besoin de Skype ou autre Zoom.

Bas les masques ! De toute façon, c’est moche, un masque, et on ne va pas se protéger d’une maladie qui ne tue que des vieux. Agnès et Si-bète avaient raison : inutile si on n’est pas malade ou soignant. Pour nous, jeunes de moins de 80 balais, le Covid-19 n’est finalement qu’une grippette.

Et vous avez déjà bu un coup avec un masque ? On s’enlace, on se fait la bise. Ou plus si affinité, car au jour J et à l’heure H, amants et maîtresses peuvent enfin se retrouver. Les allées du Bois de Boulogne retrouvent également leur activité nocturne et les dealers leurs portes d’immeuble.

 

Un mois plus tard

11 juin, 0h00 : avec la fulgurance d’un feu de broussaille, le Covid-19 dévaste la France. En Île-de-France, c’est un terrible carnage. Retour au confinement total. Un mois plus tard : 100.000 morts et 10 millions de chômeurs. La France s’effondre et le peuple meurtri n’est plus maitrisable. L’Élysée est pris d’assaut… Il a fallu autant de temps pour que la France s’effondre en 1940…

Vivez le monde d’après… 

Inscrivez-vous au 1er @Live Opinion Internationale du 11 mai

Faites un don défiscalisé pour notre indépendance !

Non bien, sûr ! On plaisante. Les Français ne sont pas des Gaulois, contrairement à ce qu’Astérix leur a fait croire. France comme Francs. Clovis plus que Vercingétorix. Nous sommes donc plus proches des Germains et avons avec eux un illustre ancêtre commun : Charlemagne pour nous, Karl der Grosse (« Charles le grand ») pour eux, le plus grand coupeur de têtes de l’Histoire. Pas gaulois et pas si latin que ça, finalement (bon à Nice…). Nous avons donc un peu les gènes de la discipline (Ya Wohl !).

 

#Jamaissansmonmasque !

On ne sortira donc pas sans un masque, et on le changera toutes les quatre heures s’il est en papier, ou on le lavera tous les jours à 60° s’il est en tissu. On respectera la distanciation physique (plutôt six mètres, disait le ministère de la Santé… avant la pandémie) et plus encore en cas d’activité sportive comme le jogging ou… le vélo. Mais bien sûr, D(r)ame Hidalgo fait tout pour que joggers et cyclistes, qui portent tous des masques, soient espacés d’au moins dix mètres !

11 juin, 0h00. Le virus a disparu et la France rattrape son retard. Les syndicats et le MEDEF sont tombés d’accord pour augmenter le temps de travail jusqu’à la fin de l’année, moyennant une juteuse prime. À vrai dire, ce se serait fait sans accord, car les salariés ont compris qu’il fallait sauver leur emploi, leur entreprise, leur pays. Les fonctionnaires ont renoncé au droit de retrait, étant équipés de masques, visières, gel hydroalcoolique… Ce n’est pas « Paris s’éveille », mais la libération suivie du décollage des 30 glorieuses ! On est parti sur une croissance à 5 %, et notre fantastique Conseil scientifique vient d’annoncer que le vaccin contre le Covid-19 est presque prêt.

En attendant, vivement le 11 mai 2020. Vivement aujourd’hui !

 

Michel Taube

 

 

 

 

 

Vivez le monde d’après… 

Inscrivez-vous au 1er @Live Opinion Internationale du 11 mai

Faites un don défiscalisé pour notre indépendance !

Directeur de la publication

Nicolas Bedos assassin ? L’édito de Michel Taube

Trop de « fils de… » accèderaient-ils à la célébrité par ce qu’ils sont fils de… ? Jean-Marie Bigard, futur candidat à l’élection présidentielle, parlerait de « fils de p… ». Si…
Michel Taube