Edito
08H01 - vendredi 23 avril 2021

Peine de mort à droite, abstention à gauche, Le Pen au pouvoir : double supercherie de la Fondation Jean Jaurès sur Quotidien de Yann Barthès sur TMC. L’édito de Michel Taube

 

Quotidien est une très bonne émission sur TMC pour capter l’air du temps, surtout parmi les jeunes. Certains chroniqueurs sont génialissimes comme Ambre Chalumeau ! Je parie que c’est elle la nouvelle Bernard Pivot. Bon avec François Busnel bien sûr.

Mais parfois ça dérape ! Et hier franchement on a nagé dans la mauvaise foi ! 

Yann Barthès recevait hier Antoine Bristielle de la  la Fondation Jean Jaurès dans Quotidien pour alerter sur le risque que nous avons nous-même dénoncé à plusieurs reprises, de possible accession de Marine Le Pen au pouvoir en 2022. Mais quelle supercherie dans les arguments employés par la Fondation et savamment orchestrée par Yann Barthès et son équipe. Dire que le risque de basculement à l’extrême-droite de l’électorat de la droite modérée constitue le premier facteur de cette possible victoire de Le Pen et omettre de mentionner un facteur bien plus puissant, à savoir la décision, à mon avis déjà ferme et quasi définitive, de l’électorat d’une grande partie de la gauche de voter Le Pen si Macron était au second tour, est vraiment une faute si grossière d’analyse politique qu’elle en est disqualifiante pour la Fondation !

Il y a pire : je ne suis pas membre de LR mais pour m’être battu pendant dix ans contre la peine de mort dans le monde avec des personnalités de droite comme Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, profondément abolitonnistes, on ne peut laisser entendre comme l’on fait hier soir la Fondation Jean Jaurès et Yann Barhès que l’électorat de droite modérée se rapproche du Rassemblement National sur le thème de la peine de mort. L’immense majorité des élus et des électeurs de la droite modérée sont contre la peine capitale. La gauche a du mal à admettre que le combat de la peine de mort n’a jamais été le monopole de la gauche, mais enfin,  tout de même, discréditer la droite de cette façon, c’est vraiment tirer sous la ceinture !

 Merci Yann Barthès de vérifier et de rectifier ! Deux bons sujets de reportage pour un prochain Quotidien ?

 

 Michel Taube 

 

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

 

Directeur de la publication

Les lois du marché. L’édito de Michel Taube

Les lois du marché priment souvent sur celles du législateur, et le capitalisme s’est accommodé de toutes les idéologies : le communisme n’a jamais été qu’un capitalisme d’État, plus violent, plus absurde, plus injuste que...
Michel Taube