Monde
02H48 - dimanche 18 octobre 2020

Rétablir la peine de mort. Tribune d’Emmanuel Jaffelin

 

Opinion Internationale, fort de sa foi en la liberté, est attaché à faire vivre le pluralisme des idées et à donner la parole à toutes les opinions argumentées. Même lorsque l’auteur d’une tribune propose le rétablissement de la peine capitale à celui qui est le fondateur de la Journée mondiale contre la peine de mort…

La Rédaction

 

Abolie en 1981 sous François Mitterrand, il n’est pas sûr, s’il était encore vivant et avait assisté aux attentats, qu’il soit pour l’absence de punition des terroristes. En effet, pourquoi celui qui tue intentionnellement et dans un projet socio-religieux serait-il puni par une détention de quelques années en prison comme un simple criminel ? C’est plus qu’un paradoxe : comment ne pas encourager un terroriste libéré à être glorifié par les partisans de la cause affichée, voire à récidiver ? Supprimer la peine capitale, n’est-ce pas le signe de la faiblesse d’un Etat  dans un contexte terroriste? Que la démocratie ait arrêté les supplices comme punitions constitue un indéniable progrès. En revanche, l’abolition de la peine de mort limite les réactions au terrorisme, voire les encourage. En effet, le risque couru par le terroriste est faible : quelques années de prison, nourri, logé, soigné.Puis la liberté.François Mitterrand avait déjà connu l’attentat du 2 août 1982 rue des Rosiers qui avait fait 6 morts ainsi que celui de la rue de Rennes 17 septembre 1986 qui tua 7 personnes et fit 55 blessés.  Le premier attentat fut commis par la Fatwa, le second par le Hezbollah. Mitterrand ne saisit pas cette occasion pour réinitialiser la peine de mort sur les terroristes !

En revanche, l’homme âgé de 28ans qui blessa mortellement au couteau 2 personnes à Londres le 30 novembre 2019 était en liberté conditionnelle. Il avait voulu commettre un attentat à la bombe. Il portait un bracelet électronique Il fut abattu par les forces de l’ordre après avoir fait 16 ans de prison qui n’auront pas joué un rôle efficace. Depuis mars 2012, la France a subi une vague d’attentats islamistes qui fit 263 morts et en fait le pays le plus touché en Europe. L’attentat du 13 Novembre 2015 à Paris s’avère le plus meurtrier de l’histoire du terrorisme en France avec 130 victimes et celui à Nice du 14 juillet 2016 est le second plus grave avec 86 victimes, donc les deux attentats les plus meurtriers de son histoire en 10 mois !

En France, une étude indique que 60% des vétérans français du Djihad récidivent à leur retour. Dès lors, il va de soi que continuer de refuser la peine de mort dans un pays terrorisé vaut mort et masochisme. 4000 personnes ayant un lien avec le terrorisme depuis le 11 Septembre 2011 aux ETATS-UNIS sont recensés dans l’Union Européenne. Réinstaurer la peine de mort en France contre le terrorisme paraît une solution logique et pragmatique.

 

Emmanuel Jaffelin

Philosophe, auteur du Petit Eloge de la Gentillesse (François Bourin)

Retrouvez l’auteur : https://www.instagram.com/emmanueljaffelinphilosophe/

 

 

Inscrivez-vous dès maintenant au prochain Live Opinion Internationale jeudi 12 novembre 2020 de 19h à 20h30 sur Zoom. Programme et inscription ici.

 

 

 

Notre indépendance, c’est vous !

Parrainez Opinion Internationale

Les artistes au service de l’écologie. La chronique de Lucie Breugghe

Diplômé de l’école nationale d’art appliqué Dupperé, Jacques Perdigues accompagné de Hans-Walter Müller et Nihil Bordures a présenté, pour la première fois, en 2020, au château d’Ancy-le-Franc, sa performance intitulée « Acclimitation transnaturaliste »,…
Lucie Breugghe