Ensemble contre le coronavirus
08H55 - samedi 30 mai 2020

Le « En-même temps » du gouvernement « pour » les Outre-mer

 

Visiblement, les prises de positions des personnalités, les différentes actions menées par les professionnels du tourisme et le risque d’effondrement de toute une industrie n’ont pas suffi pour que les Outre-mer voient leurs touristes revenir cet été. Comme déjà évoqué dans l’édito de lancement de la rubrique Opinion Outre-mer, ces départements et territoires sont en dehors de l’espace Schengen donc les frontières restent fermées.

Le verdict est tombé : pas de levée des frontières avec une clause de revoyure au 15 juin, le maintien des rassemblements à 10 personnes maximum, la quatorzaine. Autant de points qui sont tombés comme une douche froide selon les propos du Président de la CCI des Iles de Guadeloupe, Patrick VIAL-COLLET.

Et d’ailleurs sur un plan plus général, les mesures sanitaires mises en place n’ont pas l’air si simples à mettre en place, certains professionnels même en métropole ne sont pas satisfaits comme le chef Etoilé Gilles Goujon.

Oui les 100 kms sont levés à compter du 2 juin mais malheureusement cela ne s’appliquera pas aux Outre-mer car les déplacements sont toujours conditionnés aux déplacements impérieux, donc non ouverts aux touristes. Le tourisme régional est également fortement handicapé.

On l’a compris, dans ces conditions, les touristes venant de métropole risquent de se faire rares aussi bien à La Réunion, en Martinique, en Guadeloupe, à Saint-Barth ou encore à Saint-Martin. Quant à la Guyane et à Mayotte, leur maintien en zone orange les éloigne encore plus de la sortie de crise. Le système de quatorzaine toujours en place ne favorisant pas non plus les déplacements, bien que ceux-ci doivent être aménagés rien : n’est encore décidé sur ce point.

En même temps le Premier Ministre annonce des aides pour les communes, donc également pour celles des Outre-mer. Mais visiblement les élus n’en sont pas satisfaits avec le second tour des élections municipales qui n’est pas si loin.

Alors que penser de cette nouvelle situation pour le moins compliquée pour toute cette industrie touristique ? Comment interpréter le fait que les Français de l’hexagone pourront partir en vacances dans les pays européens au détriment des Outre-mer. Encore une fois nos territoires et départements ne sont pas la priorité de l’Etat.

 

Laurent Mairesse

 

Vivez le monde d’après… 

Je m’inscris le 1er juin au Live Opinion Internationale – spéciale Relance de la France

Notre indépendance, c’est vous ! Parrainez, exprimez-vous, faites un don défiscalisé