Printemps arabe
Tunisie /
22H22 - jeudi 12 janvier 2012

Photoreportage :
la Tunisie de la campagne électorale aux débuts des travaux de l’Assemblée constituante

jeudi 12 janvier 2012 - 22H22

Depuis la révolution qui a emporté le pouvoir Ben Ali il y a exactement un an, la Tunisie a vécu 100 jours fatidiques autour des élections du 23 octobre. Les premières élections libres et démocratiques de la Tunisie et certainement du monde arabe.

Le 23 octobre, comme en décembre et janvier 2011, un vent de liberté a balayé les rues de Tunisie. Le processus électoral a été mené à son terme sans soubresauts. Les Tunisiens respirent.

Depuis novembre le souffle s’est fait soupir. La Tunisie s’impatiente. La reprise est loin et le changement après les bouleversements tardent à venir.

La Tunisie est à la croisée des chemins. Chemins retracés en image dans ce reportage.

 

Photos : Moujahed Jarboui
Texte et conception : Emma Ghariani

 

 

Acte I :
Septembre-octobre : les marches citoyennes de la campagne électorale


20 octobre – Sfax

Marches Aatakni / «libère-moi », pour la liberté d’expression organisées dans toute la Tunisie après les attaques consécutives à la projection de Persépolis. Une contre-manifestation a été organisée en même temps pour dénoncer la laïcité et réaffirmer l’identité arabo-musulmane. Deux militants dans un débat agité. Iphone vs livre de prière.

 

 

 

 

 

 

20 octobre – Sfax

Marches Aatakni / «libère-moi », pour la liberté d’expression organisées dans toute la Tunisie après les attaques consécutives à la projection de Persépolis. Une contre-manifestation a été organisée en même temps pour dénoncer la laïcité et réaffirmer l’identité arabo-musulmane. Une jeune femme s’est hissée au-dessus des manifestants.

 

 

 

 

 

 

23 octobre – Sfax

Manifestation pour la protection du Code du statut personnel promulgué par Bourguiba et qui protège les droits des Tunisiennes.

Sur la pancarte : « constitutionnalisez le Code du statut personnel ».

 

 

 

 

 

 

 

 

Acte II :
23 octobre : le jour d’après


23 octobre – Bureau de vote à Sfax

Le jour du vote, à l’école Al Abassia dans le quartier populaire de la Médina de Sfax, une heure avant sa fermeture. La queue est encore longue. A la fermeture du bureau, plusieurs dizaines de citoyens n’auront finalement pas pu voter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24 octobre – Centre de dépouillement à Sfax

Le soir du 24, la Tunisie dans l’attente des résultats des élections.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24 octobre – Centre de dépouillement à Sfax

Les résultats du dépouillement sont consignés dans les feuilles répertoriant le décompte des voix pour chaque parti, au niveau local.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24 octobre – Centre de dépouillement de Sfax

Le décompte des voix continue tard dans la nuit, les volontaires et les observateurs épuisés dorment dans le Théâtre qui sert de centre de dépouillement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Acte III :
Funérailles, les victimes de la révolution

 

23 novembre – Sfax

Funérailles du Sfaxien Yosri Truigui, parti combattre en Irak et condamné après procès à la pendaison pour le meurtre d’Atwar Bahjat, correspondante de la chaîne arabe Al-Arabiya et l’attentat perpétré le mausolée chiite de Samara (Irak). Le cas Truigui a ému l’opinion publique et la condamnation, contestée en Tunisie, notamment par le parti islamiste Ennahdha a fait verser beaucoup d’encre.

Le corps rapatrié à Sfax est enterré en grandes pompes. 3 000 personnes, en majorité des hommes, se sont rassemblés sur une place du centre-ville pour une prière. Des drapeaux salutistes tâchent la foule.

 

 

 

 

 

 

octobre – Consulat de Lybie à Sfax

Protestation des blessés de guerre libyens en Tunisie devant le consulat de Libye à Sfax.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Acte IV :
De Occupy Kasbah à Occupy Bardo… sit-ins et contre-manifestations en novembre

 

11 novembre – Sfax

Reflets de l’actualité mondiale en Tunisie : prémices du mouvement Occupy Bardo. Les 99 % manifestent contre le capitalisme, à l’appel du parti communiste tunisien (POCT).

 

 

 

 

 

 

3 décembre – Tunis Bardo

Occupy Bardo. Des jeunes provenant en majorité des provinces du sud de la Tunisie ont planté depuis le 30 novembre une vingtaine de tentes devant le bâtiment de l’assemblée constituante au Bardo à Tunis. Ils réclament  que le gouvernement s’active pour satisfaire leurs demandes de travail et se mobilisent pour exercer un droit de regard sur les travaux de la Constituante. Ils sont rejoints par des milliers de manifestants.

 

 

 

 

 

 

3 Décembre – Tunis – 19 h

Contre sit-in au Bardo où les manifestations pour un droit de regard sur les travaux de la constituante continuent depuis le 22 novembre.

Les jeunes trouble-fêtes, qui proviendraient des quartiers populaires de Tunis et auraient été rémunérés pour troubler le sit-in, sortent les drapeaux salafistes. Suite à leurs provocations, la manifestation dégénère et entraîne l’intervention au gaz lacrymogène des forces de police, qui séparent les 2 camps en présence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cent jours après : regards sur la Tunisie

 

Sfax

Inside / Out, la Tunisie à la croisée des chemins.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sfax – gare de Sfax

Foire aux livres religieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sfax

La Tunisie : mieux chaque jour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 décembre – Tunis – 19 h

Contre sit-in au bardo. Regards croisés sur la Tunisie.

 

 

 

 

La Tunisie s’achemine vers une nouvelle crise de légitimité

Après l’incident de l’ambassade américaine à Tunis, la scène politique tunisienne se recentre sur l’épineuse question de la fin de la légitimité électorale de l’Assemblée constituante et, partant, de celle du gouvernement du gouvernement. En effet, le décret du 3 août 2011 sur la base duquel l’élection le 23…

Bahrein, la révolution oubliée

L’activiste bahreinite Zeineb al khawaja comparaîtra les jours a venir devant les tribunaux de la petite principauté. Elle aura à affronter 13 chefs d’inculpation dont ceux de « provocation à des troubles nuisant à l’ordre…

L’agitation gagne-t-elle la Tunisie ?

Hier lundi 10 septembre, à Sfax et Tunis se sont tenus des rassemblements en hommage aux victimes de la tragédie qui a coûté la vie à 78 jeunes au large de Lampedusa…