Actualité
12H32 - mercredi 25 mai 2022

Formation du gouvernement Borne : tout cela pour ça ? La chronique de Patrick Pilcer

 

Patrick Pilcer

Que de temps passé pour finalement pas grand-chose !

A croire que la tactique du Président Macron est de refaire le coup de sa campagne pour la présidentielle, une non-campagne. En faisant attendre les Français pour finalement reconduire les mêmes à quelques exceptions près, il aura gagné près de 3 semaines… 3 semaines où personne n’a pu lui demander quel projet, quel programme, quelles réformes il comptait porter !

Il agite certes le chiffon rouge de la sempiternelle réforme des retraites, comme pour mieux cacher que derrière, il n’y a aucune vision de la France 2030. Et cette réforme des retraites lui permettra de démontrer qu’il écoute les syndicats. Gageons qu’il abandonnera assez vite les disputes sur l’âge légal de 65 ans pour ne parler plus que du nombre d’annuités, car, dans les faits, c’est ce nombre d’annuités qui compte, pas l’âge de 60, 64 ou 65 ans. Il ajoutera à ce curseur une dose de prise en compte de la pénibilité, et cette réforme passera, enfin. Là encore tout cela pour ça ?

Mais derrière, quel projet pour la France nous proposent Emmanuel Macron et ses candidats « Renaissance » ? Aucun ! Ou plutôt oui : le projet de continuer la déconstruction de notre pays.

Le meilleur indice en est bien sûr l’étonnant choix du ministre de l’Éducation Nationale !  Étonnant pour ne pas dire surprenant !

Jean-Michel Blanquer avait le plus grand mal à faire progresser le « Mammouth », à redresser le niveau de nos collèges et lycées, à soutenir l’enseignement de la Shoah, à imposer la Laïcité dans nos Écoles partout en France, à sortir du nivellement par le bas. Blanquer aura au moins essayé et n’aura pas démérité, dans ses essais.

Mais comment ce nouveau ministre, qui n’a strictement aucune expérience de l’enseignement non universitaire, va-t-il soutenir les Samuel Paty d’aujourd’hui et de demain ? En fermant les yeux sur l’islamo-gauchisme ? En acceptant wokisme et indigénisme ? En autorisant le burkini dans les cours de natation ? En autorisant les réunions interdites aux blancs ? Cette nomination, dont le seul but est de donner des gages à la gauche, pourrait vite se révéler une faute politique, voire une honte !

Autre étonnement, la nomination d’une ancienne secrétaire médicale (aucune dénigrement contre cette noble profession dans cette remarque) au poste de ministre de la Santé. La crise du Covid a démontré par A+B qu’il nous faut impérativement, et très rapidement, réformer nos hôpitaux, réinvestir dans le système de santé, diminuer drastiquement les couches de fonctionnaires qui asphyxient nos établissements de santé, revoir de fond en comble les fameuses ARS, agences régionales de santé. Cette nouvelle ministre a-t-elle l’expérience pour porter ces réformes ? Ou, là encore, aucune réforme, aucun projet à l’horizon ?

Pire, notre pays a besoin de former bien plus de médecins pour remplacer les générations qui partent en retraite, pour éviter les déserts médicaux et pour tenir compte de l’allongement de la durée de vie. Eh bien les gouvernements Macron n’ont absolument rien fait dans ce domaine.

Pire, depuis la réforme de 2020, il est impossible aux étudiants en première année de médecine de redoubler ! Les plus fortunés vont alors se former en Espagne ou en Roumanie, la majorité des autres sont contraints d’abandonner leur vocation ! et parallèlement, la France continue de faire venir des médecins étrangers pour pallier les manques. Ces médecins sont-ils correctement formés, parlent-ils suffisamment notre langue ? bienvenue en Absurdie ! et si cette nouvelle ministre de la Santé poursuit le chemin de son prédécesseur et ne réforme en rien nos hôpitaux comme le parcours étudiant, ce sera là encore une faute, voire une honte !

Dernier étonnement, aucun ministre du logement !

Incroyable, alors que le logement et le secteur de la construction sont si importants, vitaux, pour notre économie, rien ! Un angle mort, des œillères à ce gouvernement Borne !

Un oubli ? il faut dire que le Président Macron avait déjà « oublié » l’immobilier quand il a supprimé l’ISF, laissant l’IFI ! Pourtant, au moment où il veut réformer les retraites, il ne peut ne pas savoir que l’investissement locatif est la pierre angulaire des compléments de retraite que les Français mettent en place. Une sorte de retraite par capitalisation bien moins risquée que l’investissement en action, comme ces dernières semaines le démontrent. Heureusement que les Français investissent dans la pierre pour préparer leur retraite et non dans les starts up ! Cela leur évite l’accident cardiaque, ou la faillite. Mais notre président et ses gouvernements successifs semblent ne pas apprécier l’immobilier, pas assez en marche peut-être. Faut-il leur rappeler que notre pays manque de plus de 500 000 logements ? Une faute, voire une honte ?

Quelques mots pour le choix étonnant de Damien Abad de rejoindre dès à présent ce gouvernement sans attendre le résultat des législatives. C’est trop tard ou trop tôt, mais pas vraiment le bon moment. Il va devoir endosser le rôle du traître, ou de celui qui avait peur de perdre aux élections, celui qui troque ses valeurs contre un plat de lentilles. Dommage, il valait mieux que cela, avant.

Mais, sinon, ce nouveau gouvernement est assez semblable au précédent. On peut même se demander pourquoi le Président Macron n’a pas tout simplement attendu le résultat des élections législatives de juin pour changer de gouvernement ? Pourquoi mettre en place, après tant de temps, un gouvernement intérimaire ? Des CDD pour l’ancienne ministre du travail ?

Espérons que la campagne qui s’ouvre à présent permette une confrontation des projets, plutôt qu’une confrontation des étiquettes. Espérons que ces élections portent au pouvoir une majorité du centre et de droite qui puisse enfin reconstruire notre pays, réformer notre système de santé, redresser notre Education Nationale, retrouver le chemin de l’excellence et quitter celui du nivellement par le bas, en étant armés des quatre armes pures de notre République : la Liberté, l’Egalité, la Fraternité et la Laïcité !

 

 

Patrick Pilcer

Président de Pilcer & Associés, conseil et expert sur les marchés financiers

Président de Pilcer & Associés, conseil et expert sur les marchés financiers
Patrick Pilcer, Président de Pilcer & Associés, conseil et expert sur les marchés financiers

Retour sur Solidays 2022, une édition record !

Enfin le retour au monde d’avant la pandémie de Covid ? Après le succès de la Fête de la musique, de nombreux Festivals qui annoncent déjà faire le plein cet été, le…
Michel Taube

Les femmes à l’ère du roi Salmane et d’Uber

« Les femmes sont la source du développement de toute société. Sans des femmes autonomes, il est difficile de réformer les sociétés, car les femmes font partie intégrante de la société qui élève…
Michel Taube