Monde
11H52 - jeudi 30 juillet 2020

Apocalypse Now : 2. Paris Tropique dévoré par le moustique tigre

 

Apocalypse now. La série estivale chaude chaude chaude de Marginal Ray

La fin du monde ? Certains y croient. Et ils sont de plus en plus nombreux. Mais pas la rédaction d’Opinion Internationale. En revanche, que cela aille de mal en pire sur certains fronts, comme le réchauffement climatique, la montée des communautarismes ou le transhumanisme, c’est une certitude.

Alors, lâchons nous. Marginal Ray, musicien, est aussi conteur à ses heures, et nous propose un mois de montagnes russes avec, chaque lundi et jeudi, des scénarios fous mais qui, à l’américaine cette fois-ci, se finissent en Happy End (enfin… peut-être pas pour tout le monde !).

1. L’effondrement de la Bourse

2. Aujourd’hui : le moustique tigre envahit la France

 

Début août 2021, les autorités diffusent dans tous les médias et par envoi de sms par tous les opérateurs téléphoniques réquisitionnés les premières alertes de prolifération du moustique tigre sur plus de la moitié du territoire métropolitain, avec une densité jusqu’alors jugée impensable en région parisienne, où s’est installée une étouffante canicule tropicale.

Lorsque la gravité de la situation est évoquée par le ministre de la Santé lundi 3 août au 20 heures de TF1, de nombreux Français réagissent avec désinvolture. “On a eu le coronavirus, on n’a pas mis de masque et on n’est pas tombé malade. Alors, c’est pas un moustique qui va nous impressionner !”

Une semaine plus tard, Santé publique France fait état de plusieurs centaines de cas de chikungunya, de dengue et de zika, de fièvre jaune et même de paludisme, rien qu’à Paris provoqués par le moustique tigre. Ravivant le souvenir de l’épidémie de Covid-19, les services d’urgence sont saturés de patients se présentant avec des symptômes de maladie tropicale, comme de violentes migraines ou des douleurs musculaires ou articulaires, généralement accompagnées de fortes fièvres. Sur les réseaux sociaux, certains s’amusent à filmer des personnes vomissant dans la salle d’attente des services d’urgence ! En réalité, aux malades victimes du moustique tigre s’ajoutent ceux qui craignent – à tort – d’en être victimes.

Le résultat est très vite une ruée sur les insecticides, en particulier les produits répulsifs, qui sont rapidement en rupture de stock. Il s’en suit une nouvelle polémique politique, certains allant même jusqu’à suggérer la mise en quarantaine des départements et territoires d’outre-mer, et d’autres de toute l’Île-de-France. “Comment ce gouvernement n’a-il pas été capable de gérer les stocks de répulsifs antimoustiques”, s’égosille Marine Le Pen. Les Parisiens vont-ils subir un nouveau confinement, alors qu’Anne Hidalgo et Jean Castex ont été mordus par le tigre ?

La peur du moustique devient hystérique, car à l’inverse d’un virus, la petite bestiole peut se voir, bien qu’il soit difficile de différencier au premier coup d’œil le tigre de nos suceurs de sang habituels sous nos latitudes nordiques. C’est dans le métro, où ces derniers apprécient le festin permanent, surtout aux heures de pointe, que l’on assiste aux scènes les plus extrêmes. Depuis quelques jours se multiplient les bousculades et hurlements à la vue de la bestiole violente. 

Certains actionnent l’alarme, provoquant l’arrêt des rames. Ni les moustiques ni les passagers ne peuvent alors s’en extraire, ce qui aggrave d’autant l’hystérie. Dans le RER, une bousculade provoque le décès de deux personnes piétinées, et plusieurs dizaines de blessés. On voit aussi des personnes victimes de malaises, notamment, mais pas seulement dans les transports, parce qu’elles se sont emmitouflées des pieds à la tête, en pleine canicule. La peur du moustique fait bien plus de victimes que le moustique, et ses dégâts économiques sont également considérables, puisque les touristes provinciaux fuient Paris, et les étrangers, à peine de retour après le confinement du Covid, fuient la France.

La plupart des municipalités concernées excluent toute utilisation massive d’insecticide, préférant recourir à la prévention pour éradiquer le moustique. Les pays limitrophes de la France ayant été bien moins atteints, une importation massive de répulsif et de moustiquaires a pu intervenir rapidement. À la mi-août flottait dans l’air parisien une curieuse odeur de répulsif, entre citronnelle chimique et médicament vomitif, surtout dans les transports. Mais à la fin du mois, le spectre des maladies tropicales s’éloigne en même temps que le moustique tigre.

En un mois, le moustique tigre est devenu l’araignée qui fait fuir de panique toutes les personnes sensibles. Est-ce la baisse brutale des températures à partir du 28 août (on ne sait si l’on vit un réchauffement ou plutôt un dérèglement climatique) mais cette bestiole disparut aussi vite qu’elle était apparue.

 

Marginal Ray
Auteur compositeur conteur

 

Notre indépendance, c’est vous !

Comme Isabelle Leroux,

parrainez Opinion Internationale

1 mn de sueur pour la France avec Teddy Palassy et Mike

Opinion Internationale et Forces Spéciales Coaching ont lancé le 14 juillet, à l’occasion de la Fête Nationale, l’opération « 1 mn de sueur pour la France » pour saluer les valeurs de la République et…
Michel Taube