Agenda culturel
Monde /
15H36 - vendredi 27 mars 2015

Agenda culturel du 27 mars au 2 avril 2015

vendredi 27 mars 2015 - 15H36

 

LE CRICKET CLUB DES TALIBANS

talibansEn 2000, l’Afghanistan est contrôlé par un gouvernement islamique qui prive la population, avec les femmes en première ligne, d’une majorité de leurs libertés. Les Talibans avaient interdit de nombreuses pratiques, entre autres le criquet, sport qui s’était répandu dans les camps de réfugiés Afghans au Pakistan dans les années 1990. Afin de contrer l’image négative du pays véhiculée à l’international, les leaders islamiques décident de promouvoir la pratique du criquet (pour les hommes) et d’envoyer la meilleure équipe du pays au Pakistan en vue de participer aux compétitions internationales. Une opportunité perçue par beaucoup comme une chance unique de quitter le pays.

C’est de cette situation que s’inspire Timeri N. Murari dans son roman Le Criquet Club des Talibans, paru en français le 26 mars. L’auteur, indien, raconte l’histoire d’une jeune fille au nom de Rukhsana, qui avait appris à jouer au criquet en Inde et qui, ensemble avec les membres de sa famille, décide de monter sa propre équipe. Rebelle et rusée, Rukhsana conquit le lecteur et l’emmène dans une réflexion sur la société Afghane, au travers de sujets tels que le port de la burqa et l’identité féminine.

Prix : 8 euros

 

LE PETIT HOMME

petit_hommeDans un style de documentaire, la réalisatrice iranienne Sudabeh Mortezai raconte l’histoire d’un personnage fictif mais emblématique, Ramasan. Ce garçon de onze ans est réfugié en Autriche avec sa mère et ses sœurs. Son père étant mort en Tchétchénie, il n’a plus le temps d’être enfant, car il assume désormais le rôle de père de famille dans un quotidien difficile. Le film est largement inspiré de l’histoire de la réalisatrice elle-même, qui s’est installée en Autriche à l’âge de 12 ans et qui éprouve donc un réel attachement pour le personnage de Ramasan.

Sorti dans les salles de cinéma françaises le 25 mars, Le petit homme a d’ores et déjà accumulé les critiques positives.

Trouver une séance

 

 

STAYING POWER : PHOTOGRAPHS OF BLACK BRITISH EXPERIENCE 1950s-1990s

photographsLa communauté noire installée au au Royaume-Uni entre les années 1950 et 1990 (« black British experience ») s’exprime à l’occasion d’une exposition photo. 17 artistes ont contribué à la collection dans le contexte d’un projet collaboratif avec le Black Cultural Archives.

Les thèmes de l’héritage, l’identité et la mixité culturels sont fortement présents au travers des diverses photographies, accompagnées par des histoires orales recueillies par le Black Cultural Archives. L’exposition reflète les difficultés rencontrées par la communauté noire au Royaume Uni à cette époque, mais véhicule également un sentiment fort d’identité culturelle et d’appartenance. Au travers de leurs œuvres, les artistes mènent une réflexion très pertinente et positive sur le vivre-ensemble des cultures et les questions identitaires qui se posent alors.

Où ? Victoria and Albert museum
Cromwell Road, London SW7 2RL, Royaume-Uni

Quand ? Jusqu’au 24 mai 2015, tous les jours de 10h à 17h45

Entrée gratuite

 

 

CITES BIDON

Cites_BidonLes bidonvilles, conséquence fréquente de la mondialisation, du capitalisme économique et de l’urbanisation croissante de notre monde moderne, sont des quartiers de vie particuliers. Ils sont emblématiques de la pauvreté du XXIe siècle et sont la face cachée d’un développement à deux vitesses. L’artiste québécoise Karine Giboulo a fait des conditions de vie au sein des bidonvilles un sujet artistique. Dans ce but, elle a visité le bidonville « Village Démocratie » à Port-au-Prince (Haïti), auquel elle rend hommage par le biais de cette exposition intitulée « Cités Bidon ».

Où ? Musée de la Civilisation
85, rue Dalhousie
Québec G1K 8R2

Quand ?  A partir du 1er avril 2015

Tarif : 10 € (8 € tarif étudiant)

 

 

LES JEUDIS DE L’IMA : RÉCITS D’UNE SYRIE OUBLIÉE – SORTIR LA MÉMOIRE DES PRISONS

Copyright : Centre Pompidou-Bibliothèque Kandinsky-Georges Fessy /ADAGP 2009

Copyright : Centre Pompidou-Bibliothèque Kandinsky-Georges Fessy /ADAGP 2009

Tous les jeudis, l’Institut du Monde Arabe à Paris organise un espace libre de réflexions et de débats pour aborder diverses problématiques des sociétés arabes contemporaines. Le 1er avril débutera la 2e saison thématique de 2015, qui sera particulièrement centrée sur l’Islam, en particulier l’Islam politique, mais également sur les victimes chrétiennes en Orient.

Le 2 avril sera l’occasion de discuter et débattre avec Yassin Al Haj Saleh, journaliste syrien réfugié en Turquie. Il a été emprisonné entre 1980 et 1996 pour son opposition au régime de Hafez Al Assad.

Dans une réflexion sur les conditions de détention et l’expérience carcérale, ainsi que sur la révolte syrienne en 2011 et les conséquences de la dictature sur la mémoire et l’oubli, Al Haj Saleh a publié un ouvrage intitulé Récits d’une Syrie oubliée, Sortir la mémoire des prisons. L’échange du 2 avril sera l’occasion de revenir sur ces thématiques et de réfléchir également sur la liberté de la presse, la culture politique syrienne et la situation actuelle en Syrie.

Seront également présents Ziad Majed, professeur d’études moyen-orientales à l’American University of Paris et Franck Mermier, directeur de recherche au CNRS, anthropologue, spécialiste des sociétés arabo-musulmanes.

Quand ? Jeudi 2 avril à 18h30

Où ? Institut du Monde Arabe
Salle du Haut Conseil, Niveau 9
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed-V 75005 Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles.