Agenda culturel
Monde /
14H35 - vendredi 27 février 2015

Agenda culturel du 27 février au 5 mars 2015

vendredi 27 février 2015 - 14H35

 

« FILMER LA GUERRE, LES SOVIÉTIQUES FACE A LA SHOAH (1941-1946) »

http://filmer-la-guerre.memorialdelashoah.org

http://filmer-la-guerre.memorialdelashoah.org

A l’occasion du 70e anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale et l’ouverture des camps par les Alliés, cette exposition dévoile des centaines d’images et de vidéos concernant l’extermination des juifs. Il s’agit de clichés et films provenant de plus de 400 opérateurs qui avaient été engagés par l’Union soviétique pour suivre les combats de l’Armée rouge et relater les actes commis par les Nazis. Dans un contexte actuel où l’antisémitisme redevient un sujet critique et surtout urgent, ce retour sur l’histoire est non seulement intéressant, mais nécessaire.

 

Où ? Mémorial de la Shoah, 17, rue Geoffroy–l’Asnier 75004 Paris. 
Métro : Saint-Paul/Pont-Marie/Hôtel de Ville  

Quand ? Jusqu’au 27 septembre 2015, tous les jours sauf le samedi de 10h à 18h et jusqu’à 22h le jeudi 

Exposition gratuite

 

 

SPARTACUS & CASSANDRA

Spartacus_CassandraCe « conte-documentaire », comme le qualifie le réalisateur Ioanis Nuguet, est sorti sur les écrans le 11 février. Il relate l’histoire d’un frère et une sœur rom qui vivent dans un campement rom en Seine-Saint-Denis.

Le réalisateur a passé trois ans dans le campement, avant de rencontrer les deux enfants. C’est d’ailleurs eux qui l’ont poussé à réaliser le film : « Il faut que tu fasses un film sur nous, il faut que tu fasses un film sur moi et ma sœur, laisse tomber ce que tu es en train de faire. Ce qui est intéressant, c’est nous », lui auraient-ils dit.

Le documentaire retrace l’histoire émouvante de Cassandra et Spartacus, qui ont rencontré en France une jeune femme, Camilla. Celle-ci décide de les aider et de les accueillir, car leurs parents ne peuvent plus faire face à la pauvreté et aux conditions de vie qui s’en suivent.

Le film est une inspiration pour la société, il montre une manière beaucoup plus humaine de se comporter vis à vis des plus vulnérables. La peur, la haine et les préjugés laissent place à l’ouverture d’esprit, au dialogue et à la tendresse.

 

 CITIZENFOUR

CITIZENFOUR
Citizenfour
, le documentaire de Laura Poitras, a remporté l’Oscar du meilleur documentaire lors de la prestigieuse cérémonie le 22 février dernier.

Le film porte sur Edward Snowden, ancien employé de la NSA et du CIA, qui avait fait parler de lui après avoir lancé l’alerte sur la surveillance des communications en publiant les détails de programmes de surveillance américains et britanniques. Il avait fait l’objet de condamnations par les Etats-Unis et réside à l’heure actuelle en Russie.

Les conflits diplomatiques qui s’en sont suivis ainsi que le débat lancé par les révélations de Snowden ont été passionnants à suivre et sont toujours d’actualité.

Jusqu’où un Etat peut-il aller dans la surveillance des communications de ses citoyens ? Quand le droit à la vie privée prime-t-il sur l’argument de sécurité nationale ?

Le documentaire fera son apparition dans les salles françaises le 4 mars prochain.  Snowden a lui-même déclaré espérer que l’obtention de l’Oscar « va encourager plus de gens à aller voir ce film et qu’ils seront inspirés par son message, à savoir que des citoyens ordinaires travaillant ensemble peuvent vraiment changer le monde ».

 

UNE JOURNEE PARTICULIERE

 

unejourneeparticuliereLe théâtre, ce miroir sans temps des maux sociétaux, vous fera aujourd’hui encore refléter sur les problèmes de notre époque, où violence, racisme et haine de l’autre font rage dans nos cœurs et au sein de nos interactions. Inspirée du film d’Ettore Scola, la pièce « Une journée particulière » nous présente un huis clos où l’on oublie tous les préjugés, en contraste avec le monde extérieur, sur lequel souffle un vent de violence et d’intolérance. Pendant 1h20, les acteurs Corinne Touze et Jérôme Anger vous emporteront dans leur petit monde où les différences idéologiques ne sont, finalement, pas si importantes et laisseront « éclater leur sensibilité » (commentaire d’un spectateur).

L’histoire, initialement pensée en 1938 dans le contexte de la 2e guerre mondiale en Italie, est encore d’actualité aujourd’hui. Fondamentalement, les questions que se pose notre société n’ont pas tellement changé. Si cela nous rappelle que la nature humaine est parfois à l’origine de pensées et d’actes odieux, aller voir cette pièce peut aussi venir comme une inspiration, un élan vers le futur afin de créer, enfin, un monde sans racisme, sans antisémitisme, sans la peur de l’autre.  

 

Où ? Théâtre du petit Montparnasse
31, rue de la Gaîté, 75014 Paris

Quand ? Jusqu’au 15 mars 2015

Tarif : à partir de 20 euros

 

RWANDA, LA VIE APRES – PAROLES DE MERES

 

rwanda_parole_de_meresD’avril à juillet 1994 s’est déroulé le génocide Rwandais, qualifié du plus « rapide » de l’histoire. 800 000 personnes majoritairement membres du groupe ethnique des « Tutsis » y ont perdu la vie.

Utilisés comme une arme de destruction massive, des viols en masse ont été perpétrés à de nombreuses reprises au cours du génocide.

Dans un documentaire belge qui sera diffusé sur ARTE, six femmes victimes de viols témoignent du cauchemar qu’elles ont enduré et racontent leur douleur d’avoir porté l’enfant d’un génocidaire et comment elles sont parvenues à l’aimer tout de même.  

Un documentaire poignant et bouleversant qui a été reçu le prix Télérama au Festival International de Programmes Audivisuels (FIPA) de 2015.

Où ? Documentaire diffusé sur la chaîne télévisée « Arte »

Quand ? Dimanche 8 mars à 22h30, rediffusion le jeudi 12 mars à 2h35