Nos coups de cœur parisiens
23H25 - vendredi 5 novembre 2021

Korus un refrain où l’on revient

 

Si l’on aime Korus, c’est principalement grâce à l’histoire d’un couple, celui d’Afrae et Yann Brasseur. Ils se sont lancés dans l’aventure de la restauration en amoureux en 2016 et depuis, l’affaire s’est taillée une place dans l’univers gastronomique parisien, empreinte de leurs sourires et de leurs attentions irremplaçables.

Située entre Bastille et République, la petite rue Amelot n’est pas en manque de bonnes tables, mais Korus offre un rapport qualité/prix/accueil tout à fait remarquable. Avec notamment un menu déjeuner entrée/plat/dessert à 23 €. Not bad !

Tous deux en salle, Afrae et Yann reçoivent les clients, s’occupent du service des tablées pressées le midi, échangent avec les (nombreux) habitués installés au comptoir pour manger quelques tapas le soir des assiettes entre 4 et 16 € en mode grignotage et partage. Pour les autres, qui ont choisi la salle avec ses murs bruts et sa déco élégante, ses chaises tapissées par la mère d’Afrae, au dîner c’est menu-dégustation. Un repas en 7 ou 8 services pour profiter de la cuisine, de Maxime Elan.

Celui qui est passé par les cuisines de la Régalade avec Bruno Doucet et le Park Hyatt Vendôme parmi d’autres établissements, peaufine des plats à base de bons ingrédients, jonglant entre classicisme pour sublimer les produits et audace pour satisfaire la soif d’inventivité des dîneurs. Haddock au chou-fleur et chocolat blanc par exemple, champignons et moules marinées, galettes de navet et coriandre avec émulsion de bleu et de parmesan ou encorepigeon  et potiron frit,  foie gras, sucrine et réduction de viande corsée sont quelques-unes des créations signées du chef.

Changeant la carte chaque semaine et utilisant des produits issus de la biodynamie et de la permaculture, la fine équipe estime que « se restaurer implique bien plus que le simple fait de se nourrir ». Le nom « korus » est bien sûr inspiré du « refrain » anglais, mais également le koru qui, en maori, désigne le déploiement de la jeune pousse de fougère, symbole de renaissance, de croissance, de force et de paix. Tout un programme !

Korus
73 rue Amelot, 75011 Paris
Tél. : 01 55 28 53 31
http://restaurantkorus.com

 

Deborah Rudetzki

Directrice de la Rédaction

Nathan Helo, le chef dont on reparlera

Le chef ne fait pas souvent la Une des magazines et n'est pas de tous les événements culinaires. Pourtant, sa cuisine gagne à être connue. Et même reconnue.
Deborah Rudetzki

Baroche aux Champs : 10 ans de plats canaille

La brasserie Baroche a fêté ses 10 ans. Tout juste. 10 ans de bons produits du terroir, d’accueil en sourires et de recettes « grand-mère » qui marchent du feu de dieu.
Deborah Rudetzki

Mélanie Serre fait danser le vin

Venir au Louis Vins, c’est faire le grand écart entre tradition et modernité. La tradition, elle est dans les lambrissures, le vieux parquet bancal... Tandis que la modernité ? Elle est partout ailleurs.
Deborah Rudetzki

L’ascension d’Ascione

De son passage dans la saison 6 de Top Chef à son parcours aux côtés de chefs prestigieux, Jean-Baptiste Ascione, établi désormais dans le XVIIème à Paris, a mis en forme un restaurant qui lui ressemble.

Une virée Chez Denise

Chez Denise c’est toute l’histoire des Halles, concentrée dans l'assiette.
Deborah Rudetzki

Allons chez Marchon !

Ex-pubard, Alexandre Marchon a fait ses armes comme chef à domicile et lors de dîners pop-up, puis a décidé de poser ses valises et se faire un nom dans le  paysage gastronomique parisien que l’on pourrait croire saturé. Que nenni !
Deborah Rudetzki