Nos coups de cœur parisiens
18H39 - vendredi 27 août 2021

Manoj Sharma : un chef sous influence

 

Né en Inde, le chef Manoj Sharma a rapidement rejoint Londres pour exercer son art culinaire où il resta pendant dix ans, affinant son style frais et épicé à la fois. Attiré par la gastronomie hexagonale et voulant appréhender les cuisines du monde, il ouvre aux côtés du chef étoilé Akrame Benallal le Shirvan Café Métisse à Paris. Ce ne fut qu’une première étape vers une carrière parsemée de peps et de piment.

Sa femme, coréenne, incite Manoj à se lancer dans une cantine aux saveurs de son pays d’origine, appelée Seoul Mama et qui rapidement fait un carton (https://seoulmama.fr).

Avec ses deux mêmes associés, Alexandre Guillet et Nicolas Esclanez, nouvelles stars des soirées gastronomiques parisiennes, il crée ensuite le restaurant qui constitue l’aboutissement de sa vie. Son souhait ? Casser les codes du restaurant indien classique pour créer un lieu gastronomique et haut en couleur. Ce sera Jugaad, « rendre les choses possibles ».

Manoj Sharma, chef de Jugaad

Contemporain et raffiné, ce resto situé à l’ombre du Théâtre Comique dans le 2ème arrondissement de Paris a tout pour séduire. Sa terrasse accueille des apéros à base de bouteilles de gin infusé maison à partager. Il faut donc être nombreux ou bon buveur. La salle moderne et lumineuse est l’écrin idéal pour déguster des mélanges parfois très inattendus, mais toujours réussis, comme avec cette burrata servie dans une sauce à la tomate légèrement épicée surmontée d’un crumble pistache. La cuisine ouverte est dominée par deux magnifiques tandoor, étincelants, dans lesquels cuisent — notamment — des cheese naan de compétition. Tout dorés, ils sont parsemés de petits oignons et de cheddar affiné 30 mois, loin de la Vache qui Rit habituelle. Symboles de la cuisine indienne du nord, ces fours typiques et majestueux viennent tout droit de la Perse du VIème siècle. Chez Jugaad, ils sont les maîtres à bord. Oubliez le folklore, gardez le tandoor !

Pour escorter ces deux mastodontes cuivrés, une robata (barbecue japonais) fait jaillir ses flammes pour les grillades, offrant un spectacle caliente succulent. Ainsi équipé, le chef Sharma nous plonge dans une Inde authentique, mais éminemment moderne, où les côtes de porc vindaloo, héritage de la colonisation portugaise de Goa au XVème siècle côtoient un extraordinaire saumon malaï, mariné au sirop d’érable, pesto de salicornes, yaourt au curry et crème de cardamome. Sachant jongler avec les styles avec une dextérité étonnante, le chef fait preuve d’inventivité et de respect des ingrédients et nous emmène dans un voyage dans des Indes parfumées et sensuelles.

Deborah Rudetzki

Directrice de la Rédaction

Le P’tit Chêne a tout d’un grand

A deux pas de la Maison de la Radio, le restaurant le P'tit Chêne, régale animateurs, touristes et habitants du XVIème arrondissement
Deborah Rudetzki

L’épicerie du moche

Peu de Français le savent, mais près de 50 % du gaspillage alimentaire est réalisé en amont de la distribution. Le rôle de la société Hors Normes est de leur trouver des consommateurs .
Deborah Rudetzki

La première brasserie parisienne nous fait voyager

Les bières de la Goutte d'Or ont toutes leurs spécificités, de la fabrication à la dégustation. Authentiques Parisiennes, exotiques ou éco-responsables, les bières de la brasserie sauront ravir tous les palais.
Deborah Rudetzki

Nathan Helo, le chef dont on reparlera

Le chef ne fait pas souvent la Une des magazines et n'est pas de tous les événements culinaires. Pourtant, sa cuisine gagne à être connue. Et même reconnue.
Deborah Rudetzki

Korus un refrain où l’on revient

Située entre Bastille et République, la petite rue Amelot n’est pas en manque de bonnes tables, mais Korus offre un rapport qualité/prix/accueil tout à fait remarquable.
Deborah Rudetzki

Baroche aux Champs : 10 ans de plats canaille

La brasserie Baroche a fêté ses 10 ans. Tout juste. 10 ans de bons produits du terroir, d’accueil en sourires et de recettes « grand-mère » qui marchent du feu de dieu.
Deborah Rudetzki

Mélanie Serre fait danser le vin

Venir au Louis Vins, c’est faire le grand écart entre tradition et modernité. La tradition, elle est dans les lambrissures, le vieux parquet bancal... Tandis que la modernité ? Elle est partout ailleurs.
Deborah Rudetzki