Monde
05H16 - dimanche 24 mai 2020

L’EFPP (e-Faculté de Psychologie et de Psychanalyse), une école qui étudie de près la psyché

 

Créée il y a plus de vingt ans par Hervé Madet qui a formé des milliers d’élèves, l’EFPP est une école qui étudie de près la psyché. Elle trouve sa place dans plusieurs villes comme Paris, Lyon et sous le soleil d’Aix en Provence.

A l’époque du tout psy, nous avons voulu en savoir plus sur les différents enseignements. 

L’E Faculté de Psychologie et de Psychanalyse intègre cette année une nouvelle formation : les Thérapies Comportementales et Cognitives (TCC). Pour se faire, après l’enseignement de la Psychologie, de la Psychanalyse, de la Criminologie, l’Ecole s’est enrichie du psychanalyste Rodolphe Oppenheimer auteurs d’ouvrages publiés aux éditions Eyrolles, Ramsay….

Il sera donc chargé d’enseigner les Thérapies Comportementales et Cognitives que lui-même applique en plus de la psychanalyse dans son cabinet en bordure de Paris, par téléphone ou visioconférence.

Nous lui avons demandé comment voyait-il les guerres de clochers entre les psychanalystes qui sont souvent pantois devant les TCCistes, professionnels de la psyché qui s’attaquent eux directement aux symptômes. Dans le même temps, ces derniers renvoient leurs cousins, souvent non assumés, les psychanalystes à de simples disciples de Jung, Freud, Lacan à des théories qu’ils trouvent souvent désuètes et surannées.

Avec un sourire bienveillant, Rodolphe Oppenheimer nous a répondu qu’ici, à l’EFPP, est enseigné grand nombre de formations liées à la psyché, qu’il ne faut pas chercher à faire du prosélytisme pour telle ou telle approche. Si un prosélytisme doit être fait, il doit l’être pour soulager les personnes en souffrance.

« Je dis souvent que les TCC sont à l’image de l’aspirine sur la douleur, elles opèrent rapidement sur le symptôme et libèrent des souffrances. La psychanalyse en est l’antibiotique qui va comprendre et soigner au fond de l’âme » : Rodolphe Oppenheimer prône donc une indication conjointe.

Hervé Madet et Rodolphe Oppenheimer ont décidé d’aller encore plus loin à la recherche du temps perdu, à la recherche des fondamentaux en remontant aux racines de la psychologie en intégrant rapidement un cursus en philosophie.

Tous deux s’accordent à dirent que Socrate ou Sénèque auraient été de merveilleux penseurs d’âmes. Ne doit-on pas à Sénèque cette célèbre citation : «  la vie heureuse, est celle qui est en accord avec sa propre nature ». Socrate n’a t-il pas dit « le bonheur c’est le plaisir sans remords », nous rappelle Hervé Madet.

Nous assistons à l’EFPP à des cours au sein de l’École comme à des cours par internet grâce aux nouvelles technologies : chaque élève peut avoir son tuteur avec qui il peut prendre rendez-vous par mail, par téléphone ou via son espace personnel s’il le souhaite.

« Tout un chacun a une organisation différente, l’école s’adresse à tous les publics qui souhaitent se former ou revoir leurs acquis », nous rappelle Hervé Madet en nous montrant combien la combinaison de la technologie avec celle du savoir crée un pas de géant dans un monde que beaucoup souhaitent réinventer. Et d’ajouter : « Suivre un cours de jour, de nuit, en semaine le week-end de chez soi ou dans un train n’est-ce pas cela la vraie psychologie de la liberté ? »

L’École se dote dès cette année d’un comité scientifique parmi lequel se trouve d’éminents professionnels comme Edwige Antier (médecin pédiatre) qui sera en charge d’une formation sur la petite enfance. Mais aussi le professeur Bernard Granger, chef de service de psychiatrie à l’hôpital Tarnier (Paris) ou le Professeur Christophe Lançon, médecin psychiatre et professeur des universités, chef du service de psychiatrie pour adultes au CHU de la Conception (Marseille), personnalités que les étudiants rencontreront lors de journées portes ouvertes et de conférences dans le cadre de l’école.

Le cénacle de l’EFPP s’enrichi chaque jour de nouvelles personnalités du monde médical, comme du monde philosophique ou sociologique avec toujours de nouvelles connaissances à découvrir sur le site de l’école.

Avec l’EFPP, la psyché est entre de bonnes mains.

 

Michel Taube

 

 

 

 

Pour aller plus loin :  www.efpp-e-learning.com 

Rodolphe Oppenheimer : www.psy-92.net

 

Vivez le monde d’après… 

 

Je m’inscris le 25 mai au Live Opinion Internationale

 

Notre indépendance, c’est vous ! Parrainez, exprimez-vous, faites un don défiscalisé 

 

Directeur de la publication

« Être père ! » La chronique de Bernard Rodenstein

Et si être père à l’ancienne était la forme la plus moderne de paternité ? La fête des pères est l’occasion d’offrir le témoignage réflexif de Bernard Rodenstein, pasteur retraité et personnalité…