Monde
16H36 - vendredi 28 juin 2019

G20, Record de températures, Nucléaire iranien, Tunisie, l’actualité du 28 juin en 4 photos

 

Le G20 s’ouvre dans une relative harmonie, mais les divergences de fond demeurent

Le G20 d’Osaka s’est ouvert vendredi dans une relative harmonie, avec un Donald Trump inhabituellement consensuel – si ce n’est une blague très remarquée sur la Russie – mais sans réel progrès sur les dossiers les plus conflictuels, dont le climat.

Le Premier ministre nippon Shinzo Abe a voulu placer les débats dans la grande ville côtière japonaise sous le signe d’une « belle harmonie », en référence à la signification de « Reiwa », nom de la nouvelle ère entamée voici peu dans l’archipel.

Donald Trump a semblé jouer le jeu, multipliant les amabilités.

Il a pêle-mêle vanté les « magnifiques usines » construites par les fabricants automobiles japonais aux Etats-Unis, dit vouloir « bien s’entendre » avec l’Inde, et évoqué une « fantastique » Angela Merkel. Autant de pays avec lesquels les Etats-Unis ont des contentieux commerciaux.

Les Américains et les Japonais ont d’ailleurs décidé « d’accélérer » leurs discussions commerciales, sur l’agriculture et l’automobile notamment.

Mais le président américain n’a pu s’empêcher d’attirer l’attention, en l’occurrence au travers d’une blague sur les élections américaines et la Russie, sujet ultra-sensible aux Etas-Unis, lors d’un entretien bilatéral avec Vladimir Poutine.

« Pas d’ingérence dans les élections, président, pas d’ingérence », a-t-il lancé, ironique, en se tournant vers son homologue russe, après avoir été interpellé par un journaliste sur le risque d’une telle ingérence autour de la présidentielle de 2020 – pour laquelle le milliardaire américain est en campagne.

Le président français Emmanuel Macron, le président américain Donald Trump et le Premier ministre japonais Shinzo Abe au sommet du G20 à Isaka, le 28 juin 2019 – POOL/AFP / Jacques Witt

 

44,3°C! Le record absolu de chaleur en France a été battu à Carpentras

44,3°C à 13H48 : le record absolu de chaleur a été enregistré à Carpentras, dans le Vaucluse, au 5e jour d’une canicule exceptionnelle, un phénomène appelé à se répéter avec le réchauffement climatique.

« C’est historique », a commenté le prévisionniste de Météo-France Etienne Kapikian, notant qu’il pourrait être à nouveau battu d’ici la fin de la journée. Le précédent record datait du 12 août 2003, avec 44,1° à Saint-Christol-lès-Alès et Conqueyrac, dans le Gard, enregistré au coeur de la vague de chaleur qui avait fait 15.000 morts en France.

A Carpentras, la température dépassait déjà largement les 40 degrés dès le milieu de journée et une fois les étals du marché démontés, il ne restait plus que quelques personnes dans les rues. Sur la place Maurice Charretier, les terrasses ont été désertées. « On n’a jamais vu ça! », s’exclame une restauratrice en contemplant les chaises vides.

A quelques mètres de là, de nombreux curieux s’arrêtent sous le panneau lumineux de la pharmacie qui affiche la température. A 42°C, un agent de police reste sceptique: « C’est pas fini, ça va encore monter ». Quelques dizaines de minutes plus tard, il avait raison.

Record de chaleur battu à Carpentras, dans le Vaucluse, le 28 juin 2019 – AFP / Patrick VALASSERIS

 

Nucléaire iranien : réunion de crise à Vienne, Trump joue l’apaisement

Le président américain Donald Trump a jugé vendredi à Osaka (Japon) que « rien ne presse » pour résoudre les tensions entre Washington et Téhéran tandis qu’à Vienne une réunion diplomatique de crise, sous la houlette de l’Union européenne, examinait les marges de manoeuvres pour enrayer le délitement de l’accord sur le nucléaire iranien.

« Nous avons le temps. Rien ne presse, ils peuvent prendre leur temps », a dit M. Trump à son arrivée au sommet du G20 d’Osaka, lui qui parlait mercredi de « guerre » contre les Iraniens, sur fond d’incidents militaires dans la région du Golfe.

Ces propos apaisants tranchent avec le ping-pong des déclarations choc qui s’était poursuivies jeudi entre l’Iran et les Etats-Unis. Téhéran avait mis en garde contre l' »illusion » d’une « guerre courte » entre les deux pays ennemis.

La crise entre les Etats-Unis et l’Iran doit être au menu des discussions du sommet du G20 qui s’est ouvert vendredi au Japon.

Le ministre des Affaires Etrangères iranien Mohammad Javad Zarif le 16 mai 2019 à Tokyo au Japon – AFP/Archives / Kazuhiro NOGI

 

Tunisie: « pas de vacance » du pouvoir après le malaise d’Essebsi, assure la présidence

Il n’y a « pas de vacance » du pouvoir en Tunisie, a assuré vendredi la présidence, au lendemain du grave malaise du chef de l’Etat Béji Caïd Essebsi, qui accentue les incertitudes politiques pour cette jeune démocratie à quelques mois d’échéances électorales majeures.

Le plus vieux chef d’Etat au monde (92 ans) après la reine d’Angleterre a été hospitalisé dans un état « critique », selon la présidence, le jour même où la capitale Tunis était le théâtre d’un double attentat suicide revendiqué par l’organisation Etat islamique (EI). Un policier a été tué et huit autres personnes blessées dans ces attaques ayant fait ressurgir le spectre de la violence jihadiste.

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi lors d’une réunion du parti Nidaa Tounes, le 6 avril 2019 – AFP/Archives / FETHI BELAID

 

 

Rejoignez Opinion Internationale sur Instagram

Retrouvez quotidiennement sur notre compte Instagram, l’actualité en 4 photos, la photo du jour ou encore les plus belles oeuvres du Street Art. Cliquez ici pour vous abonner à notre compte.

 

Le miracle du pois jaune

Depuis quelques années se dessine un intérêt net pour la protéine de pois jaune. Un rapport de Grand View Research, publié en mars dernier, évoque un marché de près de 315 millions…
Anne Carole Nilsson