Edito
08H27 - mardi 2 avril 2019

Un poisson d’avril ne dispense pas de faire passer des messages… L’édito de Michel Taube

 

Claudy Siar, le célèbre producteur et animateur de Couleurs tropicales sur RFI, est candidat à l’élection présidentielle de 2022 ! C’est la bombe tonitruante qu’il a lancée hier à la une de la Radio du monde… Hier ? Mais c’était le 1er avril. Un poisson d’avril en somme !

Eh bien, nous avons osé nous aussi en annonçant hier mon départ pour l’Elysée. Que nos lecteurs se rassurent : le fondateur d’Opinion Internationale tient trop à son indépendance, entretenue depuis neuf ans à la force du poignet.

D’ailleurs, mes éditos l’attestent depuis longtemps : si je devais définir une ligne éditoriale, je me dirais « macronien critique ». Macronien par esprit républicain, critique par lucidité. Trop critique pour entrer à l’Elysée. Trop macronien aussi peut-être pour rejoindre cette terrible tour d’ivoire.

Rappelons que les médias français sont coutumiers des poissons d’avril, dans la grande tradition française qui remonte à la fin du Moyen-Age : Wikipédia rapporte que la première mention du poisson d’avril se trouve dans le Doctrinal du temps présent de Pierre Michault, daté de 1466, qui y désigne un « entremetteur, intermédiaire, jeune garçon chargé de porter les lettres d’amour de son maître ». Ravissant ! Le poisson d’avril se décline à d’autres dates de l’année en Espagne, en Amérique latine et en Inde.

N’en déplaise aux quelques vaniteux qui seront déçus que je n’entre à l’Elysée, je terminerai sur l’essentiel selon moi : l’humour est la mère de toutes les vertus, l’antidote contre les dérives de l’orgueil et de la grosse tête. Agir sérieusement sans se prendre au sérieux, ne jamais rechigner à rire, c’est aussi pour cela que nous avons osé ce poisson d’avril. Je remercie donc sincèrement celles et ceux qui ont bien ri !

 

Michel Taube

Directeur de la publication

Contre Trump. L’édito de Michel Taube

L’invasion du nord de la Syrie par la Turquie et les sanctions commerciales contre l’Europe donnent au président américain de nouvelles occasions de révéler sa véritable personnalité.
Michel Taube