Edito
07H57 - lundi 1 avril 2019
France

Pourquoi j’ai accepté de rejoindre l’Elysée par Michel Taube

 

Crédit photo : Michaël Guichard

Chères lectrices, chers lecteurs,

Je vous annonce que je rejoins l’Elysée à l’invitation du président de la République comme directeur de la communication, au lendemain de la nomination de Sibeth Ndiaye comme porte-parole du gouvernement, laquelle assumait l’intérim de la fonction à la suite du départ de Sylvain Fort.

Comme vous le lisez depuis novembre dans mes éditos, surtout dans les deux discours fictifs du 3 décembre et du 15 mars par lesquels je me permettais d’écrire au nom du chef de l’Etat, je considère que nous devrions tous être des décideurs engagés. J’ai donc décidé de prendre mes responsabilités.

Emmanuel Macron, que je remercie pour sa confiance, s’est dit sensible à l’argument suivant : « mon action à vos côtés reposerait sur un principe : prenez de la hauteur tout en restant au contact direct des Français. Prenez de la distance. Mettez-vous quelque peu en retrait et laissez le gouvernement, conformément à l’article 20 de la Constitution, déterminer et conduire la politique de la nation. Insistez aussi, Monsieur le président, sur le devoir, qui incombe à votre fonction, de rassemblement de tous les Français : dans ce sens, permettez-moi de vous suggérer de terminer votre tour de France du Grand Débat national par une rencontre publique avec les porte-paroles des gilets jaunes. Je me fais fort de les en convaincre. Ce serait leur rendre justice. Ce choc verbal apaiserait surtout leur colère et les tensions qui ruinent les samedis de nos concitoyens. Cette rencontre clôturerait cette séquence avant que nous passions, enfin, au temps des solutions. »

Chères lectrices, chers lecteurs, vous me lirez moins dans les prochains mois mais je confie à mon équipe le soin de continuer à alimenter une information engagée mais pluraliste et non partisane.

 

Michel Taube

Directeur de la publication