Edito
08H51 - mardi 12 mars 2019

Le plan B de Mélenchon, c’est le Frexit. L’édito de Michel Taube

 

Opinion Internationale lance le 4 mai une rubrique Europe, au lendemain de la clôture du dépôt des listes candidates aux élections européennes. Ayant publié la tribune d’Emmanuel Macron, et par souci de pluralisme, nous publions le verbatim des réponses de Jean-Luc Mélenchon, Laurent Wauquiez et AKK (Annegret Kramp-Karrenbauer), présidente de la CDU et pressentie pour succéderà Angela Merkel à la Chancellerie, ainsi que des éditos de la Rédaction.

A la lecture de sa réponse à Emmanuel Macron, on comprend enfin clairement que Jean-Luc Mélenchon, après quelques valses hésitations, prône une remise en cause de tous les traités européens. Cela revient à prôner désormais un Frexit brutal et absolu puisque les autres membres de l’Union Européenne refuseront son diktat. Le plan B de Mélenchon et des Insoumis, on le connaît désormais : c’est le Frexit. Ce faisant, se crée une passerelle dangereuse avec l’extrême-droite dont on verra les effets dans les prochaines années.

Jean-Luc Mélenchon est en train de rater son pari et en est le premier responsable. Sur la crise des gilets jaunes, sur l’Europe, sur tous les enjeux clé, sa dérive gauchiste révolutionnaire l’a marginalisé, le faisant passer de premier opposant à Emmanuel Macron, du moins en véhémence, à une possible force d’appoint de Marine Le Pen dans la conquête du pouvoir.

Quel paradoxe : sur les fondamentaux, Le Pen s’efforce de repeindre encore et encore sa vitrine aux couleurs républicaines, sans toutefois nettoyer l’arrière-cour de ses réseaux d’extrême-droite, alors que Mélenchon veut casser la baraque, saborder le navire, bien sûr en vomissant Macron, l’Europe, les libéraux et les banques (lui qui voyage en classe affaire et se plaint de son modeste 100 mètres carrés à Paris), mais en adulant Robespierre, Maduro (et accessoirement le grand esprit Eric Drouet), tellement plus doux et compréhensifs avec les manifestants que la terrifiante police macronienne.

C’est Mélenchon qui se pose en extrémiste tandis que Marine Le Pen polit et présidentialise sa posture… Redoutable.

Paradoxalement, le président des Insoumis nous promet un retour à une concurrence sans limite et sans règle entre les pays européens. N’a-t-il pas remarqué que l’Italie, après l’Irlande et avant l’Angleterre et la Pologne, fait déjà des courbettes aux « riches » Français que, lui, veut saigner à blanc. On l’imagine même un jour crier « tous à Berlin », et pas sur le ton de la plaisanterie, car contrairement à ce qu’il affirme, les pauvres le sont bien moins en France que partout ailleurs dans le monde, en particulier chez ses amis.

Sentant le courant climatique reprendre le dessus sur des gilets d’un jaune de plus en plus pâle, notre révolutionnaire voit dans l’Europe et au-delà, dans le « système », la cause de tous les problèmes environnementaux. Sans doute n’a-t-il jamais mis les pieds à San Francisco, Reykjavik, Copenhague ou Vancouver, des horrifiantes villes capitalistes qui sont pourtant des modèles écologiques.

Il est regrettable qu’un homme dont on louait l’esprit et le verbe, et donc le constat sur l’iniquité du monde et les excès du mercantilisme sonnait juste, se soit perdu dans une fuite en avant caricaturale.

Jean-Luc Mélenchon s’étonnera certainement de ne pas décoller dans les sondages en vue des Européennes. Son jusqu’au boutisme, la haine qui transpire dans sa réponse à Emmanuel Macron en sont la cause.

Et surtout, à la lecture de sa Lettre, anti-européenne car utopique et hors de notre temps, ce qui est beaucoup plus grave, c’est que son discours anti-européen prépare le terrain pour une alliance électorale par défaut avec la « modérée » Marine Le Pen. Mélenchon, premier Ministre de Le Pen ? Le pire n’est jamais certain ! Mais les voix des Insoumis à Le Pen en cas de duel avec Macron, Mélenchon y travaille déjà.

 

Michel Taube

 

Lire l’édito de Michel Taube sur le plan B de Jean-Luc Mélenchon

Lire la réponse d’Annegret Kramp-Karrenbauer (AKK), présidente de la CDU, à la Lettre aux Européens d’Emmanuel Macron

Lire la réponse de Jean-Luc Mélenchon à la Lettre aux Européens d’Emmanuel Macron

Lire la réponse de Laurent Wauquiez à la Lettre aux Européens d’Emmanuel Macron

Directeur de la publication

VGE, un d’Estaing. L’édito de Michel Taube

Il n’était pas le plus aimé des Français avec ses allures d’aristocrate. Mais il ne fut pas, et de loin, le moins réformateur des présidents de la République. Valéry Giscard d’Estaing fut…
Michel Taube

Maradona, le foot et bien au-delà. L’édito de Michel Taube

« Vers l’infini et au-delà ». Tel est le titre du dernier mouvement de l’extraordinaire ballet cinématographique de Stantley Kubrick dans « 2001 : l’Odyssée de l’espace ». « Le football et au-delà ». Tel fut aussi la…
Michel Taube

La couleur de la cause des femmes est finalement l’orange

Les habitués d’Opinion Internationale auront constaté que samedi dernier nous avons troqué notre cravate orange contre une cravate violette (couleur associée à #MeToo et #BalanceTonPorc). La guerre des couleurs en somme en…
Michel Taube