Bénin
Afrique /
19H35 - lundi 14 mars 2016

La journée de la libre antenne

lundi 14 mars 2016 - 19H35

À quelques jours du second tour de la présidentielle et du départ du président Boni Yayi, les langues se délient et tout le monde propose sa lecture politique et « avisée » de la situation. Aucune ambiguïté dans les déclarations : pour les uns, Lionel Zinsou est gagnant, et c’est juste le contraire pour les autres convaincus de leur unité derrière Patrice Talon.

Crédit photo : Didier Samson

Crédit photo : Didier Samson

En campagne pour le second scrutin de la présidentielle au Bénin, les états-majors peaufinent leurs stratégies. À la radio et à la télévision, les lieutenants des candidats s’affrontent. Le représentant de Lionel Zinsou est le plus souvent seul contre tous. Tous, parce que sur les plateaux de télévision et dans les radios, les représentants des recalés du premier tour sont invités. Ils se retrouvent curieusement dans une position de donneurs de leçons, eux dont les champions ont été éjectés de la consultation.

 

Alors qu’aucune plateforme politique n’est construite, les adversaires de Lionel Zinsou développent des discours étonnants et assènent des affirmations consternantes. Les lieux communs les réunissent. On est loin des débats d’idées et des programmes cohérents clairement exposés. À coups de slogans et de proverbes tirés des traditions locales, les porte-paroles diffusent leurs vérités. Ils n’oublient pas de citer à tout-va des passages entiers de la Bible pour rallier les âmes faibles. La bondieuserie devient étouffante même pour les plus fervents croyants.

 

Devant ce déchaînement des seconds couteaux de la coalition, dite de la rupture, les ténors du camp Zinsou adoptent une tactique souveraine. Leur mot d’ordre, semble-t-il : laisser passer l’orage. Ils pensent apporter des arguments irréfutables aux agitations hasardeuses de leurs adversaires. Cette tactique sera-t-elle payante ? En tout cas, face aux tirs groupés de leurs adversaires, les « Lionel Zinsou » veulent afficher sérénité et dignité.

 

Cette première journée a été celle de la parole libérée. À compter de demain, 15 mars, les interventions médiatiques seront passées au crible.

Lionel Zinsou, quant à lui, organise méthodiquement ses troupes pour faire des quatre jours de campagne des moments forts d’engagement politique pour l’avenir du Bénin.

Didier Samson est journaliste. A Radio France internationale (RFI) pendant 22 ans, il y a parcouru la plupart des rédactions. Aujourd’hui entre la France et le Bénin, Didier Samson intervient à l'Institut supérieur des métiers de l'audiovisuel à Cotonou comme directeur des études.

Pour le Bénin, ils votent Zinsou

Ils sont nombreux à exprimer leur espoir pour le Bénin à travers leur soutien à la candidature de Lionel Zinsou à la magistrature suprême. Nous publions ici les premiers témoignages.   Professeur…

Lionel Zinsou se prépare à rassembler les Béninois

Le second tour de la présidentielle au Bénin s’annonce déjà comme un corps à corps musclé. Arrivé en tête au premier avec 28,44 % des suffrages, Lionel Zinsou attend son challenger. Et se…
Didier Samson