Amériques Latines
13H55 - mardi 28 juillet 2015

Une Semaine en Amérique latine (du 19 au 26 juillet)

mardi 28 juillet 2015 - 13H55

 

La Bolivie : nouveau membre du Mercosur

http://www.espaces-latinos.org/archives/33280

 

Logo du Mercosur (Marché Commun du Sud) regroupant désormais comme pays permanents l'Argentine, le Brésil, le Paraguay, l'Uruguay, le Venezuela et la Bolivie.

Logo du Mercosur (Marché Commun du Sud) regroupant désormais comme pays permanents l’Argentine, le Brésil, le Paraguay, l’Uruguay, le Venezuela et la Bolivie.

Samedi 19 juillet, durant la clôture du 48e sommet du Marché Commun du Sud (Mercosur) à Brasilia, la Bolivie a été intégrée en tant que sixième membre permanent. 

Le communiqué final précise que “Les États membres et associés réaffirment leur volonté d’approfondir le processus d’intégration régionale dans le but d’appuyer le développement économique avec inclusion sociale, d’améliorer la qualité de vie des citoyens, de renforcer la justice sociale et d’éradiquer la faim et la pauvreté”. 

Par ailleurs, le bloc souhaite poursuivre l’intégration productive des économies, le développement des infrastructures et des politiques inclusives, mais aussi la défense des valeurs démocratiques et des droits humains. Ainsi, les statuts contiennent une clause qui suspend ou annule la qualité de membre à tout pays dont le gouvernement serait issu d’un coup d’État. Ce fut le cas en juin 2012, lors de la suspension du Paraguay à la suite de la destitution illégale du président Fernando Lugo. Il fallut attendre les dernières élections pour que le pays puisse réintégrer le bloc.

 

Bolivie : les manifestants de Potosi somment le gouvernement de Morales de s’engager davantage dans leur région

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2015/07/23/en-bolivie-le-conflit-social-se-durcit-entre-le-gouvernement-et-les-manifestants-de-potosi_4695821_3222.html

Mercredi 22 juillet, quarante-quatre personnes, dont deux dirigeants, ont été arrêtées, à La Paz, à la suite de violents affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants du Comité civique de Potosi (Comcipo), organisation regroupant les organisations syndicales et professionnelles de la région minière.

Depuis le 6 juillet, des milliers de manifestants à La Paz témoignent leur soutien à la population de Potosi, qui réclame au gouvernement d’Evo Morales des engagements sur une longue liste de 26 points consistant à investir davantage dans cette région. Potosi reste l’une des régions les plus pauvres du pays, malgré l’exploitation de mines d’argent présentes dans cette dernière.

La grève a débuté début juillet dans la ville de Potosi, dans le sud du pays, et empêche tout accès touristique au célèbre désert salin d’Uyuni. 

 

Cuba et les Etats-Unis rouvrent officiellement leurs ambassades

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2015/07/20/les-etats-unis-et-cuba-rouvrent-leurs-ambassades-ce-lundi_4690434_3222.html

Capture d’écran 2015-07-20 à 17.24.45

L’ambassade de Cuba à Washington. Capture d’écran du compte Twitter de Diario de Cuba

Lundi 20 juillet, et après cinquante-quatre ans de froid diplomatique, les Etats-Unis et Cuba ont officiellement rouvert leurs ambassades à La Havane et à Washington, sept mois après l’annonce, en décembre, du rapprochement historique engagé par Barack Obama et Raul Castro.

Les bâtiments abritant les sections d’intérêt dans chacune des capitales ont retrouvé leur statut d’ambassade à 00 h 01 (6 heures à Paris). 

A Washington, une cérémonie a eu lieu à 16 h 30 dans l’édifice de la mission cubaine, en présence du ministre des Affaires étrangères cubain, Bruno Rodriguez. C’était la première fois qu’un chef de la diplomatie cubaine se rendait à Washington depuis 1959. 

Quelques heures après la réouverture des ambassades, Bruno Rodriguez s’est rendu au département d’Etat pour s’entretenir avec son homologue américain, John Kerry.

Par ailleurs, Bruno Rodriguez a appelé à la fin de l’embargo, en place depuis 1962, et a demandé la restitution « du territoire occupé illégalement » de la base américaine de Guantanamo. 

M. Kerry a répondu que l’administration de Barack Obama souhaitait voir « rapidement » la levée de l’embargo imposé à l’île des Caraïbes.

Quant à Guantanamo, il a précisé que le gouvernement américain ne souhaitait pas « altérer le traité de location » de Guantanamo Bay, où se situe la prison militaire du même nom.

 

La Colombie fête ses 205 ans d’indépendance 

http://www.ntn24digitalnoticias.info/noticia/colombia-celebra-sus-205-anos-de-independencia-con-diferentes-eventos-a-lo-largo-del-pais-60475

Drapeau de la Colombie

Drapeau de la Colombie

La Colombie a fêté, lundi 20 juillet, ses 205 ans d’Indépendance avec un concert populaire dans la ville de Palmira (sud-ouest) qui a réuni huit artistes colombiens en hommage à  José Barros, auteur de chanson comme « La Pirogue » et autres classiques du répertoire latino-américain.

Le ministère de la Culture de Colombie a déclaré que l’année 2015 serait « l’Année de José Benito Barros ». Elle commémore le centenaire de la naissance du compositeur colombien, considéré comme un des plus prolifiques du pays. Souvent associé à des compositions de cumbia, José Barros, qui comptabilise dans son répertoire plus de 700 chansons, a aussi écrit, entre autres, des mélodies de tango, boléros, rancheras, porros, pasillos et vallenatos. 

 

Brésil (BRICS) : la banque de développement des BRICS voit le jour

http://www.latribune.fr/economie/international/la-banque-de-developpement-des-brics-devient-realite-493412.html

Mardi 21 juillet a marqué le début des opérations à Shanghai de la « Nouvelle banque de développement » des BRICS, tout juste un an après l’annonce de sa création

Fondée par les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), l’institution dispose d’un capital estimé à 100 milliards de dollars (92 milliards d’euros).

Depuis la capitale économique de la Chine, la « Nouvelle banque de développement » aura pour vocation de financer des grands travaux d’infrastructures d’intérêt général, principalement dans les pays des BRICS mais aussi dans les autres pays qui en font la demande.

La création de cette banque de développement est considérée comme un contrepoids à la la gouvernance économique mondiale, dominée en grande partie par le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale (BM). Cependant, ces deux institutions sont critiquées pour leur incapacité à refléter la percée économique des grands pays émergents.

Une réforme du FMI est toujours en attente. Le poids de la Chine et du Brésil dans l’institution financière n’est pas proportionnel à leur poids économique croissant mais le Congrès américain bloque toutes les réformes de gouvernance du FMI.

 

Brésil : Dilma Rousseff dans la tourmente politique avec le scandale Petrobras

http://www.rfi.fr/ameriques/20150718-bresil-dilma-rousseff-confrontee-plus-grave-crise-politique-petrobras-corruption/

Dilma Rousseff dans le Palacio de Alvorada Agência Brasil

Dilma Rousseff dans le Palacio de Alvorada
© Agência Brasil

Au Brésil, le président de la Chambre des députés, Eduardo Cunha, menace de faire exploser la coalition de la présidente Dilma Rousseff. Il a annoncé récemment son passage à l’opposition et a demandé à son parti de centre droit, le PMDB, de faire de même. Si les adhérents de ce dernier le suivent, la coalition gouvernementale pourrait voler en éclat car Dilma Rousseff n’aura plus de majorité au Congrès. 

Fragilisée par les scandales de corruption autour de Petrobras, l’entreprise pétrolière contrôlée par l’Etat, et au plus bas dans les sondages, la présidente est confrontée à sa plus grave crise politique depuis sa réélection l’an dernier. 

D’après les déclarations d’un suspect clé, des pots-de-vin auraient servi à financer sa campagne électorale de 2014. C’est dans ce climat tendu qu’interviennent les propos du président de la Chambre des députés.

 

 

Pérou: Luis Iberico élu nouveau président du Congrès

http://peru21.pe/politica/congreso-republica-luis-iberico-y-vicente-zeballos-luchan-presidencia-voto-voto-2223861

Luis Iberico File:Bomberos condecoran a Luis iberico.jpg: Congreso de la República del Perú from Lima, Perú derivative work: Alvaro Arditi

Luis Iberico
© File:Bomberos condecoran a Luis iberico.jpg: Congreso de la República del Perú from Lima, Perú
derivative work: Alvaro Arditi

Dimanche 26 juillet, lors d’une élection sans incidents majeurs, le législateur Luis Iberico de l’alliance PPC (Parti Populaire Chrétien, centre droit )-APP (Alliance Pour le Progrès, centre) a été élu nouveau président du Congrès (assemblée parlementaire), par 70 votes favorables, pour la période 2015/2016. Il remplace Ana María Solórzano, poussée à la démission récemment, après une série de scandales de supposés cadeaux aux membres du Congrès, elle aurait ainsi dépensé 335 mille dollars en cadeaux de toute sorte aux membres du Congrès. La candidature d’Ana María Solórzano comme présidente du Congrès, en juillet dernier, avait été  perçue comme une imposition du parti d’alliance nationale Gana Perú (gauche), de l’actuel président Ollanta Humala, au détriment de celle de Marisol Espinoza. 

Natalie Condori (Dignité et Démocratie), Mariano Portugal (Union Régionale) et Luis Galarreta (PPC-APP) accompagneront Luis Iberico dans sa mission directive de l’assemblée parlementaire. 

La liste adverse présidée par Vicente Zeballos (PC-APP) (Parti Communiste-Alliance pour le Progrès) a obtenu 55 votes. L’élection a compté la participation de 125 parlementaires. 

 

Pérou: Le documentaire « Hija de la laguna » connaît un franc succès depuis plusieurs semaines

http://www.courrierinternational.com/video/documentaire-hija-de-la-laguna-le-combat-dune-peruvienne-exalte-le-pays

Capture d'écran de la bande-annonce de "Hija de la laguna"

Capture d’écran de la bande-annonce de « Hija de la laguna »

La bande-annonce du documentaire « Hija de la laguna » a été vue plus de 3,4 millions de fois en un mois, après sa publication le 16 juin dernier, selon le site du quotidien El Tiempo. Il a ainsi dépassé le record qui était détenu jusque-là par la comédie Asu Mare! 

« Hija de la laguna », réalisé par Ernesto « Tito » Cabellos, relate l’histoire de Nélida, une femme de la montagne qui communique avec les esprits de l’eau. Elle va se battre ensuite pour la défense de la nature et de la terre mère (Pachamama) face à la menace que fait peser la découverte d’un gisement d’or. Nélida va s’associer au combat des paysans qui se préoccupent de l’épuisement des ressources naturelles. 

Produit avec l’aide d’un collectif de documentaristes péruviens, Guarango, le film a été d’ores-et-déjà récompensé par le ministère de la Culture péruvien. Sortie prévue de ce long-métrage dans les salles obscures péruviennes : le 27 août prochain.

 

Le Mexique gagne la finale de football de la Coupe d’Or de la Concacaf

 http://www.proceso.com.mx/?p=411577

Dimanche 26 juillet, le Mexique a remporté la Coupe d’Or de la Concacaf (Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes) lors d’un match contre la Jamaïque, avec un score final de 3-1.

Durant le premier quart d’heure, ce sont les Jamaïcains qui ont dominé le match. Les actions se sont ensuite équilibrées entre les camps et avec un but d’Andrés Guardado à la trentième minute, les Mexicains ont réussi à recoller au score. 

Durant la seconde mi-temps, une erreur de sortie de la  Jamaïque a profité à l’équipe mexicaine par l’intermédiaire de Tecatito Corona qui s’est frayé le passage et avec un tir ras et croisé a réussi à élever le score 2-0, un peu avant la 46ème minute, en faveur de l’équipe mexicaine. Le Mexique a ensuite dominé le reste de la partie.

 

Deux artistes d’Amérique du sud aux Nuits du Sud de Vence 

http://www.espaces-latinos.org/archives/33301

Affiche 2015 des Nuits du Sud, à Vence.

Affiche 2015 des Nuits du Sud, à Vence.

Pour sa 18ème édition, les Nuits du Sud de Vence, ville située à trente kilomètres de Nice dans le moyen-pays de la Côte d’Azur, du 9 au 25 juillet dernier, ont invité deux artistes d’Amérique du Sud : Yuri Buenaventura et Natalia Doco. 

Les Nuits du Sud constituent désormais un événement phare de l’été azuréen qui a compté l’année dernière plus de 60 000 visiteurs. Le festival allie diversité, qualité et découverte des musiques du monde, traditionnelles ou plus contemporaines. 

Après ses premiers pas en Amérique du Sud, Natalia Doco a posé ses valises dans la capitale parisienne. La jeune argentine est venue interpréter son premier album Mucho Chino, où se mélangent langues latines et langue anglaise. Yuri Buenaventura, pour sa part, a emmené le public sur les rythmes mouvementés de la salsa, mambo et rumba.

 

Guatemala : le procès de l’ancien dictateur Rios Montt, ajourné le temps d’une expertise psychiatrique

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2015/07/24/au-guatemala-le-proces-de-l-ex-dictateur-rios-montt-ajourne-le-temps-d-une-expertise-psychiatrique_4696644_3222.html

Efrain Rios Montt http://www.flickr.com/photos/trocaire/9266597633/  © Elena Hermosa / Trocaire

Efrain Rios Montt
http://www.flickr.com/photos/trocaire/9266597633/
© Elena Hermosa / Trocaire

Rebondissement dans le procès de Rios Montt, ancien dictateur au Guatemala de 1982 à 1983, période durant laquelle il dirigea le pays d’une main de fer.

Rios Montt qui avait été déclaré, il y a quelques semaines, comme médicalement incapable de faire face à son procès (voir Une Semaine en Amérique latine du 6 au 10 juillet), va subir une expertise psychiatrique qui aura pour but de déterminer s’il est en mesure de faire face à son procès pour génocide.

C’est un tribunal guatémaltèque qui a ordonné jeudi 23 juillet son hospitalisation dans un établissement psychiatrique. Il sera admis à l’hôpital national de santé mentale Federico Mora et devra y rester jusqu’au 3 août afin que « son état physique et mental » soit évalué, a fait savoir le tribunal. 

Le procès pour génocide, qui se voit ainsi ajourné, contre l’ancien dictateur devait s’ouvrir jeudi 23 juillet, deux ans après qu’une précédente condamnation avait été annulée pour vice de forme. 

Rios Montt est accusé de génocide envers le peuple maya. Un dossier qui remonte à la période où il a pris le pouvoir à la suite d’un coup d’Etat. Le régime de Rios Montt (1982-1983) est considéré comme la période la plus sanglante de la guerre civile au Guatemala, qui opposait alors l’armée aux guérilléros communistes. De nombreux massacres ont été perpétrés à grande échelle par l’armée contre les Mayas. 

La guerre civile, qui s’est achevée en 1996, a fait 200.000 morts, selon un rapport de l’ONU daté de 1999. 90% des violations des droits de l’homme ont eu lieu entre 1978 et 1984.