Actualité
09H10 - jeudi 15 septembre 2022

Après un an de restrictions, retour à la normale des procédures d’octroi de visas aux ressortissants tunisiens. Cent personnalités signent la tribune : « Les Marocains et les Algériens sont-ils oubliés ? »

 

Le Cercle Eugène Delacroix, association d’élus de la République française dont l’objectif est de promouvoir l’amitié entre la France et le Maroc, à travers notamment des actions de coopération décentralisée, et qui depuis 2014 regroupe plus de deux cents élus de tous bords politiques, lance cet Appel aux autorités françaises.

 

Après plus d’un an de restriction, le gouvernement vient d’annoncer le retour à la normale pour la procédure de délivrance de visas aux Tunisiens. Malheureusement, Marocains et Algériens ne bénéficient pas de cette mesure.  
 
Pourtant le Maroc et la France se connaissent bien. Les relations, anciennes et profondes, ont trouvé depuis de nombreuses années un équilibre basé sur la confiance et l’égalité. « Le Maroc est un pays ami et un partenaire stratégique pour la France » insistait Emmanuel Macron tout juste élu, lors de son premier déplacement hors d’Europe, à Rabat à l’invitation de Mohammed VI en 2017. A cette amitié s’ajoutent les intérêts communs et les liens du quotidien entre nos deux nations à travers notamment des millions de binationaux. 

Si, dans toute relation, peuvent surgir des turbulences, l’important est ailleurs. Il se situe dans la loyauté, dans la certitude que l’autre sera bien présent si le besoin s’en fait sentir. Le Cercle Eugène Delacroix regrette qu’aujourd’hui, des problèmes concrets certes, mais aisément surmontables, mettent à mal la qualité des liens entre la France et le Maroc en affectant directement des milliers de Marocaines et de Marocains dans leurs rapports à la France.

A l’heure des incompréhensions, au regard des intérêts communs et des liens solides, il est temps de se dire les choses et d’avancer. Un des points d’achoppement se trouve dans la question des visas accordés aux ressortissants marocains. Il y a, en effet, peu de gain de la part du ministère de l’Intérieur français à avoir, en septembre 2021, réduit de moitié le nombre de visas octroyés aux ressortissants marocains. En se basant sur l’année 2020, celle du Covid, pour décider du nombre de titres à délivrer.

Cette décision politique de restriction à la circulation pose de sérieux problèmes sur le plan économique, culturel et symbolique. Elle pose des problèmes quotidiens aux étudiants, aux familles, aux travailleurs et autres touristes Marocains. Elle pose des difficultés constantes aux acteurs économiques des deux rives et à notre développement économique commun. Elle blesse des Marocains dans leur amour propre, notamment ceux qui remplissent toutes les conditions à l’obtention d’un visa et qui se voient refuser, après des semaines de lourdes formalités administratives, l’entrée sur le territoire français. Le corps consulaire français établi au Maroc et qui réalise un travail considérable, est embarrassé. Les Marocaines et les Marocains, qui aiment sincèrement la France sont désabusés.

Les problèmes liés à la gestion des mineurs isolés et à l’application, plus générale, des OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) qui sont à l’origine de la décision politique de réduire drastiquement le nombre de visas, doivent rester ce qu’ils sont : des problèmes techniques qui doivent trouver une solution technique ! Le Maroc a exigé un test PCR négatif à toute personne voulant entrer sur son territoire, c’est son droit. Voilà une brèche que beaucoup ont utilisée pour ne pas retourner au pays.  Refuser de se soumettre à un test PCR est parfaitement légal au pays des Droits de l’Homme.

Alors, quelles solutions pour les Marocains amoureux de la France, qui participent par leur visite au rayonnement de notre Pays ? Doivent-ils se tourner vers d’autres partenaires ? L’image de la France, la francophonie, nos relations commerciales et sécuritaires doivent-elles pâtir de cette décision politique ?

Le sujet de la migration prend de plus en plus de place dans le débat français. La présence de plusieurs centaines de milliers de « personnes en situation administrative irrégulière » (toutes nationalités confondues) sur le territoire français est un problème politique sérieux. Pour la première fois dans l’histoire de la Vème  République trois candidats de l’extrême droite concourraient à l’élection suprême !  
Chaque partie doit faire un pas, qu’importe qui fera le premier. Mais les débats franco-français ne doivent plus avoir comme répercussion politique d’affecter les liens stratégiques entre le Maroc et la France. Comme l’a écrit le franco-marocain Tahar Ben Jelloun : « La politique dénature et ruine l’amitié ». Il ne faudrait pas que l’érosion lente de l’amitié Franco-marocaine touche à notre commun, à nos projets et à nos intérêts. Ne laissons pas des manœuvres politiciennes altérer notre marche commune vers une intégration régionale en Méditerranée. 

Les élus du Cercle Eugène Delacroix, les millions de binationaux, les millions d’amoureux de cette belle amitié Franco Marocaine appellent les gouvernements français et marocain à la raison. Le gouvernement français doit absolument reconsidérer sa politique d’attribution des visas.

 

Signataires :

AAZIZ Fatima, Maire adjointe de Villeneuve-la-Garenne

ABBOU Brahim, militant politique

ABOUDAOUD Ismaël, Conseiller municipal à Massy

ADDOURRANE Saadia, Membre de la Commission Régionale des Droits de l’homme de la Région de Dakhla Oued-Eddahab- Maroc

AIDARA DIABY Madioula, Maire adjointe de L’Ile-Saint-Denis,

AIT-OUARAZ Saïd Maire-adjoint d’Antony et Conseiller Territorial Vallée Sud Grand Paris

ALA Milouda, Ancienne élue, indépendante dans l’immobilier 

ALAMI, Kamal Consultant, ancien directeur ONUSIDA Maroc

AMRANE Farid, Ancien élu, chef d’entreprise

AMOUANE Saïd, Directeur commercial dans la finance

ATITA Bahija Maire adjointe à Meudon

AURIACOMBE Pierre Ancien conseiller de Paris

AZIZ Hanane Enseignante, conseillère municipale d’Epinay-sur-Seine

BAGAYOKO Bally Ancien élu, Chef de file de La France Insoumise/NUPES Saint Denis militants des quartiers populaires et des droits humains.

BAHMAN Ahmed Chef d’entreprise

BAKA Tibault Elu à la CCI du 94, PDG O’DASS Group

BALBOUL Youssef, Informaticien, Partner ODIT Gouvernance 

BATHILY Aly, Acteur associatif, cadre territorial

BAZI Khalid, militant associatif fondateur de « batteurs pour la paix »

BELLIER Jean-Pierre, Maire adjoint à Nanterre, ancien inspecteur de l’éducation nationale

BELLOUA Mohamed

BENASAID Yassine, Directeur des Services du Barreau de Bordeaux

BIGDADE Habiba, ancienne Maire adjointe de Nanterre, Présidente LDH 92

BOUAZAOUI Mohamed Maire adjoint à Longjumeau

BOUCHROU Nordine, Maire adjoint à Auxerre

BOULAHIA Ilham, Présidente de l’association UPA (Union pour l’avenir)

BOUNOUA Abderrahmane Ancien élu, consultant

BOURDI Nadia, Ancienne élue de Saint-Etienne, courtier en assurance

BOURDI Salah, Président du Cercle Eugène Delacroix, conseiller municipal d’Epinay sur Seine

BOURIDA Driss Ancien élu, acteur associatif dans l’insertion

BOURRELLY Michel Docteur en Pharmacie 

BOUSSAKOURAN Jaoued, chef d’entreprise

BOUZCRI ELIDRISSI Moulay Elhadi Président des amitiés franco-marocaines de Niort 

BOZDAG Fatiha Maire adjointe de Bessac

BRITEL Sanae Cadre à l’office national des chemins de fer du Maroc 

CHAFIK Halima Ancienne élue à Armentières

CURSOL Christian Président d’Afoulki France

DEVERS Jeremy Elu à la CCI 78, Conseiller municipal de Maule

DAHOU Kadejat Conseillère municipale de St jean de la ruelle

DAOUDI Nisrine, Ex internationale de foot

DARRAS Zohra Conseillère départementale de la Somme 

DIDOUHE Abdelkrim Syndicaliste et fonctionnaire 

DJEBARA Smail Conseiller départemental de Seine et Marne, avocat

DOUH Youssef Entrepreneur 

EL ALLAOUI Zyneb Ancienne Maire adjointe de Clichy

EL ASFOURI Sofian, Maire adjoint à L’Ile-Saint-Denis

EL FARAA Khalid, Ancien élu à Bezons, professeur d’Histoire

EL GHOZI Laurent, Ancien maire-adjoint de Nanterre

EL GHRIB Abdelkader, Consultant,

EL GUERRAB M’Jid Ancien député de la 9 ème circonscription des Français de l’étranger

EL KHILI Fatima Maire adjointe de Rouen et conseillère métropolitaine de Rouen

EL MAHDI Rachid, Consultant

EL MANSOURI Lynda

ELBAGHDADI Mohamed Conseiller municipal à Herblay

ELHOUJJAJI Saïd Militant politique et acteur associatif

ESSAID Lahcen, Ancien élu de Villepinte, enseignant à la retraite

ETTAZAOUI Driss, Elu, Vice-Président Evreux Portes de Normandie, Président de l’Association des Elus de France

FAOUZY Hanane Conseillère municipale à Drancy

GAMRAOUI Karima Présidente de Dynamic Maroc

GHAYAT Ahmed, Acteur associatif et culturel

GOURMANE Zaky, Chef d’entreprise,

GREINCH Jaafar Entrepreneur

HALDJAM Riad, Consultant RH,

HASHAS Mohamed Acteur associatif, Informaticien

HASSANI Younouss Président de l’association Air-FM

HMAMED Hadi Conseiller municipal à Guyancourt

JABRANE Aicha Présidente de l’Association les Deux Rives

KACEM Mustapha, Cadre commercial

KADOURI Fouad, Attaché juridique

KHALED Samir, Directeur commercial,

KHOUBANI Zouhir, Chef d’entreprise,

KRATA Rajaa Ancienne élue, Avocate.

LAAZIZ Naoual Directrice ALCS Maroc

LAFHAL Fatima, Cadre dans la fonction publique

LOUGHLIMI Abdelhafid Maire adjoint de Rehon

MANSOUR Mina Militante associative

MARROUCHI Mustapha, Maire adjoint de Massy

MASRARI Ghizlane Conseillère municipale d’Ornex

MCHIRIHAT Abdallah, Directeur financier

MENHOUDJ Halima Maire adjointe de Montreuil à la coopération décentralisée

MESSOUSSI Abdelfattah, Maire adjoint de Stains,

MEZIANE Abdelali Conseiller municipal Clichy sous-bois 

MOHAND ELHAOUSSINE Fatima Ancienne élue, Consultante

MOTAOUAKKIL Alexandre Docteur en Pharmacie, Président de la commission des MRE en France au PND

MOUAMIR Zakaria, Maire adjoint de Vierzon

MOUMNI Karima responsable événementiel

NAICH Driss, Maire Adjoint de Saint-Ouen

NAQRACHI Anissa écrivaine

OUDHRIRI Issam, Chef d’entreprise dans le digital

OUHAMMOU Larbi conseiller municipal à la coopération à Villeneuve la Garenne

OUHDI Brahim, avocat

PENSALFINI Éric, Maire de Saint-Max, Vive Président de la Métropole du Grand Nancy, chargé des relations internationales.

REDA Aziz, Entrepreneur,

REANO JEBRI Bouchra Conseillère municipale à la Seyne sur Mer

ROCHDY Keltoum Adjointe au maire de Cergy, conseillère communautaire Cergy Pontoise,

ROMERO-MICHEL Jean-Luc Adjoint à la maire de Paris en charge des Droits Humains, de l’Intégration et de la lutte contre les discriminations -Président d’Élus Locaux Contre le Sida -Président d’honneur de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité

ROSSIGNOL Christophe Ancien élu, attaché parlementaire

ROSSIGNOL Claude, Citoyen français

ROUISSI Jamil Entrepreneur individuel

SIFER Naima Maire adjointe d’Angerville

SMIRI Abdel Ancien élu, Entrepreneur

SORIN Olivier – PDG Groupe Fondasol

TAFIAL Roddy, Chef d’entreprise

TOUHO Arsene Président de l’Observatoire International du Droit

YESLIM MAOULOUD Mohamed DASJS Mauritanie. 

Simone Veil de retour au Parlement Européen de Strasbourg

Le Parlement européen de Strasbourg a désormais un buste de Simone Veil. La Présidente de l’institution européenne, Roberta Metsola, et Jean Louis de Valmigère, président de la Fondation de Strasbourg, à l’initiative…