La chronique de Patrick Pilcer
09H51 - lundi 14 décembre 2020

La sortie de crise est pour 2021… Bienvenue dans les Années Folles. La chronique de Patrick Pilcer

 

Rassurez-vous, je ne vais pas pointer les incohérences, voire l’absurdité, des décisions et déclarations de nos gouvernants. Il faudrait écrire une liste à la Prévert, ou un nouveau scénario d’un « Monde sans Fin »… 

Et où commencer ? L’année 2020 a été si riche en « incohérences ». De l’interdiction des tire-fesses à l’autorisation des manifestations, sans parler des mesures pour « dissuader les Français d’aller skier en Suisse », de « les masques ne servent à rien » à « jamais sans son masque », des dirigeants politiques qui recommandent une vaccination avant d’avoir les données scientifiques, des scientifiques qui se déchirent sur les effets de tel ou tel médicament prescrit depuis fort longtemps, des médecins qui disent leurs services débordés mais passent leurs journées sur les plateaux télé, d’Erdogan qui après l’incident au Parc des Princes parle de crime contre l’humanité, lui qui aurait bien besoin d’un arbitre dans ses massacres contre les Kurdes, ou pour reconnaître enfin le génocide contre les Arméniens, du jour de deuil pour Giscard le 9 décembre 2020, jour de fête de la Laïcité (mais le Premier Ministre Castex n’avait peut-être pas retrouvé ses lunettes et n’avait pas vu que le 8 et le 10 étaient disponibles), et, pour finir l’année en feu d’artifice, de lever, dans un pays laïc, le couvre-feu pour la fête de Noel et le maintenir pour le 31 décembre, en plein débat sur la loi de renforcement de la Laïcité… 

Est-ce d’ailleurs la Covid qui empêche la levée du couvre-feu le 31 ou la crainte de voir un record de voitures en feu dans les Territoires Perdus de la République ? Sans parler de la Justice, où le meurtrier de Sarah Halimi, meurtre à caractère antisémite clair, est déclaré pénalement irresponsable parce qu’il avait consommé une forte de dose de cannabis (les terroristes de janvier 2015 étaient pourtant aussi sous l’emprise de drogues), et où le Parquet écoute les conversations entre un ancien Président de la République et son avocat, et, sans preuve solide, requiert quatre ans de prison dont deux de prison ferme. 

En 2020, nous n’avons, malheureusement, pas rêvé ; nous avons voyagé en Absurdie ; il est grand temps de refermer la page et d’ouvrir celle de 2021 !

Car 2021 s’annonce sous les meilleurs auspices, en tout cas à partir de mars/avril, lorsque la vaccination aura commencé à produire ses effets.

Rappelons-nous 1921. Le monde sortait de la Première Guerre Mondiale, de ses millions de morts, puis de la Grippe dite Espagnole, et de ses millions de morts également. Ce fut alors le début des Années Folles. Une période de forte relance de toutes les activités, à commencer par les activités artistiques (mouvement surréaliste, jazz, cinéma parlant, radios, danses, mode, etc…), sport (c’est le début du sport comme divertissement). Mais toutes les activités ont connu une hausse très intense. La recherche scientifique, le progrès scientifique, la production d’énergie, les échanges entre les pays, l’ouverture sur le monde, les voyages, la consommation, etc…, toute l’économie a cru de manière très intense. Et en France, soit dit en passant, cela nous a permis d’oublier la honte de l’Affaire Dreyfus pour notre armée en fêtant sa victoire sur l’Allemagne.

Faisons le pari que cette sortie de crise, d’occurrence centennale, aura les mêmes effets. 

Les ressorts humains sont les mêmes. L’Homme, à la sortie du confinement, voudra de nouveau s’amuser, faire la fête, et se tournera vers l’exubérance. Nous allons vivre des mois de fortes consommations, de recherche de plaisirs, mais aussi de progrès scientifiques, d’Humanisme et de forte croissance économique. Le progrès scientifique est déjà visible avec ce nouveau vaccin révolutionnaire, à base d’ARN, qui préfigure les traitements de nouvelles générations dans de très nombreux domaines comme le cancer, sans parler des progrès fulgurants à venir dans l’utilisation des cellules souches pour mieux traiter nos maladies. Demain, disons après demain, plus besoin de dons d’organes, on reconstruira nos reins, nos cœurs, à partir de cellules de notre peau, reprogrammées. Dans le domaine de l’énergie, nous allons produire de plus en plus d’énergies à bas carbone. Nos voitures, nos avions seront autonomes. 

Dans tous les secteurs, la révolution, le progrès sont en marche. Et l’Etat pourra faire oublier sa mauvaise gestion, son impréparation du début de crise par la forte croissance qui s’annonce.

Attention cependant de ne pas tomber de l’exubérance dans l’excès, et la naïveté. Il nous faut encadrer et réguler. Rappelons-nous que les années 20, 1920, ont aussi connu le totalitarisme en Union Soviétique, ce sont terminées en la crise de 1929, puis la montée des nationaux-socialistes… La montée de l’autoritarisme, même en France, la montée du populisme, même en France, ont de quoi ternir ce tableau idyllique…

Alors préparons-nous à sortir du confinement, du repli sur soi, et à nous ouvrir au monde. Profitons le mieux possible de ces prochaines Années Folles ! Bonne année 2021…

 

Patrick Pilcer

Conseil et Expert sur les Marchés Financiers

 

 

Tout cela pour ça ? La chronique de Patrick Pilcer

Toute cette semaine, les Français et particulièrement les Franciliens étaient focalisés sur les annonces à venir du gouvernement pour freiner la pandémie et la n-ième vague. « Ça va taper dur », tonnait…