Monde
13H11 - vendredi 13 mars 2020

Jean-Baptiste Borsali : « mes cent premiers jours à la mairie du Bourget »

 

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager dans cette bataille des municipales ?

J’habite au Bourget depuis de nombreuses années. Nous sommes connus dans le monde entier pour l’aviation mais actuellement notre ville n’est plus à la hauteur de cette image d’excellence. La ville s’est dégradée du point de vue de sa qualité de vie, de la prestation qu’elle offre aux citoyens, ce qui a entraîné un sentiment de « ras-le-bol » général. Mon équipe et moi n’appartenons à aucun parti mais nous avons pour point commun cette envie de nous investir pour notre ville.

 

Si vous deviez résumer votre programme, quelles en sont les principales lignes ?

Le maire sortant laisse la ville du Bourget dans un très mauvais état alors même qu’elle est mondialement connue, c’est une véritable « marque déposée ». Le Bourget a besoin d’un vrai renouveau, que ce soit dans son aspect extérieur ou dans les activités qu’elle propose. J’ai vu cette ville dépérir et il est nécessaire de provoquer un sursaut. Elle est devenue sale et la qualité de vie a fortement baissé en très peu de temps. Il va donc falloir revoir beaucoup de choses, entre autres refaire les trottoirs, rafraîchir les écoles, et redynamiser la jeunesse. Il est nécessaire de remettre la ville en état pour les Jeux Olympiques de 2024 bien sûr, mais surtout pour ses citoyens.

Ma ligne, mon ambition est de rassembler les Bourgetins, de la jeunesse aux seniors, bref que l’on redevienne une sorte de famille. La jeunesse sera plus particulièrement privilégiée.

 

Avez vous des inquiétudes concernant le coronavirus en ce qui concerne une possible baisse de participation aux élections ?

Des mesures sanitaires de bon sens sont à prendre, il faut rester vigilant mais je ne suis pas inquiet car les électeurs sont capables de comprendre qu’une crise sanitaire temporaire ne doit pas affecter la politique des six prochaines années.

 

Y a t-il un message que vous voudriez faire passer à deux jours des élections ?

Je mets un point crucial à ce que les habitants du Bourget comprennent qu’il va y avoir beaucoup de changement ces six prochaines années. Les Jeux Olympiques et le Grand Paris vont modifier la physionomie du Bourget, mais il ne faut pas pour autant oublier l’investissement que la mairie doit faire pour le quotidien des habitants. Le cadre de vie des Bourgetins sera au cœur de ces changements !

 

Propos recueillis par Michel Taube

Directeur de la publication

Coronafiction. Feuilleton (1)

« La vie est une histoire pleine de bruit et de fureur racontée par un enfant »  Citation apocryphe 8 septembre 2020 Hier au soir maman est morte. Papa l’a tuée. Quelqu’un…

La science-fiction au secours de la gestion des crises

Le site gouvernemental intitulé « Risques, prévention des risques majeurs » décrit les différentes étapes d’une gestion de crise. Cela va de sa survenance, en passant par l’activation de la cellule interministérielle de crise,…

Les Corona – Blagues : les Balkany s’y mettent !

Avec le strict respect du confinement et des gestes barrière, un peu d’humour décuple nos forces pour résister au Corona. Chaque jour, Opinion internationale vous propose une bonne blague pour vous aider…