Actu
17H08 - lundi 8 juillet 2019

Vincent Lambert, Mondial 2019, Grèce, ONU et migrants américains, l’actu du 8 juillet en 4 photos

 

Le nouveau Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis (droite), salue ses partisans après la victoire aux législatives, le 7 juillet 2019 à Athènes – AFP / LOUISA GOULIAMAKI

Grèce : la droite de Mitsotakis triomphe et promet de « rendre sa fierté » au pays

Les Grecs ont infligé dimanche une sévère défaite au Premier ministre sortant de gauche Alexis Tsipras, dont le successeur de droite Kyriakos Mitsotakis a promis de « relever » le pays meurtri par une décennie de crise.

Arrivé en tête avec 39,8% des suffrages, son parti de droite Nouvelle Démocratie détiendra 158 des 300 sièges que compte la Vouli, le parlement grec, selon les résultats officiels portant sur 94% des bureaux de vote.

Pour ces premières élections législatives depuis que la Grèce a échappé à la faillite, Syriza, le parti de gauche d’Alexis Tsipras, qui a obtenu 31,5% des voix, ne conservera que 86 des 144 sièges qu’il avait dans dans l’assemblée sortante. Pour les Grecs, le gouvernement sortant est coupable d’avoir « trahi » ses promesses et d’avoir imposé l’austérité.

« Une période douloureuse se referme », a déclaré M. Mitsotakis, 51 ans, devant ses supporteurs au siège de la Nouvelle Démocratie, dans la banlieue sud d’Athènes. Il a juré aux électeurs de « rendre sa fierté » au pays et d’être « à la hauteur de leurs espoirs ».

 


 

Le Haut Commissaire aux Droits de l’Homme Michelle Bachelet lors d’une conférence de presse à Caracas le 22 juin 2019 – AFP/Archives / CRISTIAN HERNANDEZ

L’ONU « choquée » par les conditions de détention de migrants aux Etats-Unis

La Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme Michelle Bachelet s’est dite lundi « choquée » par les conditions de détention des migrants aux Etats-Unis, soulignant par ailleurs que les enfants ne devraient jamais être séparés de leurs familles.

Cette vive critique de la part de Michelle Bachelet intervient au lendemain de déclarations du président américain Donald Trump annonçant que des centres de détention de migrants, critiqués pour leur surpopulation et leurs mauvaises conditions de vie, seront ouverts aux journalistes.

Dans un communiqué, la Haut-Commissaire se dit « choquée » par les conditions de détention des migrants et des réfugiés — « enfants et adultes » — aux Etats-Unis.

« En tant que pédiatre, mais aussi en tant que mère et ancienne chef d’Etat (du Chili, ndlr), je suis profondément choquée que des enfants soient contraints de dormir sur le sol dans des installations surpeuplées, sans un accès adéquat à des soins de santé ou à de la nourriture et dans de mauvaises conditions sanitaires », a-t-elle déclaré, citée dans le communiqué.

« Détenir un enfant, même pour de courtes périodes et dans de bonnes conditions, peut avoir de graves conséquences sur sa santé et son développement. Pensez aux dégâts causés chaque jour en laissant cette situation alarmante perdurer », a-t-elle ajouté.

Plusieurs organes des Nations unies chargés des droits humains ont fait valoir que la détention d’enfants migrants pouvait constituer un traitement cruel, inhumain ou dégradant, interdit par le droit international.

En mai, 144 000 personnes ont été arrêtées et placées en détention par la police aux frontières (CBP). Mais les places manquent dans ces structures ainsi que dans les centres d’accueil où les mineurs et les familles sont normalement transférés.

 


 

Les paretns de Vincent Lamber le 9 mai 2019 à Reims – AFP/Archives / FRANCOIS NASCIMBENI

Les parents de Vincent Lambert se résignent à sa mort, « désormais inéluctable »

Après des années de combat judiciaire contre ce qu’ils considèrent comme un « assassinat », les parents de Vincent Lambert, patient tétraplégique en état végétatif depuis presque 11 ans, se sont résignés lundi à la mort « inéluctable » de leur fils, dont les traitements ont été à nouveau interrompus la semaine dernière.

« La mort de Vincent est désormais inéluctable » et « nous ne pouvons que nous (y) résigner », ont déclaré lundi ses parents dans une lettre ouverte communiquée à l’AFP par l’un de leurs avocats.

« Cette fois, c’est terminé. Nos avocats ont multiplié ces derniers jours encore les recours et mené d’ultimes actions pour faire respecter le recours suspensif devant l’ONU qui bénéficiait à Vincent. En vain », écrivent Viviane et Pierre Lambert ainsi que la soeur de Vincent, Anne Lambert, et son demi-frère David Philippon dans ce courrier adressé à leurs « amis » qui les ont « tant soutenus » ces dernières années.

Le médecin de Vincent Lambert, hospitalisé au CHU de Reims après un accident de voiture en 2008, a engagé mardi 2 juillet un nouvel arrêt des traitements, effectif depuis mercredi soir. Cette décision a été rendue possible le 28 juin par la Cour de cassation. Le protocole médical prévoit notamment l’arrêt de l’hydratation et de la nutrition par sonde du patient ainsi qu’une « sédation profonde et continue ».

La mort de Vincent Lambert « lui a été imposée à lui comme à nous. Si nous ne l’acceptons pas, nous ne pouvons que nous résigner dans la douleur, l’incompréhension, mais aussi dans l’espérance », ajoutent ces fervents catholiques.

Leurs avocats, qui avaient déposé vendredi une plainte pour tentative d’homicide en bande organisée devant le TGI de Reims selon des sources concordantes, ont eux aussi acté un peu plus tard dans un communiqué que le décès de M. Lambert était dorénavant « médicalement irréversible ».

 


 

Les Américaines championnes du monde pour la 4e fois après la victoire sur les Néerlandaises 2-0 à Lyon le 7 juillet 2019 – AFP / FRANCK FIFE

Mondial 2019 : les Etats-Unis survolent le football féminin

Une édition réussie, très suivie, éminemment politique, mais décevante pour l’équipe de France: la Coupe du monde féminine, remportée par les Etats-Unis, laisse son lot de frissons, de souvenirs et de regrets.

13-0 contre la Thaïlande. Les Américaines ont donné le ton dès le début du tournoi. Même si la suite fut plus disputée, la « Team USA » est supérieure à toutes les autres et s’offre une quatrième Coupe du monde après 1991, 1999 et 2015 grâce au succès contre les Pays-Bas dimanche à Lyon (2-0).

Avec leur puissant système universitaire et leur championnat qui remplit des stades, les Etats-Unis survolent le football féminin. Le match de plus haletant aura été la demi-finale contre l’Angleterre (2-1).

Star incontestable de ce Mondial, l’attaquante américaine Megan Rapinoe a multiplié les interventions pour réclamer l’égalité salariale femmes/hommes, un engagement financier bien plus important de la Fifa et des sponsors ou pour s’en prendre frontalement au président américain Donald Trump.

La capitaine aux cheveux rose a terminé meilleure joueuse et meilleure buteuse du tournoi et peut rêver du Ballon d’Or. « Megan a été taillée pour cela, pour être la porte-parole du football féminin. Elle est d’une éloquence incroyable. Plus elle est exposée, plus elle prend la lumière. Elle ne se brûle pas les ailes, ce n’est pas Icare », l’applaudit sa sélectionneuse Jill Ellis. Dans le stade après la finale, des supporters ont scandé « Equal Pay » pour réclamer l’égalité salariale.

 

Rejoignez Opinion Internationale sur Instagram

Retrouvez quotidiennement sur notre compte Instagram, l’actualité en 4 photos, la photo du jour avec l’AFP, les femmes qui font l’actualité de notre rubrique « Sois belle et ouvre la » ou encore les plus belles oeuvres du Street Art. Cliquez ici pour vous abonner à notre compte.