Monde
16H21 - lundi 8 juillet 2019

Le Golfe persique, condamné au conflit perpétuel ? Un colloque au Sénat pour comprendre

 

Le 8 juillet 2019 se déroule au Sénat de la République française un colloque biennal organisé par le CEPS avec notamment le Club géopolitique, l’IPSE, la Revue de défense nationale et I24, consacré à la situation dans le Golfe persique, un espace dont on se demande s’il est condamné à être en crise perpétuelle. Force est de déplorer que les Emirats Arabes Unis et l’Arabie saoudite se plaisent à souffler sur les braises, complexifiant au passage la situation de la France, partenaire historique de la région.

Le Golfe arabo-persique est en effet une zone de tension permanente, et la situation ne s’est pas améliorée ces deux dernières années. Des monarchies s’y disputent un leadership régional, dont la première conséquence fut une mise au banc du Qatar en juin 2017, notamment par ses voisins saoudiens et émiratis, faisant voler en éclat l’outil de gouvernance qu’est le Conseil de Coopération du Golfe, aujourd’hui devenu coquille vide. En outre, Ryad et Abu Dhabi font face à de nombreuses critiques en Occident pour leur implication dans des conflits avérés ou larvés comme la crise iranienne, la situation explosive qui prévaut en Libye, ou la guerre au Yémen, que nous avons déjà évoquée.

Au-delà de ces tensions géopolitiques, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis peinent à masquer leur positionnement belliqueux, a fortiori après l’assassinat du journaliste Khashoggi à l’ambassade saoudienne à Istanbul, ou l’implication des EAU dans divers conflits armés au Machreck comme au Maghreb. S’y ajoutent, pour ces derniers, quelques scandales touchants la famille royale, le dernier en date étant la fuite de la femme du souverain de Dubaï vers Londres, où elle espère trouver refuge pour elle et ses deux enfants.

Cette région du monde, où sont produits tant de barils de pétrole, est aujourd’hui un baril de poudre ! Elle est passionnante, imprévisible, et donc explosive, en sens premier du terme, comme l’illustre le conflit au Yémen.

La France entretient des liens anciens et étroits avec cette partie singulière du monde, tant par la géographie que par son histoire tumultueuse à laquelle nous avons souvent été partie prenante. Le colloque qui se tient au Sénat permettra de faire le point sur la situation géopolitique du Golfe et sur ses impacts sur l’agenda français. Organisé tous les deux ans, il devient un rendez-vous incontournable pour les décideurs publics et privés qui y jouent un rôle actif en faveur du rayonnement de la France dans cette partie si particulière du globe.

 

Tayeb Benabderrahmane

Président du Club géopolitique

37°2 le matin… sur la banquise antarctique.

37°2 le matin, titre du célèbre film de Jean-Jacques Beineix sorti en 1986, n’est pas encore une température relevée en Antarctique. D’ailleurs, elle ne le sera jamais, car si on en arrivait…
Raymond Taube

La faute Griveaux ! L’édito de Michel Taube

  À un mois des élections municipales, une « sexe tape » coûte à Benjamin Griveaux sa candidature à la Mairie de Paris. Le Macron boy avait droit au respect de sa vie privée…
Michel Taube

Charlie Hebdo est mort deux fois. Entretien avec François Zimeray, victime de l’attentat islamiste de Copenhague le 14 février 2015.

</h3> <p style= »text-align: justify; »>C’était il y a cinq ans jour pour jour. La France était entrée un mois auparavant dans une nouvelle ère, annoncée déjà par les crimes commis par Mohamed Mérah…
Michel Taube