Monde
17H08 - lundi 1 juillet 2019

Corée du nord, Hong Kong, nominations à l’UE et pêche à la baleine, l’actualité du 1er juillet 2019 en 4 photos

 

La Corée du Nord salue la visite « extraordinaire » de Trump

Donald Trump a quitté Séoul dimanche soir à bord d’Air Force One, au terme d’une visite historique dans la péninsule coréenne qui l’a vu fouler le sol de la Corée du Nord et a été qualifiée d’extraordinaire par Pyongyang.

M. Trump devait regagner Washington après avoir rencontré dans la journée le numéro un nord-coréen Kim Jong Un dans la Zone démilitarisée entre les deux Corées.

Cette rencontre a permis de réamorcer les discussions sur le programme nucléaire de Pyongyang, un peu plus d’un an après leur premier sommet de Singapour et l’échec de celui de Hanoï en février dernier.

Les deux hommes se sont retrouvés dans un cadre emblématique: la Zone démilitarisée (DMZ) qui sépare les deux Corées depuis la fin de la guerre (1950-53), lors de laquelle la Chine et les Etats-Unis se sont également affrontés.

Accompagné du numéro un nord-coréen vêtu de son traditionnel costume Mao anthracite, Donald Trump a franchi la ligne en béton qui matérialise la frontière, et a fait quelques pas en territoire nord-coréen, avant de faire demi-tour.

Les deux hommes ont ensuite posé pour les photographes derrière la ligne de démarcation du village de Panmunjom, où fut signé l’armistice de 1953.

« C’est un grand jour pour le monde », s’est félicité le président américain, se disant « fier d’avoir franchi cette ligne ».

Kim Jong Un a espéré « surmonter les obstacles » grâce à ses liens « merveilleux » avec M. Trump.

Le 30 juin 2019 à Panmunjom – KCNA VIA KNS/AFP / KCNA VIA KNS

 

Hong Kong : affrontements avec la police, des manifestants tentent d’entrer dans le parlement

Des manifestants hostiles au gouvernement pro-Pékin tentaient de pénétrer dans le parlement local de Hong Kong lundi en brisant des vitres, ont constaté des journalistes de l’AFP, avant une grande manifestation prévue pour l’anniversaire de la rétrocession à la Chine.

La police a répliqué par des gaz poivrés et des forces anti-émeute ont été vues à l’intérieur du bâtiment, qui a été au centre des manifestations ces dernières semaines en réaction à un projet de loi du gouvernement visant à autoriser les extraditions en Chine continentale.

Le texte, désormais suspendu, a précipité des foules immenses dans les rues, encore deux millions le 16 juin selon les organisateurs, sur une population totale de 7 millions d’habitants. Si les manifestations furent largement pacifiques, la contestation a également donné lieu à de violents affrontements entre policiers et protestataires.

Les tensions ont ressurgi lundi dans l’ancienne colonie britannique devenue territoire semi-autonome, haut-lieu de la finance internationale. De petits groupes de contestataires, majoritairement jeunes et masqués, se sont emparés de trois grandes artères du coeur de Hong Kong et ont entravé la circulation avec des barrières de plastique et de métal.

Des manifestants tentent d’entrer dans le Parlement, le 1er juillet 2019 à Hong Kong – AFP / Anthony WALLACE

 

Faute d’accord, le sommet des nominations clés de l’UE suspendu jusqu’à mardi

Les tractations sur le partage des postes de pouvoir de l’UE entre les dirigeants européens, réunis depuis dimanche en sommet à Bruxelles, ont été suspendues jusqu’à mardi 11H00, illustrant les difficultés à trouver un compromis.

Après une nuit blanche qui ne s’est soldée par aucune annonce de résultat concret, le porte-parole du président du Conseil européen, Donald Tusk, a annoncé en fin de matinée que le Sommet était suspendu jusqu’à mardi 11H00 (09H00 GMT).

Auparavant, des diplomates européens s’étaient montrés plutôt optimistes, n’excluant pas une percée prochaine, d’autant plus qu’un compromis semblait se dessiner sur le nom du futur président de la Commission européenne.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker (G) et le Premier ministre du Luxembourg Xavier Bettel (C) participent à un dîner de travail durant un sommet européen, à Bruxelles le 30 juin 2019 – POOL/AFP / GEOFFROY VAN DER HASSELT

 

Japon : premières prises de baleines à des fins commerciales depuis 31 ans

Des navires japonais ont harponné deux baleines lundi dans les eaux nippones, inaugurant ainsi la reprise ce jour de la chasse commerciale interrompue pendant plus de trois décennies.

Ce retour en mer des baleiniers dans le but de tuer des cétacés pour la consommation découle de la décision prise il y a six mois par le gouvernement de quitter la Commission baleinière internationale (CBI) et de s’affranchir ainsi d’un moratoire.

Deux baleines de Minke ont été attrapées par des bateaux partis en début de journée du port de Kushiro (île septentrionale de Hokkaido) après une cérémonie au cours de laquelle plusieurs élus ont revendiqué la légitimité de cette tradition.

L’une au moins des embarcations est revenue en fin d’après-midi et sa cargaison a été déchargée sur un camion afin de l’emporter à la découpe

Une baleine Minke harponnée sur un navire baleinier le premier jour de la reprise de la chasse commerciale au Japon, le 1er juillet 2019 à Kushiro – AFP / Kazuhiro NOGI