Monde
10H35 - jeudi 27 juin 2019

Trump, G20, Elizabeth Warren, Notre Dame, l’actualité du 27 juin en 4 photos

 

Trump évoque l’éventualité d’une guerre courte contre l’Iran

Donald Trump a évoqué la possibilité d’une guerre contre Téhéran « qui ne durerait pas très longtemps », prenant le contre-pied de son homologue iranien, qui semblait jouer l’apaisement.

Le président américain a assuré mercredi ne pas espérer un tel conflit, mais ces déclarations sonnent comme un nouvel avertissement à l’Iran.

« Nous sommes dans une position très forte, et ça ne durerait pas très longtemps, je peux vous le dire. (…) Et je ne parle pas de troupes au sol », a déclaré M. Trump sur la chaîne Fox Business Network.

Un peu plus tard, il a estimé que les dirigeants iraniens seraient « stupides » et « égoïstes » de ne pas chercher un accord pour se délester des sanctions américaines.

« L’Iran peut faire ce qu’il veut, cela m’est égal, j’ai tout le temps qu’il faut. Mais leur pays est en détresse économique (…) Leurs dirigeants devraient prendre soin de la population », a-t-il lancé.

Le président iranien Hassan Rohani a assuré au téléphone à son homologue français Emmanuel Macron que son pays ne cherchait « la guerre avec aucun pays », pas même les Etats-Unis, selon l’agence officielle Irna.

Le président Donald Trump, le 26 juin 2019 à la Maison Blanche – AFP / MANDEL NGAN

 

Les chefs d’états sont attendus au Japon pour un G20 de toutes les divisions

Le président chinois Xi Jinping est arrivé jeudi à Osaka à la veille d’un G20 de toutes les divisions, dont il partagera la vedette avec un Donald Trump décidé à en découdre sur tous les fronts.

La rencontre des deux hommes, prévue samedi, s’annonce comme le grand moment d’un sommet tumultueux, entre différends commerciaux, accrochages autour de l’Iran et frictions sur le climat.

Les chefs d’Etat et de gouvernement des vingt premières économies mondiales, comptant pour 85% environ de la richesse annuelle mondiale, se retrouvent vendredi et samedi dans cette ville de près de 3 millions d’habitants, deuxième poumon économique du Japon.

Au-delà du programme officiel et de la rédaction d’un communiqué commun, « particulièrement difficile cette année » à croire une source allemande, ce sont les rencontres bilatérales, et en particulier celles prévues par le président américain, qui donneront le ton de ce G20.

En jeu, dans celle de Xi Jinping et Donald Trump, la guerre commerciale et technologique que se livrent les deux pays. Les Etats-Unis menacent d’imposer des droits de douane punitifs sur la totalité de leurs importations de Chine.

Le locataire de la Maison Blanche aborde la rencontre avec son habituel ton bravache: « L’économie de la Chine s’effondre, ils veulent un accord », a-t-il affirmé dans un entretien mercredi avec la chaîne Fox Business News.

Le président chinois Xi Jinping arrive à l’aéroport de Kansai dans la préfecture d’Osaka, pour participer au G20, le 27 juin 2019 – AFP / Kazuhiro NOGI

 

Elizabeth Warren confirme sa place dans le trio de tête de la course démocrate à la Maison Blanche

La sénatrice progressiste Elizabeth Warren a assis mercredi soir sa stature de prétendante sérieuse à la Maison Blanche lors d’un premier débat démocrate marqué par la crise migratoire et la solide performance de plusieurs « petits » candidats.

Dix démocrates étaient pour la première fois réunis sur un plateau de télévision à Miami, grande ville de Floride, un Etat clé dans les élections américaines.

Jeudi soir, avec une affiche nettement relevée, ce sera au tour du second groupe de prétendants à la Maison Blanche d’entrer en scène. Les deux meneurs dans les sondages –l’ancien vice-président centriste Joe Biden et le socialiste Bernie Sanders– croiseront le fer avec deux étoiles montantes du peloton de tête — la sénatrice Kamala Harris et le jeune maire Pete Buttigieg– ainsi que six autres candidats.

Pourfendeuse de Wall Street âgée de 70 ans, c’est armée d’un programme déjà très étoffé qu’Elizabeth Warren a grimpé à la troisième place des sondages pour l’investiture démocrate ces dernières semaines.

La candidate à l’investiture démocrate Elizabeth Warren sur le plateau du premier débat pour la présidentielle de 2020 à Miami, en Floride, le 26 juin 2019 – AFP / JIM WATSON

 

Incendie de Notre-Dame : la piste de l’accident privilégiée

Une cigarette mal éteinte ou un dysfonctionnement électrique parmi les hypothèses: plus de deux mois après l’incendie de Notre-Dame de Paris, les enquêteurs privilégient la piste de l’accident, que des investigations désormais menées par des juges d’instruction doivent permettre de préciser.

La cathédrale gothique de l’île de la Cité, vieille de plus de 850 ans, a perdu sa flèche, sa toiture et une partie de sa voûte le 15 avril, ravagées par les flammes, alors que des opérations de restauration étaient en cours.

L’incendie de ce lieu emblématique de la capitale, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, avait provoqué une vive émotion dans le monde et un élan de solidarité pour le restaurer.

Depuis, les enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire ont mené « une centaine d’auditions de témoins », notamment des ouvriers, des vigiles et des responsables des entreprises intervenant sur le chantier ou du diocèse, ainsi que « de très nombreuses constatations », a détaillé mercredi le parquet de Paris dans un communiqué.

Au total, cette enquête initiale est constituée de 1 125 feuillets de procédure et de 96 scellés.

Notre Dame de Paris dans les flammes le 15 avril 2019 – AFP/Archives / Bertrand GUAY

 

 

 

Rejoignez Opinion Internationale sur Instagram

Retrouvez quotidiennement sur notre compte Instagram, l’actualité en 4 photos, la photo du jour ou encore les plus belles oeuvres du Street Art. Cliquez ici pour vous abonner à notre compte.

 

Le miracle du pois jaune

Depuis quelques années se dessine un intérêt net pour la protéine de pois jaune. Un rapport de Grand View Research, publié en mars dernier, évoque un marché de près de 315 millions…
Anne Carole Nilsson