Monde
12H41 - mercredi 26 juin 2019

Google, canicule, Iran, meilleur restaurant du monde, l’actualité du jour en 4 photos

 

Protection des données : UFC-Que Choisir engage une action de groupe contre Google

L’UFC-Que Choisir a annoncé mercredi le lancement d’une action de groupe contre Google à Paris, reprochant au géant américain de collecter massivement des données sans que les utilisateurs en aient pleinement conscience.

L’association reproche à Google de ne pas respecter le règlement général de protection des données (RGPD), la législation européenne qui régit l’exploitation des données personnelles entrée en vigueur il y a un peu plus d’un an.

L’objectif de l’association est de « mettre fin à l’exploitation insidieuse des données personnelles de ses utilisateurs, particulièrement ceux détenant un équipement Android avec un compte Google, et de les indemniser à hauteur de 1.000 euros », selon un communiqué.

« Cette demande d’indemnisation constitue une première en France et en Europe », a dit à l’AFP son président Alain Bazot.

« Si le juge nous donnait raison, c’est potentiellement 28 millions d’utilisateurs d’appareils Android en France qui pourraient avoir droit à une indemnisation », détaille le président de l’association.

Interrogé par l’AFP, Google a indiqué que l’entreprise n’avait pas encore accès aux détails du dossier et, donc, qu’elle ne souhaitait pas s’exprimer pour le moment.

AFP/Archives / Lionel BONAVENTURE

 

Le thermomètre grimpe encore mercredi, en attendant le pic de canicule

La canicule s’installe sur la France, avec des températures qui vont encore monter d’un cran mercredi et une circulation différenciée mise en place dans plusieurs villes en raison de la pollution à l’ozone, dont Paris.

Cet épisode caniculaire exceptionnel pour un mois de juin va se poursuivre au moins jusqu’en fin de semaine, prévient Météo-France.

« Sur les 2/3 sud et est du pays les températures maximales cet après-midi seront généralement comprises entre 35 et 39 °C. Des pics à 40°C seront probablement atteints ponctuellement et des records mensuels voire absolus seront possiblement battus », selon l’organisme de prévision.

Un total de 65 départements ont été placés en vigilance orange. Parmi eux l’ensemble des départements des régions Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne Rhône-Alpes, Limousin, Ile-de-France et Centre Val de Loire.

Face à l’épisode de pollution à l’ozone en région parisienne, la circulation différenciée est mise en place mercredi à Paris et à Lyon et le sera jeudi à Strasbourg.

Une femme se rafraîchit dans une fontaine de l’esplanade du Trocadéro à Paris, le 25 juin 2019 – AFP / Kenzo TRIBOUILLARD

 

Nucléaire: l’Iran veut s’affranchir encore davantage de l’accord, la surenchère se poursuit

La tension sur le dossier iranien est encore montée d’un cran, avec l’annonce par Téhéran qu’il comptait s’affranchir davantage de l’accord de 2015 sur le nucléaire, sur fond de surenchères avec les Etats-Unis de Donald Trump.

Dans le cadre du climat ultratendu avec Washington, l’Iran a indiqué en mai qu’il cesserait de se sentir tenu par les limites que cet accord conclu à Vienne impose à ses réserves d’eau lourde et d’uranium enrichi. A ce titre, le seuil limite de réserve d’uranium enrichi doit être symboliquement franchi jeudi.

Dès mardi, la République islamique est toutefois allée plus loin: à partir du 7 juillet, elle réduira « résolument » ses engagements pris dans le cadre de l’accord, a déclaré dans une note, citée par l’agence Fars, l’amiral Ali Shamkhani, secrétaire-général du Conseil suprême de la sécurité nationale.

Le pays cesserait ainsi de respecter les restrictions consenties « sur le degré d’enrichissement de l’uranium » (limité à 3,67% par l’accord de Vienne). Il pourrait en outre reprendre un projet de construction d’un réacteur à eau lourde à Arak (centre), mis en sommeil par l’accord.

Iranian presidency/AFP

 

Mirazur, 1er établissement français élu meilleur restaurant du monde

Mirazur, le restaurant français du chef argentin Mauro Colagreco à Menton, sur la Côte d’Azur, a été élu mardi meilleur restaurant du monde, devenant ainsi le premier établissement français à remporter ce titre depuis sa création en 2002.

Le Noma à Copenhague arrive deuxième de ce classement des 50 meilleurs restaurants du monde établi par le magazine britannique spécialisé Restaurant, le plus convoité de la gastronomie mondiale. Asador Etxebarri, au Pays basque espagnol, occupe la troisième place, et Gaggan de Bangkok se classe quatrième.

Mauro Colagreco, arrivé troisième de ce classement lors de la précédente édition, est aussi le seul chef étranger couronné par trois étoiles au guide français Michelin.

Le chef argentin Mauro Colagreco – AFP/Archives / VALERY HACHE