Monde
08H19 - samedi 20 avril 2019

Vers une protestation sans fin ? Tribune de Jean-François Barnaba, gilet jaune, citoyen et candidat aux Européennes

 

Le gilet jaune Jean-François Barnaba intervenait hier à l’invitation de Sophie de Menthon et d’Ethic dans les salons dorés du Cercle interallié à Paris (un des derniers lieux de la capitale où l’on n’entre pas sans cravate…, même un gilet jaune !), accompagné de Jean-Luc Touly, lanceur d’alertes énergétiques. Tous deux tentent (difficile de réunir les 800 000 € pour payer les tracts, les affiches et les bulletins de vote) de monter la liste aux élections européennes « Jaunes et citoyens ». Tribune de Jean-François Barnaba le jour d’Ultimatum 2, annoncé comme une journée (malheureusement) de violences urbaines à Paris.

Samedi 20 avril, des dizaines de milliers de manifestants arpenteront à nouveau pour la 23ème semaine consécutive les rues des villes de France ou se réuniront sur les ronds-points. Ce ne sont pas les mesures superficielles de l’exécutif, dont l’annonce était prévue lundi dernier, qui les en dissuaderont.

Ce pouvoir ne saura donc jamais prendre la mesure des problèmes du pays. La technostructure hors sol, arrogante et inefficace qui gouverne, refuse obstinément, à l’instar de l’Union européenne, de se remettre en question. Elle est incapable de prendre à bras le corps les questions de justice fiscale, de pouvoir d’achat et d’efficacité des services publics qui révoltent les Français.

Ce n’est pas non plus le drame qui a frappé Notre-Dame de Paris provoquant légitimement un intense épisode de communion nationale qui est susceptible de faire oublier que les causes de la colère sont toujours bien présentes. La liste aux Européennes « Jaunes et citoyens » appelle à ce que la juste expression de celle-ci se fasse dans un grand esprit de responsabilité. Ne prêtons donc sous aucun prétexte le flanc aux infiltrations d’éléments violents qui défigurent le mouvement et en éloignent de nombreux français.

Nous ne nous reconnaissons pas dans les mots d’ordre portés par ceux qui, pour la plupart, ont revêtu tardivement un gilet jaune. Si nous partageons l’aspiration à plus de démocratie participative, nous recherchons le juste équilibre avec le système représentatif. C’est pourquoi, nous avons choisi de nous engager dans la traduction politique des aspirations initiales des Gilets jaunes en investissant le champ électoral.

C’est ainsi que, de l’espoir suscité par l’émergence d’un nouveau projet citoyen capable de rassembler les Français, nous pourrons sortir de la litanie d’une protestation sans fin.

 

Jean-François Barnaba

 

Jean-Luc Touly est engagé depuis vingt ans dans la lutte contre la corruption et la gestion de l’eau. Il rejoint Jean-François Barnaba pour monter la liste « Jaunes et Citoyens » aux Européennes.