Monde
07H28 - mercredi 17 avril 2019

Philippe Pascot : « le Grand Débat devait casser la baraque. Cela ne devrait pas casser trois pattes à un canard ! »

 

Parmi les leaders des gilets jaunes, Philippe Pascot commente pour Opinion Internationale les premières annonces fuitées d’Emmanuel Macron.

Promis juré, le grand débat devait révolutionner le système.

Promis, juré, les résultats annoncés devaient apaiser la souffrance de ce peuple de France qui, depuis plus de cinq mois, chaque samedi, pleure dans les rues de Paris des larmes de lacrymogène.

Promis juré, d’après le président him-self (grâce à son écoute attentive), on allait avoir des vraies réponses à ce besoin pressant et massif de plus de démocratie citoyenne, de justice pour tous et d’éthique en politique.

Bref, promis, juré selon la formule à l’emporte pièce d’une punch line calculée et présidentiel : «  la colère allait se transformer en solution. »

Malheureusement,

A l’heure où j’écris ces lignes, on n’a que des ébauches de pseudo réponses parcellaires, faites de fuites opportunément organisées via l’AFP qui ressemblent à un simple fatras de solutionnettes qui s’apparente plutôt à un remugle publicitaire fétide de Canada dry qui n’aurait même pas le gout d’un whisky de moins de 5 ans âge.

Que peut-on lire dans ce qui va être annoncé ?

 – Un ersatz de démocratie avec un sous RIC (référendum d’initiative citoyenne) un L.I.C local qui ne sera sans doute et en fin de compte qu’un référendum consultatif sur l’emplacement des bacs à sable communaux.

– Un succédané d’éthique en supprimant l’ENA.

– Un placébo qui redonne une miette de pouvoir d’achat aux retraités qui touchent moins de 2.000 euros (brut et par foyer fiscal, on ne vous l’a pas dit ?) avant bien entendu de reprendre ce petit bout de gras par une augmentation de l’électricité, du gaz et de denrées.

– Une fausse réduction d’impôt pour les classes moyennes (ce qu’il en reste) aux contours aussi flous qu’électoraux puisque mise en place juste avant les municipales de 2020.

Le tout, paraît il, financé par la suppression de « niches fiscales », ce qui est vraiment du plus mauvais gout à l’heure où l’on s’apprête à accorder justement une réduction d’impôt de 90% des sommes versées à cette dizaine de grandes fortunes françaises qui, sous l’impulsion présidentielle, viennent de débourser en quelques heures plusieurs centaines de millions pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris.

Au fait, je croyais bêtement que les conclusions du grand débat, c’était en priorité pour répondre à l’ensemble du peuple, j’ai dû me tromper une fois de plus !

 

Philippe Pascot 

Eveilleur de conscience, gilet jaune

Auteur de « Pilleurs de vies », Editions Max Milo

 

 

 

 

 

 

Black Yellow Friday ! L’édito de Michel Taube

Il n’y a pas à dire : en business, les Ricains savent faire ! Alors que débutent les achats de Noël (fête initialement religieuse que l’oncle Sam a transformée en foire aux cadeaux apportés…
Michel Taube