Monde
07H55 - lundi 25 mars 2019

VERBATIM : tribune de Xi Jinping, président chinois, dans Le Figaro à l’occasion de sa visite d’Etat en France.

 

Renforcer l’amitié franco-chinoise : Opinion Internationale propose à ses lecteurs la tribune que le président chinois, Xi Jinping, a publiée dans Le Figaro du 22 mars, à deux jours de sa visite d’Etat à Nice puis à Paris.

Sur l’invitation du président Emmanuel Macron, j’entamerai dimanche ma deuxième visite d’État en France.

Un beau printemps, il y a cinq ans, j’ai effectué ma première visite d’État en France. C’était pour nos deux pays l’occasion de célébrer le cinquantenaire de leurs relations diplomatiques, de faire le bilan du passé, de construire l’avenir et d’inaugurer la nouvelle époque du partenariat global stratégique sino-français étroit et solide. Cinq ans après, c’est aussi en cette saison du renouveau que je reviens en France, et je me réjouis de voir les relations sino-françaises afficher une prospérité florissante.

Je reviens avec une affection sincère pour la France. Cette affection vient de l’admiration qu’éprouvent le peuple chinois et moi-même pour l’histoire et la culture de la France qui font son charme unique, et surtout, de la fascination et de l’enrichissement mutuels entre les civilisations chinoise et française. Je reviens avec une amitié particulière pour le peuple français. Cette amitié s’est nouée entre nos deux pays au fil des années et s’est intensifiée notamment grâce au rapprochement de nos deux peuples sur la base du respect et de la confiance mutuels. Je reviens avec une attente profonde pour les relations sino-françaises. Cette attente est née dans les 55 ans de la solidarité et de la coopération gagnant-gagnant entre nos deux pays, et est alimentée par les potentiels énormes et les belles perspectives que présentent nos relations bilatérales.

Les relations sino-françaises se sont avancées d’un pas plus ferme. J’ai eu des entretiens, des conversations téléphoniques et des échanges de lettres avec le président Emmanuel Macron et établi avec lui d’excellentes relations de travail. Nos deux pays ont vu leur confiance politique mutuelle s’approfondir et leurs échanges de haut niveau s’intensifier, et maintenu une concertation et une coordination de qualité à travers plus de 30 mécanismes de dialogue, entre autres, le dialogue stratégique, le dialogue économique et financier de haut niveau et le dialogue de haut niveau sur les échanges humains. Nous avons une plus grande convergence de vues sur les grandes questions internationales. Nous avons mené une bonne coopération au sein des Nations unies et du G20 et œuvré ensemble à trouver des solutions pacifiques aux points chauds régionaux, exerçant par là une influence importante sur la préservation de la paix et de la stabilité et la promotion du développement dans le monde. Nos deux pays ont travaillé de concert à la conclusion et à la mise en œuvre de l’accord de Paris, document d’une portée historique, jouant ainsi un rôle pionnier dans la coopération internationale sur la lutte contre le changement climatique.

Les intérêts communs entre la Chine et la France se sont sans cesse élargis. En cinq ans, le volume annuel du commerce bilatéral a augmenté de plus de 13 milliards de dollars américains, et les investissements dans les deux sens, de plus de 20 milliards. Les produits agricoles français de qualité, comme la viande bovine, sont de plus en plus populaires chez les consommateurs chinois. Le Taishan I, fruit du partenariat sino-français, est le premier réacteur EPR mis en service commercial au monde. La centrale nucléaire de Hinkley Point, projet phare de la coopération Chine-France-Royaume-Uni, a franchi les premiers pas. Le satellite océanographique sino-français a été lancé avec succès. Le potentiel de la coopération continue à se libérer dans les domaines du développement durable, de la finance et de la santé. Les partenariats en marché tiers se développent vigoureusement, une belle illustration des progrès dans la coopération dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route ».

Le socle de l’amitié sino-française s’est davantage consolidé. Nos deux pays ont établi 102 jumelages de provinces et de villes et développé un important réseau de coopération et d’échanges entre collectivités locales. En 2018, près de 40.000 étudiants chinois ont fait leurs études en France, plus de 100.000 élèves français ont appris le chinois, et le nombre de touristes chinois en France a atteint un nouveau record historique. Paris est aujourd’hui l’une des villes européennes qui ont ouvert le plus de lignes directes avec la Chine. Les échanges humains et culturels entre nos deux pays sont intenses et riches, comme de petits ruisseaux qui font la grande rivière de l’amitié sino-française.

Le printemps est la saison des semailles. Je viens non seulement pour récolter les beaux fruits de nos relations portés au cours des cinq dernières années, et aussi et surtout pour, ensemble avec la France, semer le nouvel espoir de notre coopération.

La Chine et la France sont liées par une amitié particulière et un partenariat gagnant-gagnant. À une époque où le monde traverse des transformations inédites et où l’humanité entre dans une phase de développement cruciale, nous avons devant nous des défis et des risques plus complexes, mais aussi des opportunités sans précédent. Partenaire global stratégique de la France, la Chine souhaite avancer côte à côte avec elle, saisir les opportunités historiques, relever les défis par la coopération et renforcer la confiance mutuelle stratégique, pour s’engager sur une voie plus prometteuse du développement et de la prospérité communs.

Pour que cela se réalise, il est essentiel de valoriser quatre éléments-clés.

L’indépendance. Il y a 55 ans, fortes de leur esprit d’indépendance, la Chine et la France ont été les premières à transcender les barrières de la guerre froide pour réaliser une poignée de main historique. Cet esprit d’indépendance, qui nous a animés dans notre engagement initial, devra continuer à nous guider dans notre action. Face à la situation internationale en mutation constante et au retour en force du protectionnisme et de l’unilatéralisme, nous devons rester déterminés à agir dans l’esprit d’indépendance et de respect mutuel sans jamais nous laisser affecter par les perturbations. La Chine et la France devront continuer à donner l’exemple de l’amitié et de la coopération entre pays aux systèmes sociaux, cultures et stades de développement différents et contribuer à l’avènement d’un monde multipolaire et à la démocratisation des relations internationales.

L’ouverture et le gagnant-gagnant. La Chine et la France sont toutes deux de grands pays porteurs de la tradition d’ouverture et de coopération. La Chine, qui poursuit sa politique de réforme et d’ouverture depuis 40 ans, s’ouvrira encore davantage sur l’extérieur. Elle continuera, ensemble avec la France, à lutter fermement contre le protectionnisme, à soutenir la construction d’une économie mondiale ouverte et à promouvoir une mondialisation économique plus ouverte, plus inclusive et plus équilibrée au bénéfice de tous. Elle œuvrera avec la France à approfondir de manière globale la coopération dans les domaines traditionnels de l’énergie nucléaire, de l’aéronautique et de l’espace, à développer activement la coopération dans l’agriculture et l’innovation, et à faire avancer encore davantage la coopération dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route » et les partenariats en marchés tiers. Elle sera heureuse d’accueillir la France à l’Exposition internationale de l’importation de Chine et elle est prête à importer davantage de produits et de services français de qualité pour répondre à l’aspiration croissante des Chinois à une vie meilleure. Les investisseurs français sont les bienvenus pour partager les opportunités de développement en Chine. J’espère également que les entreprises chinoises pourront mieux réussir en France et apporter une plus grande contribution à son développement économique et social.

L’inclusion et l’enrichissement mutuel. Tout au long de l’histoire, les échanges et l’enrichissement mutuel entre les civilisations ont contribué à la diversité du monde et fourni un appui puissant au renforcement de la coopération entre différents pays et nations. Représentantes par excellence des civilisations orientale et occidentale, la Chine et la France se distinguent par leur esprit d’inclusion. Elles pourront avancer plus loin dans leur coopération culturelle, touristique, éducative, sportive et entre les collectivités locales et les jeunes, pour jouer un plus grand rôle exemplaire et pionnier dans les échanges culturels et humains entre la Chine et l’Occident.

La responsabilité. Ensemble, la Chine et la France pourront apporter de grandes transformations. L’histoire n’a cessé de le prouver au cours des 55 ans écoulés. À l’heure actuelle où l’humanité se trouve à la croisée des chemins, les grands pays du monde ont à assumer les responsabilités qui leur incombent. Membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, la Chine et la France sont invitées à renforcer leur concertation pour défendre le multilatéralisme, préserver les normes fondamentales régissant les relations internationales basées sur les buts et principes énoncés dans la Charte des Nations unies, relever conjointement les défis, contribuer à la prospérité et à la stabilité dans le monde et promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.

Comme dit un proverbe chinois : « Un voyage de mille lieues commence toujours par le premier pas. » L’illustre écrivain français Victor Hugo disait : « Que peu de temps suffit pour changer toutes choses ! » Aujourd’hui sur un nouveau point de départ historique, la Chine souhaite aller de l’avant avec la France, concrètement et solidement, pour réaliser des accomplissements encore plus éclatants dans la coopération sino-française.

 

Xi Jinping