Edito / Editorial
Monde /
20H44 - jeudi 27 septembre 2018

Bon anniversaire Google ! Déjà vingt ans et l’univers dans vos bras… L’édito de Michel Taube

jeudi 27 septembre 2018 - 20H44

 

Messieurs Larry Page et Sergey Brin, bon anniversaire ! Vous voici, en vingt ans, devenus les hommes les plus puissants du monde. Eh oui, il y a vingt ans déjà, il y a vingt ans à peine, commençait l’aventure Google, il y a dix ans celle du navigateur Chrome. 

Pour votre anniversaire, vous avez produit un clip :

Dans votre clip qui dure 1 mn 37 secondes, seulement 3 secondes et 20 centièmes sont écrites en français. Aucun son ne résonne dans la langue de Molière et le français n’est même pas parmi les langues du clip…

Consolons nous en constatant que la seule phrase écrite en français est un éloge de la science ! En français je vous prie ! Google considère donc le français comme la langue de la science ? Trop d’honneur et beaucoup d’espoir pour l’Hexagone…

Mais, une question se pose. Pourquoi avoir écrit en français dans le clip : « qu’est-ce que le grand collisionneur de hadrons ? ». Enigmatique. Mystérieux.

De prime abord, on croirait du Salvadore Dali qui, comme nous, n’y comprenait rien à la science. Alors pour résoudre cette énigme, Madame Catherine Bréchignac, grande physicienne devant l’Eternel Google, secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences de la République française, tout juste élevée à la dignité de grand officier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur, accoutumée des rendez-vous d’Opinion Internationale nous sortit d’affaire avec quelques précisions…

Mais pourquoi donc Google évoque-t-il le collisionneur de hadrons pour ses vingt ans ? Réponse de Catherine Bréchignac : « Parce qu’en 2008, lorsque Google lança son navigateur Chrome, la science inaugura entre le pays de Gex en France et Genève en Suisse le plus grand accélérateur de particules au monde qui permit notamment de confirmer l’existence du boson de Higgs, moment crucial dans l’histoire de la physique.»

Et la grande physicienne qui remit au goût du jour, c’est-à-dire sur Internet, l’encyclopédie de Diderot et d’Alembert avec ENCCRE, de saluer à son tour les fondateurs de Google, devenu la plus grande encyclopédie du monde, et de conclure : « Google et le collisionneur de hadrons ont tous deux repoussé les limites.»

En conclusion, pour cet anniversaire, Opinion Internationale offre à Messieurs Page et Brin, aux milliers de collaborateurs de la compagnie, aux milliards d’utilisateurs de Google, la chanson très française « J’ai vingt ans ! » de notre Francis Lalanne national, empruntée sur YouTube (chez vous en somme !) :

.

Messieurs Page et Brin, il y a vingt ans, comme le chanteur, vous avez dû vous dire : « J’irai bousculer l’univers ! »

Michel Taube

 

Directeur de la publication