Monde / World
Monde /
11H20 - vendredi 6 octobre 2017

Prix Nobel de la paix 2017 à la Campagne Internationale pour l’Abolition des Armes Nucléaires, Let them Drive : la chronique des libertés du 6 octobre 2017

vendredi 6 octobre 2017 - 11H20

 

 

 

 

 

 

Le Prix Nobel de la paix 2017 est attribué à la Campagne Internationale pour l’Abolition des Armes Nucléaires

Le Comité Nobel a rendu son verdict et clôt la semaine des Prix Nobel en attribuant celui de la paix à la Campagne Internationale pour l’Abolition des Armes Nucléaires. Cette coalition regroupant plus de 460 organisations, dans une centaine de pays, promeut depuis un an l’adoption du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, signé le 20 septembre dernier à New York lors de la dernière séance de l’Assemblé Générale des Nations Unies.

Aucune des puissances nucléaires et leurs alliés n’ont annoncé la volonté de rejoindre le traité. Mais cinquante-trois pays l’ont quand même signé, parmi lesquels : l’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Autriche, le Brésil, le Chili, l’Équateur, l’Indonésie, l’Irlande, la Libye, le Mexique, le Nigeria, la Nouvelle-Zélande, le Pérou et les Philippines. Le Traité entrera en vigueur quand il sera ratifié par au moins 50 États (seuls le Guyana, la Thaïlande et le Vatican l’ont fait pour l’instant).

La Campagne succède à Juan-Manuel Santos, Président de la République de Colombie, pour ses efforts et le succès dans la résolution du conflit avec les FARC.


 

Les femmes pourront bientôt conduire librement en Arabie Saoudite

Le 26 septembre dernier, la lecture télévisée d’un décret du Roi Salmane d’Arabie Saoudite annonçait que les femmes seront enfin autorisées à obtenir leur permis de conduire. La mesure entrera en vigueur en juin 2018, mais déjà avant la fin d’octobre un comité interministériel devra soumettre ses recommandation pour l’application de la réforme. Précisons que, avant de se joindre à l’engouement général, la mesure annoncée porte sur l’obtention du permis de conduire et qu’il est à vérifier si ce droit emporte celui pour une femme de conduire seule une voiture.

Jusqu’ici, les femmes saoudiennes ne pouvaient conduire seules qu’avec le consentement de leur “gardien”, souvent le père, le mari ou même un fils. Après un long combat (inter)national, les franges plus patriarcales de la société saoudiennes semblent finalement céder. D’autres interdictions restent en place : voyages à l’étranger, activité professionnelle, certaines procédures médicales… 

Opinion Internationale, Ari Vatanen, ancien champion du monde des rallyes et député européen, Hend Chaouch, seule femme arabe pilote professionnelle de rallyes et l’association «Toutes en moto» avaient lancé en mars 2014 la campagne internationale «Let them drive».


 

À l’ONU, la Gambie s’engage à abolir la peine de mort


La Gambie a signé, le 20 septembre à New York le Protocole des Nations Unies visant à abolir la peine de mort en toutes circonstances. Les dernières exécutions en 2012 avaient interrompu un moratoire de fait datant du début des années 1980. Une fois ratifié, le pays se rapprocherait de ses voisins comme le Senégal, la Guinée et la Guinée-Bissao, qui ont aboli la peine capitale respectivement en 2004, 2016 et 1993.

Cette décision est liée au processus démocratique instauré depuis l’élection et l’accès au pouvoir, le 19 janvier 2017, du Président Adama Barrow. Ce dernier a annoncé l’annulation du retrait de son pays de la Cour Pénale Internationale, ainsi que la libération de plusieurs dizaines de prisonniers politiques.


 

Lampedusa : 4 ans après la tragédie, l’Europe n’oublie pas 

C’était il y a quatre ans déjà. Le 3 octobre 2013, plus de 360 émigrés, en majorité ressortissants d’Érythrée, Somalie et Ghana, trouvaient la mort au large de l’île italienne de Lampedusa, 200km au sud de la Sicile.

Les garde-côtes italiens en avaient sauvés plus de 150, mais ce bilan tragique marqua définitivement la conscience des dirigeants européens, qui jusqu’alors semblaient ignorer l’exode massif dont les trafiquants libyens profitaient déjà.

Le naufrage poussa la Marine italienne à intensifier les opérations de recherche et de sauvetage dans le canal de Sicile, avec l’opération “Mare Nostrum” qui constituera la base des mission aujourd’hui menées par l’Agence européennes des frontières, Frontex.


 

Afghanistan: Amnesty sonne l’alarme contre les rapatriements forcés 

La semaine est marquée également par la publication d’un bilan d’Amnesty International sur le rapatriement des ressortissants afghans qui n’auraient pas droit au statut de réfugiés dans l’Union européenne.

L’accord politique signé le 2 octobre 2016 entre l’UE et l’Afghanistan concerne près de 80.000 Afghans émigrés en Europe.

Les critiques on souligné les risques auxquels les personnes refoulées pourraient faire face une fois renvoyés en Afghanistan, où en 2015, selon les Nations Unies, plus de 11.000 personnes ont été tuées dans des attentats perpétrés par les talibans. Des doutes ont aussi surgi en raison de la procédure. L’accord est en effet de nature strictement politique, ce qui contournerait les règles fixées par le Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Ce dernier prévoit que l’UE peut conclure des «accords de réadmission» avec les pays tiers, mais uniquement «après consultation du Parlement européen».


 

Russie : bafouer la liberté d’expression, c’est non pour la Cour Européenne des Droits de l’Homme !

Encore une victoire de l’État de droit contre les autoritarismes ! Lundi 2 octobre 2017, la Cour Européenne des Droits de l’Homme a condamné la Russie pour avoir injustement poursuivi en diffamation une journaliste et le quotidien Novaya Gazeta. Ceux-ci avaient dénoncé publiquement des graves manquements des autorités russes suite à l’explosion d’un sous-marin le 12 août 2000, en mer de Barents. La Cour a estimé que la “protection de l’honneur et de la dignité” du parquet militaire russe ne pouvait pas prévaloir sur la liberté d’expression et d’opinion.

Une chronique réalisée par Gabriel Di Battista

Journaliste