Monde / World
Qatar /
08H53 - mercredi 2 août 2017

« Je vis dans un pays terroriste et personne ne me dit rien » : témoignage d’un Français du Qatar

mercredi 2 août 2017 - 08H53

La nouvelle est arrivée dans la nuit en plein Ramadan symbole de paix et de partage, le Qatar est sous l’effet d’un blocus de ses « amis » Saoudiens, UAE et Egyptiens du fait de ses activités terroristes.

Blocus international ? Activités terroristes vraiment ? 

Expatrié français depuis 20 ans au Qatar, mes amis sont Qatariens, Palestiniens, Koweïtis, Dubaïotes, Libanais, Iraniens, Européens de toutes nations, Américains, Sud-Américains, Africains, certains à des haut postes de responsabilités et tous ces braves gens ignoraient tout des activités terroristes du pays où ils vivent depuis plusieurs années.

Heureusement l’Arabie Saoudite, ce grand pays connu pour avoir toujours combattu le terrorisme international était là, qui veillait au grain pour remettre le vilain petit Qatar dans le droit chemin. 

Tout ceci est une désinformation organisée au bénéfice des dirigeants de l’Arabie Saoudite, d’Abu Dhabi et de l’Egypte.

Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage. Et c’est bien là le problème, l’Arabie saoudite qui mène le jeu diplomatique dans la péninsule arabique et qui est en grande difficulté sur le plan intérieur (pauvreté galopante), au Yémen (enlisement militaire) et dans son bras de fer avec l’Iran (perte d’influence en Syrie et en Irak), ne supporte plus l’indépendance du Qatar qui, intelligemment, n’a jamais cessé d’avoir de bonnes relations avec son grand voisin iranien au motif qu’il est impossible d’ignorer un grand pays de 80 millions d’habitants avec qui vous partagez une des plus grande réserve de gaz naturel du monde et qui, de surcroît, contrôle les voies de passage maritime de la région (détroit d’Ormuz).

Si on rajoute la chaîne Al Jazeera qui, dans sa ligne éditoriale, est volontiers taquine avec les voisins du Qatar et a toujours dénoncé le coup d’état accompli par le général Sissi en Égypte ainsi que l’accueil de quelques dissidents dont la sécurité n’est pas vraiment assurée dans leur pays (rappelons que l’Arabie Saoudite a exécuté une centaine de personnes en 2016) on a suffisamment d’éléments pour agir contre le vilain petit Qatar. 

Si les raisons de l’ire des Saoudiens et des Égyptiens (concernant Abu Dhabi c’est plus sûrement un problème de personnes) est une colère de façade destinée à cacher leur faiblesse diplomatique et économique, la solution du blocus n’en demeure pas moins inappropriée et injuste. Le Qatar (300.000 habitants) n’a jamais empiété sur aucun territoire ou mis en danger la sécurité de ces pays. On peut assez facilement citer beaucoup de noms de terroristes Saoudiens, Égyptiens et même originaires des UAE sur ces 20 dernières années, je vous défie d’en trouver un Qatarien. 

Pour toutes ces raisons, la très grande majorité des expatriés au Qatar est vent debout contre ce blocus et soutient le Qatar dans son mouvement de résistance.  C’est une funeste erreur diplomatique que commet l ‘Arabie Saoudite : au lieu de participer à l’unité de la Péninsule et fédérer une diplomatie constructive, elle divise et en fait l’affaiblit. 

Le blocus veut affaiblir l’Iran à travers le Qatar. Il ne fait qu’améliorer l’image du Qatar et abaisser l’Arabie Saoudite au rang d’agresseur sans affaiblir l’Iran. C’est une stratégie « perdant-perdant ».

 

Patrick ROUX 

Kinésithérapeute-Ostéopathe

Doha, Qatar

 

 

Les articles, interviews et tribunes publiés par la Rédaction n’engagent que leurs auteurs et nullement Opinion Internationale ni ses partenaires et autres contributeurs.