Monde / World
France /
10H00 - mardi 20 décembre 2016

Une aventure humaine illustrée par la confiance réciproque, la visite d’Etat de M. Macky Sall, Président de la République du Sénégal

mardi 20 décembre 2016 - 10H00
Frédéric Treffel

Frédéric Treffel

M. Macky Sall, Président de la République du Sénégal a entamé dimanche 18 décembre une visite d’Etat de 5 jours en France. Dans l’ordre protocolaire, la visite d’Etat est le degré le plus élevé des visites à l’étranger. Une telle visite est inédite depuis 1992 et la présidence de M. Abdou Diouf, alors président du Sénégal et futur Secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie. A Paris, Macky Sall aura des entretiens au plus haut niveau avec le président de la République française, le Premier ministre, les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale, la Maire de Paris, des chefs d’entreprise. Cette visite est marquée par des symboles et des hommages forts tels les drapeaux français et sénégalais qui flotteront sur les Champs-Elysées et les honneurs qui seront rendus aux tirailleurs sénégalais dans la cour de l’Hôtel des Invalides.

Des liens bilatéraux forts et amicaux

Ce déplacement illustre au premier chef les liens, l’amitié et l’histoire des relations entre le Sénégal et la France. Cette histoire incarne avant tout une aventure humaine où les acteurs n’ont jamais cessé d’exercer les uns sur les autres, une fascination réciproque, mêlant à la fois des sentiments d’étrangeté et de proximité. Les présences des ressortissants des deux pays sont fortes. Il existe plus de 200 000 sénégalais en France et 25 000 Français et 200 entreprises françaises sont établis au Sénégal. Depuis les indépendances, cette histoire a montré que le Sénégal et la France bénéficiaient plus que jamais d’une zone économique, sociale et culturelle, vivante et dynamique, conçue comme un espace d’échanges, de dialogue, et de diffusion des savoirs, des connaissances, des techniques et des cultures.

Renforcement de l’Etat de droit

Véritable porte d’entrée sur le continent africain, le Sénégal apparaît comme un exemple notable en matière de respect de l’Etat de droit. Plus de 4 ans après son élection à la tête du pays, le Président Macky Sall a su opérer une transition politique remarquable, et le Sénégal est bien placé pour promouvoir une « nouvelle image de l’Afrique » forte de ses ressources humaines caractérisées par leur créativité, leur attachement aux valeurs immatérielles, et leur sens de l’innovation. Il illustre cette « culture de la paix » qui anime le peuple sénégalais et, à travers son élection, c’est bien l’influence des idées de démocratie, de liberté, d’égalité, de fraternité et de droits de l’homme qui se trouve renforcée en Afrique.

Croissance et développement durable

Mais le président Macky Sall œuvre aussi au développement économique de son pays. A travers le « Plan Sénégal émergent », il vise le développement économique durable de l’État sénégalais à l’horizon 2035. Son plan repose sur un trytique : une économie productive, une compétitivité plus forte et une économie solidaire et inclusive. Il a redonné confiance et a séduit les bailleurs et investisseurs étrangers publics et privés. La Banque mondiale, les agences régionales de l’ONU, gouvernements, entreprises, …. ont doublé leurs objectifs en matière d’aides et d’engagements. Les infrastructures, l’énergie et l’agriculture sont des objectifs prioritaires. Cette politique a permis une une accélération de la croissance économique, qui de 2,1% en 2011, est passée  à 3,5% en 2012,  4,1% en 2013 et 6,5% en 2015 et 2016. Cette visite d’Etat sera l’occasion de conclure de nouveaux projets concrets et Macky Sall visitera à Strasbourg l’usine Alstom, qui construit le Train Express Régional qui reliera le futur et nouveau Aéroport international de Dakar au centre-ville.

La Francophonie, une invention sénégalaise

Enfin, même si elle est quelquefois décriée par certains, comment ne pas rappeler ici que la Francophonie, qui rassemble tous ceux qui ont la langue française en partage, n’a pas été inventée par des Français mais par Léopold Sédar Senghor, père et fondateur de la nation sénégalaise ? Elle unit aujourd’hui autour de la langue française, au sud du Sahara plus de 200 millions de locuteurs et en rassemblera en 2050, compte-tenu de l’explosion démographique, plus de 400 millions.  Elle illustre au plus haut point la confiance que la France met dans l’avenir du Sénégal. Elle n’est pas simplement une « langue en partage », mais aussi une communauté de principes et d’idéaux en matière de démocratie et droits de l’homme, croissance et de développement durable, de paix et de sécurité. Depuis le dernier Sommet Afrique-France qui s’est tenu à l’Elysée Paris en 2013, Dakar a été choisi pour tenir chaque année le Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique, dont l’objectif est de nous préserver de la barbarie terroriste, une marque de la confiance mutuelle entre les deux pays aux liens étroits.

Frédéric Treffel, professeur associé en sciences politiques et en communication l’université de Paris-Seine (Cergy-Pontoise, Laboratoire Cnrs-Ldi))