Edito / Editorial
France /
13H47 - lundi 21 novembre 2016

Victoire de Fillon à la primaire de la droite. Sus aux sondages ! L’édito de Michel Taube

lundi 21 novembre 2016 - 13H47

683px-Francois_Fillon_IMG_3362

 

Que dire de la victoire écrasante de François Fillon au premier tour de la primaire de la droite et du centre ?

Que c’est la victoire du libéralisme conservateur, nouveau paradigme dominant de la politique française. Que Fillon et Juppé incarnent deux discours, deux facettes de la droite entre lesquelles il va falloir choisir. Que c’est le troisième acte de ce nouveau jeu de cartes dans la gouvernance mondiale, après le Brexit et la victoire de Trump. Qu’enfin, pour le mieux vivre ensemble, ce ne serait peut-être pas une si mauvaise nouvelle de voir Fillon arriver au pouvoir… Nous reviendrons sur tous ces points au cours de la semaine dont risque de sortir le nom du prochain Président de la République.

Mais pour aujourd’hui, c’est un coup de gueule que nous voulons déclamer : les instituts de sondage devraient proposer d’eux-mêmes de suspendre leur activité de prédiction des opinions pendant une période digne et de décence… Une semaine, six mois, ad vitam aeternam !

Puisque les médias de ce matin franchement complices de cette forfaiture, n’ont même pas insisté sur cette erreur, sur cette faute (!) de ces organismes de forage de nos cerveaux, alors nous commencerons par ce fait majeur notre chronique – qui s’étalera sur la semaine – sur la primaire de la droite et du centre.

Pendant des mois et des mois, on nous a rabâché que Juppé gagnerait haut la main la primaire, que Sarkozy serait son challenger. On nous annonce depuis hier soir que Fillon a fait une percée fulgurante seulement dans les quinze derniers jours ? Mais c’est faux, complètement faux. C’est une manière d’introduire des circonstances atténuantes, des excuses pour des organismes qui veulent dicter nos pensées.

La réalité est plutôt que Fillon était probablement en tête depuis des mois et des mois. Que Juppé a été artificiellement gonflé médiatiquement depuis le début. Que les troupes de Fillon étaient nettement plus mobilisées et efficaces (beaucoup d’entrepreneurs entourent le député de Paris) que les apparatchiks notables (plus service public à l’ancienne) qui gravitent autour du Maire de Bordeaux. Cette dynamique était perceptible depuis fin août et il est fort étrange que les observateurs ne l’aient pas constaté, sinon dans les derniers jours.

Opinion Internationale ne publie jamais de sondages et évite d’en faire état. Car leur principe même est franchement anti-démocratique. A une époque où les citoyens sont suffisamment informés pour se faire leur opinion eux-mêmes et suffisamment méfiants et en colère pour cacher leurs idées profondes à tous les sondeurs, nous leur disons : chapeau bas, chers Français, vous nous avez donné une leçon de démocratie en cachant votre jeu !

De grâce, Ipsos, Ifop, BVA, OpinionWay et les autres, foutez-nous la paix et laissez-nous choisir librement pour qui nous allons voter ! Et nos confrères les médias, ne cédez par à la facilité de publier sondages sur sondages et de commenter des sources qui sont trompeuses. Vous perdez en crédibilité à un point qui est devenu dangereux.

Le débat d’idées, les enjeux de fond, voilà ce qui devrait inspirer vos papiers.

Michel Taube

 

Directeur de la publication