Monde / World
France /
16H03 - mardi 25 octobre 2016

Exclusif 2ème tour de la primaire de l’écologie : Yannick Jadot et Michèle Rivasi répondent à Michel Taube pour Opinion Internationale

mardi 25 octobre 2016 - 16H03

Opinion Internationale couvre les primaires de la droite et de la gauche et va aux devants des candidats à l’élection présidentielle pour les interroger sur les enjeux de fond (avec un zeste de politique politicienne tout de même).

Dans ce cadre, Yannick Jadot et Michèle Rivasi, les deux candidats arrivés en tête du premier tour de la primaire de l’écologie ont accepté l’invitation d’Opinion Internationale pour un entretien conjoint. Le second tour a lieu ces jours-ci et l’on connaîtra le vainqueur le 7 novembre.

C’est au Parlement Européen à Strasbourg que les deux « rivaux », tous deux députés européens, ont accepté de se retrouver. Ils évoquent les droits de l’homme, l’Europe, le climat, le nucléaire. Ils répondent à la question clé du second tour : « qu’est ce qui les différencie ? » et, petite surprise, quelle qualité chacun reconnaît à l’autre pour présider la France.

Dans cette primaire écologiste enserrée entre celle de la droite et celle des socialistes (sans parler des Mélenchon, Le Pen et autres candidats attendus), les Verts ont du mal à faire leur place et à être entendus. Ils paient peut-être le prix d’un corps électoral de seulement 17.000 votants, quand les primaires de la droite et de la gauche rassembleront des millions d’électeurs.

 

 

 

 

Yannick Jadot, arrivé en tête du premier tour de la primaire, lui qui a participé activement au Grenelle de l’environnement et a été le premier rejoindre l’idée d’Europe Ecologies Les Verts, initiée notamment par Pascal Durand, autre député européen, sortira-t-il vainqueur et succèdera-t-il à des Hulot ou Duflot pour porter l’écologie ? Ou Michèle Rivasi, une femme très engagée sur les enjeux sanitaires de l’écologie, sera-t-elle la candidate surprise des Verts ?

Et puis, il y a ce dilemme : comment représenter l’écologie à la présidentielle quand, sur les dossiers de fond, les transformations profondes de la société semblent se réaliser sans les écologistes. En somme, c’est la pertinence même d’une candidature écologiste à la présidentielle que doivent défendre Michèle Rivasi et Yannick Jadot autant que leur propre candidature !

 

YJadot MRivasi ITW Parlement photo

 

 

 

 

 

 

Michel Taube

Réalisation : Stéphanie Petit

Directeur de la publication
Journaliste